L’accident vasculaire cérébral

L’accident vasculaire cérébral

On appelait cela autrefois une attaque cérébrale, apoplexie ou ictus. Les gens mouraient comme ça, rapidement, ou restaient atteints à vie : « ils avaient un « pet » au casque »… Aujourd’hui, 800 000 personnes déclarent chaque année en France ce que l’on appelle un Accident Vasculaire Cérébral (AVC). On en sauve beaucoup, mais on a toujours beaucoup de gens qui ont des séquelles plus ou moins graves : les remèdes doivent dont être donnés au plus tôt de l’accident.

On différenciera deux mécanismes principaux :

  1. L’ictus blanc, ischémique, ou apoplexie, le plus fréquent
  2. L’ictus rouge, hémorragique, de causes multiples, souvent plus grave et de solution souvent chirurgicale

Remèdes de l’ictus blanc :

En urgence, le CHU : Helleborus comp. = Apis mel. + Opium + Helleborus (ba) aa 30K

Remèdes de l’apoplexie, avec hébétude et prostration, mouvements automatiques parfois (tête, bras, mains, jambes) :

un bilan BNS, pratiqué dès que possible, permettra d’évaluer les causes du phénomène et d’y remédier assez spécifiquement.

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.