La Taurine

La Taurine 

Les milliers de différentes protéines du corps humain sont le résultat de multiples combinaisons d’une vingtaine d’acides aminés. L’organisme est capable de synthétiser la plupart de ces acides aminés pour assurer la synthèse des protéines. Cependant, certaines, dénommées « acides aminés essentiels » (AAE), doivent nécessairement provenir de l’alimentation. Ces AAE sont au nombre de 8 :

  1. Phénylalanine
  2. Tryptophane
  3. Lysine
  4. Méthionine
  5. Leucine
  6. Isoleucine
  7. Valine
  8. Thréonine 

La Taurine, acide aminé soufré retrouvé la plupart du temps sous forme libre, ne fait pas partie des AAE, car elle est synthétisée à partir de la Méthionine.De nombreuses études menées depuis 1975 ont permis de la qualifier d’acide aminé « semi-essentiel » qui, bien que pouvant être synthétisé par l’organisme, nécessite un apport alimentaire important pour couvrir les besoins.

Parmi les acides aminés libres, c’est-à-dire non associés à d’autres, la taurine présente sa teneur la plus élevée dans les tissus doués d’excitabilité, comme les muscles et le cœur, mais aussi dans les tissus nerveux, riches en phospholipides.Pour ces raisons, le rôle de la Taurine est aujourd’hui reconsidéré dans l’alimentation humaine, particulièrement dans celle du prématuré et du nourrisson. 

L’une des propriétés essentielles de la taurine est d’être un fixateur du Magnésium et du Zinc sur des sites membranaires spécifiques. Sa présence dans les muscles striés favorise le tonus musculaire. Il module l’influx nerveux et atténue les tremblements dus à la fatigue. Cette propriété est utile chez les sportifs car elle permet une meilleure récupération et une amélioration des performances. Elle est aussi indiquée chez les personnes âgées manquant de tonus musculaire et cardiaque. 

La Taurine, par sa fonction « thiol » (soufre), intervient aussi dans la chaine de neutralisation des radicaux libres oxydants. Dans la rétine, la Taurine est l’acide aminé le plus abondant, il favoriserait le fonctionnement des cellules photosensibles en les protégeant des radicaux libres. 

La Taurine est aussi présente dans les sels biliaires, sous forme de taurocholates. Elle permet ainsi la solubilisation et l’absorption des graisses alimentaires et à la normalisation du taux du cholestérol. 

La Taurine est également osmorégulatrice, car elle intervient dans l’élimination rénale de l’acide urique et de l’acide lactique en excès, ainsi que dans l’excrétion du Sodium. La supplémentation en Taurine participe donc à améliorer la protection cardiovasculaire.

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.