L’aluminium

L’aluminium

L’aluminium est un métal toxique à dose pondérale, notamment par intoxication chronique des pansements digestifs contenant de l’hydroxyde d’aluminium (les argiles = silicates d’aluminium et de magnésium sont mieux tolérés).

On le retrouve très fréquemment dans les analyses de cheveux (évaluation toxicologique) car nos instruments de cuisine en contiennent beaucoup (casseroles …), mais aussi par pollution de l’air (pots catalytiques au platine ou palladium fixés sur un substrat d’alumine !). Un taux très élevé doit faire penser à une hyperparathyroïdie avec calcium bas (ce qui favorise son absorption).

Les vaccins sont pour la plupart adjuvés aux sels d’alumine (c’est à dire que la présence de ces sels décuple la réponse immunitaire). La « myofascite à macrophages » est une maladie grave se développant classiquement après l’emploi de tels vaccins !

L’apparition d’encéphalopathie et de la maladie d’Alzheimer s’observe, suite à une accumulation de phosphate d’aluminium à l’intérieur de lysosomes des neurones du système nerveux central.

L’utilisation de micro-doses d’aluminium (cf. pathogénésie homéopathique d’Alumina) induit une sécheresse de la peau et des muqueuses, ainsi qu’une névrite de la queue de cheval, avec anesthésie douloureuse des orifices.

La chelation de l’aluminium est impossible et seuls ses antagonistes sont utiles : Calcium, Magnésium et vitamine B6.

L’aluminium en homéopathie : Alumina = « L’opposant »

Psyché : Dépression, phobies et impulsions, sur fond de confusion mentale

Soma : Déshydratation, vieillissement, faiblesse musculaire

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.