La psychosomatique

alt   La psychosomatique  … « Madame, vous avez fait le lit de votre maladie … !« 

Définition : « La médecine psychosomatique rend compte de l’impact du psychisme sur certaines maladies » Nathalie DUMET dans “Clinique des troubles psychosomatiques” (Donod, 2002). 

Cas clinique : Mme M… a cinquante trois ans. Ses plaintes sont multiples : elle a des palpitations, sa mâchoire “se bloque”, elle a des cystites, des remontées acides, des aigreurs d’estomac … Elle en veut à sa famille, à ses filles en particulier qu’elle dit haïr, elle ne s’aime pas et n’aime pas les autres… les rapports avec le mari sont difficiles, les rapports intimes inexistants depuis 15 ans, mais elle partage quand même le lit conjugal et son mari, pour la « punir », se masturbe en silence dans le lit la nuit !  

LA VISION ORIGINALE DE LA PSY-HOMEOPATHE  

Au cours des consultations, le discours des patients dévoilent leurs prises de positions, quand à leur problématique « diathésique » dira l’homéopathe. C’est à dire le tableau de fond sur lequel se joue son problème particulier qui va ensuite s’exprimer par un remède homéopathique. Ainsi, le développement des diathèses et des remèdes homéopathiques est lié à la construction de la personnalité et à la mise en place des instances psychiques…

C’est à dire des outils dont vous allez disposer, au cours de votre vie pour faire vos choix, exprimer votre « moi » (identité). Cela va nous permettre de tisser une logique de vie liant l’homéopathie à l’humain, donc la rendant « indissociable » de la vie même. Car on rejoue sans cesse le même épisode de notre histoire, en particulier, ce qui a pu poser problème et n’a pu être résolu, dans les différentes étapes de la construction de la personnalité. Ainsi l’expression du remède (homéopathique) n’est que l’expression de la « chronicisation » de l’échec de la résolution des questionnements encore en attente, de l’impossibilité d’accorder une juste place aux évènements, de relativiser …  

Introduction à la symptomatologie  

 

Cette élaboration a pour but de vous expliquer pourquoi certains patients ne sont pas réceptifs à la thérapeutique classique, car l’allopathie ignore tout ce pan de l’histoire du patient et ne comprend pas que, le remède n’étant pas universel (votre histoire n’est pas celle de votre voisin) leur action pourtant ciblée (je traite les aigreurs d’estomac par exemple) ne marche pas … et le patient est taxé de « psychosomatique » (en langage médical ça veut dire c’est dans la tête !). Tout le monde ne joue pas avec les mêmes règles, ni même au même jeu.   

 

Les troubles lésionnels ou psychosomatiques résultent d’une incapacité à comprendre « l’actuel » (ce qui se passe aujourd’hui) et à « gérer ses pulsions » (savoir s’adapter, intégrer les difficultés anciennes et leur donner du sens).  C’est une situation qui porte atteinte à l’organisme, c’est une atteinte bien réelle du soma, de certains organes ou tissus. D’où le caractère assez redoutable de ces troubles. Cela se présente d’abord comme un trouble fonctionnel (ne  renvoie pas à l’infantile, c’est à dire ce qui s’est passé dans votre petite enfance) devient un trouble lésionnel s’il n’est pas traité en homéopathie et en psychothérapie… 

 

  • Le trouble lésionnel, renvoie à la situation actuelle et correspond à une désorganisation progressive de l’individu (psychique et somatique) par impossibilité ou inaptitude à élaborer psychiquement les conflits : c’est-à-dire à lier ce qu’on ressent, ce qu’on vit dans l’actuel à des évènements antérieurs de son histoire (ce qu’on appelle « donner du sens à son histoire »). Le sujet échoue à lier psychiquement des excitations ou à représenter, subjectiver des éléments ou des événements de son histoire présente. C’est l’exemple du sujet vieillissant, qui a toujours des pulsions infantiles (les pulsions n’ont pas d’âge) mais qui n’arrive pas à se mettre dans la peau d’un homme de son âge réel, sa situation d’adulte vieillissant, à l’intégrer dans son histoire, à l’accepter, à la comprendre. Ça induit des troubles lésionnels (désordres contemporains).Le trouble lésionnel, c’est une décharge dans le soma (corps)  de troubles non psychisés.
  • Alors que dans le trouble fonctionnel, les conflits psychiques existent bel et bien et s’incarnent dans le corps), c’est l’expression d’un trouble du refoulementDonc, traiter ces troubles fonctionnels qui vont finir par s’attaquer à la structure (symptômes lésionnels) ainsi les aigreurs d’estomac et les remontées acides + la rancœur, le souci, le stress vont finir par faire le lit de la maladie = l’ulcère, le cancer de l’estomac … il convient de consulter votre homéopathe et un(e) psychologue, qui vont faire le point avec vous et vous aidez à comprendre qu’il va falloir changer votre vision du monde et des choses. Ce sont avant tout des stratégies à long terme tels les conseils psychothérapeutiques qui aideront à accepter de changer. Des méthodes d’équilibre telles que la sophrologie et des activités corporelles aideront aussi. La solution passera par le changement et si vous vous cramponnez à vos anciennes positions, vous ne guérirez pas ! Voir « Quand Freud rencontre Hahnemann », livre disponible sur ce site. 

Tableau des principales affections : 

Troubles fonctionnels 

  • Sphère urinaire … Cystites, polyuries émotionnelles, certaines énurésies
  • Neurologie … Migraines, torticolis spasmodiques, crampes des écrivains, tics …
  • Sphère cutanée … Eczéma, urticaire, verrues, herpès, acné
  • Sphère respiratoire (si le poumon est le lieu de la manifestation et non la cause des symptômes exprimés) … Asthme, rhinite allergique
  • Sphère génitale … Impuissance, éjaculation précoce
  • Sphère gynécologique … Dysménorrhée, aménorrhée, certaines stérilités ou avortement spontané
  • Sphère digestive … Coliques spasmodiques, dyskinésies biliaires 

Troubles lésionnels 

  • Cardiaque et vasculaire … Affections coronariennes, hypertension artérielle
  • Sphère digestive … Ulcère d’estomac, Recto-colite hémorragique
  • Sphère rhumatismale … Goutte, polyarthrite rhumatoïde
  • Sphère endocrinienne … Diabète, obésité, maigreurs, anorexie mentale, endométriose
  • Ophtalmologique … Strabisme
  • Neurologie … Tremblements, paralysies, vertiges de Ménière
  • Respiratoire … Polypose nasale  

 

 

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.