La Sclérodermie

La Sclérodermie 

La sclérodermie systémique touche en France 10 000 patients environ. Il s’agit d’une maladie fibrosante, handicapante et qui peut être défigurante. Elle commence par un syndrome de Raynaud (jusqu’aux ulcères digitaux ischémiques) et comporte toujours un épaississement de la peau. La progression est très hétérogène :

  • sclérodermie localisée et limitée à la peau (forme la plus fréquente) ou morphée, ex.: sclérodermie « en coup de sabre »), qui peut s’aggraver au bout d’une dizaine d’années d’une hypertension pulmonaire et d’une malabsorption digestive.
  • sclérodermie systémique (rare), dans laquelle les complications viscérales (atteintes rénale, digestive, cardiaque et pulmonaire) apparaissent dans les 5 premières années d’évolution, en règle fatale par fibrose évoluée : insuffisance rénale (50% des évolutions mortelles), atteintes pulmonaires, hépatique, infarctus …
alt

C’est une maladie auto-immune généralisée du tissu conjonctif – HLA B8, DR 1/3/4 ou 5. Les signes biologiques ne sont pas spécifiques, la plupart des patients ont des AC anti-nucléaires, mais d’autres AC peuvent être présents (anti-mitochondries, anti-muscles lisses …). La capillaroscopie montre des méga capillaires. 

Traitement classique : les inhibiteurs calciques dans le syndrome de Raynaud, les IEC dans l’insuffisance rénale, les anti-acides dans l’oesophagite … il n’existe pas de traitement décisif. 

Plusieurs thérapeutiques sont en cours d’essais, comme un AC anti-IL 6 qui a permis de diminuer l’épaississement de la peau, un agoniste pan-PPAR et bien d’autres …

Traitement physiologique :

  1. Les anti-oxydants (vitamines A,C et E …) lors des poussées évolutives
  2. les acides gras insaturés Oméga 3
  3. les sels de Silice (exemple : EFFICOMPLEX n°6 ou G5)
  4. la vitamine D3 (par exemple : Stérogyl 10 gouttes/jour, 10 jours par mois)
  5. et les anti-fibrosants (ex.: GB – extrait de Gingko biloba).

Sclerodermie

Traitement homéopathique :  

  • AurumBaryta iodata ou Causticum  (au début, quand la sclérose est limitée)
  • Alumina ou Petroleum (sécheresse), Hydrocotyle ou Thiosinamine (si) 3 DH
  • On peut aussi penser à : Antimonium crudum (as), Argentum nitricum, Berberis (al), Bryonia (ph), Causticum (am), Croton tiglium (s), Hydrastis (k), Radium bromatum (as), Rhus tox. (hg), Sarsaparilla (am) …
  • Nosode (c’est une affection chronique) : Luesinum ou Tuberculinum residuum (la fibrose).

Cette affection pourra bénéficier de remèdes homéopatiques complexes (laboratoire Heel) :

  1. PLACENTA Compositum (protection vasculaire)
  2. UBICHINON Comp. (anti-oxydant)
  3. GALIUM-Heel (immuno-modulant)
  4. AESCULUS Compositum et/ou CIRCULO-Heel. 

Faire un BNS est indispensable (tous les 6/9 mois) pour un traitement de soutien ciblé.

Dans le cas présenté ci-dessous, on observe une tendance anémique (hypoAlpha1 = vide de sang), un gros stress oxydatif (Euglobulines basses), une dissociation des paramètres hépatiques (verts : hyperstructure/hypofonction) … Les plantes proposées par le calcul (Borrago pour la peau / Vanilla pour les arthrites …) ont eu un bon effet évident.

 

alt

Si vous souhaitez réaliser un BNS12 ou 24, cliquez sur ce lien : www.mybiobox.com

Lire aussi l’introduction aux maladies auto-immunes (régulation de terrain) et envisager un régime alimentaire spécifique (sans lait ni gluten). 

NB. Attention aux immunosuppresseurs qui n’ont pas fait leur preuve dans la sclérodermie et peuvent conduire le malade d’une phase 5 (MAI) à une phase 6 (la dédifférentiation cancéreuse) ! 

 

alt

 

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.