La presbyaccousie

   La presbyaccousie

Ce article résume deux années d’observations réalisées dans le cadre de la clinique privée d’audiologie du dr. P. Trenque (ORL) à Challes-les-eaux. Celle-ci était spécialisée dans le diagnostic et le traitement de la presbyaccousie, forme répandue de vieillissement (parfois précoce) de l’audition, dont le principal symptôme correspond en la perte de sélectivité (perte de la discrimination des sons = STIN – streaming index – bas, d’après le CTS test) : le sujet entend encore correctement (pas de perte notable en sensibilité), mais dès que deux personnes parlent ensemble, il ne comprend plus rien !

L’oreille moyenne et l’oreille interne sont reliées par leur anatomie, leur physiologie, mais aussi par la pathologie des glycoprotéines qui tapissent leurs membranes. On comprend ainsi le rôle important joué par l’oreille moyenne (perturbations du système muco-ciliaire), à côté de celui de l’état général et des facteurs génétiques dans la détermination des quatre types de presbyaccousie décrits par le pr. Schuknecht (1964) :

Mécanique : par perte d’élasticité de la membrane basilaire = MESMM 1
Métabolique : par altération biochimique de l’endolymphe = MESMM vasculaire
Sensorielle : par atrophie de l’organe de Corti = MESMM 2
Neuronale : par perte des populations / connections neuronales.
* MESMM (Middle Ear Silent Mucosal Metaplasia) type 1

Les phénomènes inflammatoires, sécrétoires et allergiques alternent : le nasopharynx est humide, les muqueuses sont hypersensibles. La perte en sélectivité domine. Biologiquement, les BNS sont d’aspect hyper Alpha 1 + Alpha 2 précipitines. Les pathologies associées correspondent généralement aux stades 2 et 3 de H.H. Reckeweg.

A force d’observer les sels choisis par le programme des BNS, il me vint l’idée de faire préparer une association synergique de ceux-ci : Calcarea iodata + Calcarea sulfurica + Ferrum phosphoricum + Kalium bichromicum + Silicea 6 DH. Ce traitement est appelé EFFICOMPLEX n°3. Il consiste à prendre les sept sels de structure et oligo-éléments (Ca + Cr + Fe + Io + Ph + S + Si) indispensables au bon équilibre des muqueuses.

Une plante décongestionnante sera choisie sur la grille des BNS (ex.: Calendula, Dulcamara, Phytolacca …). On pourra également utiliser les complexes du laboratoire Heel : Coenzyme comp., Lymphomyosot, Euphorbium compositum, Echinacea comp. … ainsi que les Serum equi 4DH : « SRE » + « DVPF »

* MESMM neuro-vasculaire :

L’irritation des endothéliums capillaires liée à la surcharge lipidique (cholestérol oxydé, triglycérides et acides gras) induit un nasopharynx congestif et des troubles vasculaires fonctionnels de l’oreille interne (bourdonnements, vertiges, syndrome de Menière …). Les pertes en sensibilité et en sélectivité sont plus ou moins importantes. les BNS sont d’aspect hyper Alpha 2 + Bêta précipitines. Les symptômes associées correspondent généralement aux stades 3 et 4 de Reckeweg. Il faut faire un bilan étiologique : hérédité diabétique ou goutteuse, HTA, intoxication exogène (éthyl ?), le tout étant lié à des problèmes majeurs de nutrition (syndrome métabolique ?) et d’oxygénation des tissus (sédentarité ?)….

A force d’observer les sels choisis par le programme, dans ces situations de surcharge vasculaire, il me vint l’idée de faire préparer une synergie comprenant : Cuprum sulfuricum + Magnesia sulfuricum + Manganum sulfuricum + Natrum sulfuricum + Zincum sulfuricum 6 DH. Ce traitement, appelé « EFFICOMPLEX n°1 » est aussi sur commande au laboratoire Juvadia.

Une plante dépurative ou hypolipémiante sera choisie sur la grille des BNS (ex.: Arctium lappa, Nepeta cataria, Lampsana communis, Lonicera caprifolium …). On pourra également utiliser les remèdes complexes du laboratoire Heel : Hepar comp., Lymphomyosot, Traumeel, Ubichinon compositum … ainsi que les Serum equi 4DH : « Neuro-vasculaire » + « Emonctoires »

* MESMM type 2

Correspond à ce que l’on appelait autrefois l’état « neuro-arthritique », dans lequel la fibrose domine : le nasopharynx est sec (ex. : otospongiose et séquelles fibreuses d’intervention chirurgicale). La perte en sensibilité est importante, la sélectivité est moins atteinte (STIN élevé). Biologiquement, les BNS sont d’aspect hyper Bêta + Gamma précipitines. Les symptômes associées correspondent généralement aux stades 4 et 5 de Reckeweg.

On choisira donc à ce stade une séquence de sels de silice, indispensables à la souplesse du conjonctif : Kalium silico-fluoratum + Magnesia silico-fluoratum + Manganum silico-fluoratum + Natrum silico-fluoratum + Silicea 6 DH. Ce traitement, appelé « EFFICOMPLEX n°6 » peut être commandé (via un bon du laboratoire) dans la boutique de ce site.

On pourra également utiliser les ampoules injectables du laboratoire Heel : Discus comp., Placenta compositum, Solidago compositum, Ubichinon compositum … ainsi que les Serum equi 4DH :  « Diencéphale » + « Sympathique total »

* Le déficit neuronal

Ensemble des problèmes corticaux, troubles du traitement central des informations qui peuvent se surajouter aux trois grands types pathologiques présentés ci-dessus. Les symptômes évocateurs en sont la fatigabilité dans l’attention et les réponses inadaptées.

Les complexes du laboratoire Heel (qui contiennent sarcodes et nosodes) peuvent alors faire merveille : Barijodeel, Cerebrum comp., Neuro-Injeel… ainsi que les Serum equi 4DH : « Cortex » + « Neuro-endocrine »

Le déficit audiologique du patient représente la somme des :

A – pathologies locales (oreille externe / moyenne / interne) = « inducers »

Les traitements locaux sont très efficaces : prévoir trois cures par an de quatre à cinq jours avec une séance matin et soir d’un cycle de = irrigation nasale (lave) + inhalation (mouche) + aérosol tiède à base de Bisolvon + Ozothine + Mn-Cuivre, auquel on peut ajouter de l’oxygène (O2) si existe des bourdonnements d’oreilles.

B – facteurs généraux favorisants de décompensation = « triggers »

–> le traumatisme sonore = lésions directes et souvent irréversibles des structures ciliées,
–> l’ototoxicité exogène (quinine, aspirine, streptomycine …), cf. : chininum arsenicosum
–> l’ototoxicité endogène le plus souvent (troubles métaboliques, immunologiques …).

Certains malades, cumulent les processus évolutifs (ex.: MESMM 1 et 2 alternent souvent), devront bénéficier d’un BNS tous les 6 – 9 mois. Les problèmes de terrain rencontrés (hormonaux, métaboliques, nerveux …) nécessiteront parfois la mise en œuvre d’explorations complémentaires et de traitements spécifiques. Si vous souhaitez réaliser un BNS12 ou 24, cliquez sur ce lien : www.mybiobox.com
Bibliographie : « The Chirp Train Streaming test, a clinical approach to auditory selectivity and listening » P. Trenque et E. König (Audiologie 27: 65-88/1988).

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.