La « cohérence cardiaque » (bio-feedback)

 

Le bio-feedback a été utilisé à ses débuts (surtout en Amérique) pour le contrôle de la douleur et/ou des réactions neuro-végétatives désagréables.

Il nous revient sous la forme d’une mesure de la variabilité du rythme cardiaque, avec un logiciel spécifique (freezeframer) + palpeur infra-rouge à mettre au bout du doigt. C’est à présent un outil d’évaluation du stress et de développement personnel qui doit permettre d’optimiser la détente (équilibre mental et neuro-végétatif) et les réactions aux contraintes psychologiques (après en avoir identifié le sens).

alt

 

Définition : la « cohérence cardiaque » est un état physiologique qui accompagne chaque événement ressenti positivement. La sensation de plénitude autorise les systèmes sympathique et para-sympathique à se synchroniser et à varier de façon harmonieuse.

Stratégie : « Quel est votre problème ? »… être à l’écoute +++

Passé …

  • Les FAITS obstacles ?
  • Les solutions adoptées ?
  • Les sentiments générés ?
  • Liste des cercles vicieux les plus courants

Présent …

  • Cherchez et valider les RESSOURCES.
  • Comment vous sentez-vous ?
  • Le travail sur l’événement qui dérange

Futur …

  • Ses besoins fondamentaux (désirs profonds) : les SOLUTIONS.
  • Que voulez-vous voir, entendre et percevoir ?
  • Action (par exemple = gérer la relation « émotion – nourriture » à court et à long terme).

CohérenceCardiaque

Outil d’action : la thérapie cognitivo-comportementale (TCC), qui sans réellement travailler au niveau des causes (inconscientes), améliore l’adaptation ++

Travail de liaison (créer des liens) : verbaliser pour attribuer du sens aux évènements

  1. l’événement + ce que je ressens à son propos (émotions/sensations)
  2. mes comportements + mes pensées à propos de cette situation (imaginaire)
  3. trouver la phrase de déprogrammation : « il serait préférable de …, je m’autorise à … » (quelle attitude vous devez avoir).  
  • « Facilitants » = Tub.             Lui laisser le temps de parler de tout et de rien ( ?!)
  • « Promouvants » = Psore      Lui parler de lui
  • « Contrôlants » = Luèse         Aller tout de suite à l’essentiel
  • « Analysants » = Sycose       Rappeler les faits et les objectifs pour le mettre en sécurité

Le but poursuivi reste la prise de conscience des modes fonctionnels du sujet par lui-même (puis du pourquoi de ses choix, liés à l’histoire de la construction de sa subjectivité) et d’un travail vers l’autonomisation.

En pratique :

Les éléments objectifs sont fournis par la méthode, après 2 minutes de cohérence respiratoire au rythme de 5 secondes expiration – 5 secondes inspiration. En cas de difficulté, on fait visualiser :

  1.           une image de bonheur … et on observe ce qui se passe
  2.           un son (une mélodie) …       »       (sujet + auditif)
  3.           une odeur (une situation) … »       (sujet + kinesthésique)

Le test dure 20 minutes environ : 

1 – le profil du haut = l’accélération du rythme (sur trois battements) … L’ENERGIE

  • — avec décrochements : cohérence uniquement respiratoire
  • — basse = DEMOTIVATION (+ parasympathique) = repos nécessaire, car désadapté, le système s’épuise et le sujet se paralyse …à corriger éventuellement par la DOPAMINE
  • — haute = MOTIVATION (+ orthosympathique = vigilance)
  • — soudainement plus ample = bouffée émotionnelle positive (quelle émotion déclenchante ?) 

2 – l’amplitude du power-spectrum (série de Fourrier) … capacité à MOBILISER l’énergie

  • — basse < à 200 = cohérence purement respiratoire (efforts de maîtrise SNC)
  • — haute > à 300 = physiologique, les pensées et les émotions gèrent les battements du cœur, le patient se détend et surveille, sans puiser dans son énergie
  • — très haute (jusquà 1000) avec gouttière maxillaire ou dents serrées. 

3 – la répartition du power-spectrum (serré = bonne cohérence) …IDEES

  • — gauche (respiration trop lente ?) = cognitif POSITIF (envies) : frustrations -> colère …à corriger éventuellement par la SEROTONINE
  • — milieu (0,10) = être AUTHENTIQUE pour être efficace : « pic de sérénité  » ?
  • — droite (respire trop vite ?) = cognitif NEGATIF (interdits) : jugement, anxiété -> peurs
  • — extrême droite = psychotiques

Astuces de gestion de la consultation : S’il n’y arrive pas, insistez sur la synchronisation respiratoire avec le thérapeute (5 secondes inspiration – 5 secondes expiration … évacuation des tensions).

Se ressourcer avec des images positives (moments de bonheur), se visualiser avec l’objectif atteint. Sensation de chaleur thoracique, impression que « c’est que du bonheur » (sic). Réfléchir à chaque mot négatif qui est forcément « irréaliste »

Ce qui a changé dans vos attitudes, dans votre environnement ?. Noter les changements et les apprécier. Validation des projets. Qu’avez-vous retenu de la consultation ?

CohérenceCard.

 

Les outils du Freeze-framer (en fin de consultation) :

– Le meadow game … si speedé ou incohérent (apprécie tous les changements)

– La mongolfière … pour mettre le cognitif de côté

– Le chaudron et les pièces d’or … pour les enfants

Bibliographie :

« L’intelligence intuitive du coeur » Doc Childre et Howard Martin (editions Ariane)

www.heartmath.com

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.