La mucite

La mucite

Ce terme désigne une complication buccale classique de la radiothérapie et/ou de la chimiothérapie, dans le traitement des cancers des voies aéro-digestives supérieures.

Sa prise en charge classique est avant tout symptomatique : prescription d’un traitement antalgique, topique et systémique. En homéopathie, on pensera d’abord à : 

Arsenicum album        état inflammatoire à tendance nécrosante, suite de chimiothérapie, douleurs brûlantes améliorées par la chaleur (bains de bouche tièdes)

Radium bromatum (as)     prurit et douleurs pires la nuit, suite de radiothérapie (évite les nécroses secondaires)

Les acides (et leurs sels, ex.: EFFICOMPLEX n°4 et 7) correspondent également bien à ces états de muqueuses douloureuses chroniques.

 

Homéopathie complexiste (lab. Heel) :

« Causticum compositum » … suite de radiothérapie (Arnica, Arsenicum album, Causticum, Natrum oxalaceticum, Pulsatilla, Sulfur …)

« Colchicum compositum » … suite de chimiothérapie (Colchicum, Conium, Galium aparine, Podophyllum, Hydrastis)

 

Les bilans biologiques PRS/BNS pratiqués à cette occasion mettra en évidence une immuno-dépression (tous les tests sont effondrés). Les plantes proposées auront un bon effet anti-inflammatoire (ex.: Glycyrrhiza glabra 1D) et cicatrisant (ex.: Calendula off.).

 

Depuis quelques années, l’utilisation de différents lasers s’est révélée particulièrement intéressante pour le traitement préventif et curatif des mucites radio et/ou chimio-induites.

L’objectif de l’article en pièce jointe est de faire le point sur les mécanismes d’action du laser de basse énergie et ses indications dans le traitement de lésions muqueuses spécifiques.


A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.