Lampsana communis

alt    LAMPSANA COMMUNIS  

Astéracée (Composée – proche de la chicorée et du pissenlit) annuelle à petites fleurs jaunes (30 à 80 cm), assez commune dans les régions tempérées de l’ancien monde. Elle se rencontre dans les bois et les friches, principalement en plaine, mais peut se trouver jusqu’à 1500 m d’altitude. Elle vit préférentiellement dans les zones riches en azote. 

NOM FRANÇAIS : Lampsane, Grageline, herbe-aux-mamelles, poule grasse, gras de mouton, lamproise (Ang.: Nipplewort / All.: Gemeiner Rainkohl / Esp.: hierba de los pechos) 

PRINCIPES ACTIFS : indéterminés

INDICATIONS (du mot grec lapazô, j’amollis; plante émolliente) : Les feuilles jeunes, lorsque la plante est encore en rosette, peuvent se consommer en salade. D’après Michel Bontemps (cf. « Votre santé par les plantes« ), la lampsane est une plante très utile pour lutter contre le diabète. Ce sont les BNS/HTS qui ont mis en évidence leur fort potentiel vasculaire (proche d’Arnica) et dépuratif (hypolipémiant). 

HOMEOPATHIE diathésique : remède du groupe du Potassium (Kollitsch p. 266). Crevasses du mamelon. 

PSYCHE (B. Vial) : « Pense qu’on leur a jeté un sort » ?

ACTION BIOLOGIQUE (BNS) :

  • Baisse les tests : Aurum / Iode / Sulfur
  • Augmente les tests : Albumines / Alpha 1 et Bêta précipitines

MTC : selon les saveurs … amère (disperse la chaleur), tiède (mobilise) et un peu acide (action sur le foie). Fortes tiges = vaisseaux

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.