La peste

La peste

 

Maladie qui a donné lieu à de grandes épidémies historiques (en Europe au Moyen âge, des millions de personnes sont mortes de la peste) et est considérée aujourd’hui comme une maladie réémergente dans le Monde.

 

alt   équipement du médecin au moyen âge durant une épidémie de peste

 

 

L’Organisation Mondiale de la Santé rapporte chaque année 1 000 à 3 000 cas de peste. Elle est encore présente dans certaines régions d’Iran (Kurdistan), en Inde, Afghanistan, Azerbaïdjan, Russie centrale, Chine, Viet Nam, Afrique de l’Est (Kenya), dans le nord de Madagascar, Amérique du Sud (Brésil), Ouest des Etats-Unis, qui pourraient exposer à de nouvelles flambées épidémiques.

La peste est une infection bactérienne provoquée par une entérobactérie Yersinia pestis (bacille de Yersin) extrêmement virulente. C’est une zoonose transmissible à l’homme par une piqûre de puce (lors d’un repas sanguin) venant d’un rongeur malade. Lors de l’épidémie, la transmission peut se faire par voie respiratoire interhumaine, si l’un des malades est atteint d’une lésion respiratoire ouverte.

 

Cliniquement, on en observe trois formes:

 

1 – la peste bubonique (avec de gros ganglions) … bonnes descriptions dans « La peste » d’Albert Camus

2 – la peste pulmonaire, qui présente un syndrome respiratoire aigue grave

3 – la peste septicémique.


En Europe, les rats sont la source principale de dissémination de la peste, aux Etats-Unis ce sont les écureuils. Les animaux domestiques (chiens et chats) peuvent être des sources d’infection quand ils sont contaminés par les puces de rongeurs. En dehors des épidémies, les rongeurs peuvent servir de réservoir de l’infection et les puces demeurent infectieuses pendant des mois.

 

Actuellement les antibiotiques sont efficaces, mais le traitement doit intervenir très tôt pour sauver les malades. L’ancien vaccin, mis au point par Yersin (collaborateur de Pasteur) au Vietnam n’est plus fabriqué et n’était efficace que contre la peste bubonique.

http://www.cdc.gov/mmwr/preview/mmwrhtml/00044836.htm

 

Le stock-nosode homéopathique de ce vaccin : le « Sérum de Yersin » est un remède intéressant pour le traitement du SRAS et des formes pulmonaires graves de la grippe épidémique.

 

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.