L’auriculothérapie

Question : quelles sont les indications et où puis-je apprendre l’auriculothérapie ? 

Réponse : l’auriculothérapie est une méthode de diagnostic et de soins utilisant le pavillon de l’oreille, enseignée en France par le dr. Paul NOGIER, de1975 à 90. Elle entre dans le cadre des thérapeutiques réflexes : une action localisée sur un territoire particulier de l’oreille peut permettre la rupture d’une boucle informative au niveau du filtre nerveux thalamique et faire ainsi disparaître douleur, spasme et inflammation dans le territoire correspondant du corps du sujet traité. 

Chercheur pionnier dans ce domaine P. NOGIER, ayant réuni – un temps – autour de lui plus de 500 confrères, il a décrit un système bien trop compliqué … d’ailleurs tout le monde s’est perdu dans ses multiples et contradictoires explications ! 

Après trente années de recherches systémiques sur le sujet au sein de notre groupe médical, nous considérons que cette discipline s’intègre en fait dans une démarche neuralthérapique (méthode de traitement des douleurs chroniques). On se trouve donc en présence, au niveau du pavillon de l’oreille, d’une véritable cartographie réflexe des zones métamériques du corps humain.

Le diagnostic peut y être effectué grâce à trois moyens de détection :

  1. le simple contact = un « palpeur a pression » va révéler un point plus sensible,
  2. électrique = un petit potentiomètre mettra en évidence un point de faible résistivité, car si chaque point du corps a sa correspondance auriculaire, celle-ci ne peut être mise en évidence que lorsqu’elle perd son équilibre physiologique.
  3. par phénomène réflexe (le « pouls de Nogier », encore appelé RAC ou VAS) 

L’organisation métamérique s’articule radialement autour du point 0 (racine de l’hélix). 

alt

L’examen rapide des différents cadrans permet de mettre en évidence en quelques secondes les « métamères à problème ». L’on quitte alors le pavillon pour rechercher sur le corps ce qui peut correspondre à un foyer irritatif (cicatrice toxique, irritation dentaire, dysfonction vertébrale, souffrance organique vraie …) qu’il faudra traiter localement (++), avant de revenir sur l’oreille pour une stimulation visant à agir sur ces phénomènes au niveau du « contrôle de porte » du tronc cérébral (mémorisation des voies algiques). 

Pour en savoir plus, nous vous conseillons d’aller voir sur notre « Cyber-campus » le cours de FMC « Neuralthérapie/auriculothérapie ».

Bibliographie : 

  • NOGIER P. « Traité d’Auriculothérapie » Maisonneuve (1969)
  • NOGIER P. « De l’Auriculothérapie à l’Auriculomédecine » Maisonneuve (1981)
  • BOURDIOL R. « L’auriculo-somatotopie » Maisonneuve (1981)

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.