Le Chrome

Le CHROME

Précédent le Manganèse dans la classification périodique, ce métal s’apparente plutôt au Molybdène. Il est :

  1. activateurs d’enzymes et de fabrication protéiques (GTF = Chrome + vit. B3 + glutamine + cystéine + glycocolle)

  2.  important dans la fertilité (production du spermes, mobilité des spermatozoïdes)

Sa carence entraîne :

 

  • un diabète, avec ses symptômes vasculaires
  • des neuropathies périphériques.

 

Le Chrome pour contrer les fringales des dépressifs ? 

Selon les résultats d’un récent essai : « Health et MedScape » Docherty JP, Sack DA, Roffman M, Finch M, Komorowski JR. « A double-blind, placebo-controlled, exploratory trial of chromium picolinate in atypical depression: effect on carbohydrate craving« . J Psychiatr Pract. 2005 Sep;11(5):302-14 – pilote1 : Un supplément de chrome pourrait s’avérer utile pour traiter la dépression atypique. 

La dépression atypique, qui frapperait jusqu’à 42 % des personnes souffrant de dépression, se caractérise par des sautes d’humeur et au moins deux des symptômes suivants : gain de poids, besoin accru de sommeil, sensation de lourdeur, hypersensibilité au rejet. Généralement, les patients souffrant de ce type d’état dépressif ont des fringales irrépressibles pour des aliments riches en glucides (sucre et amidon). Ils se sentent constamment fatigués, sans raison apparente.

Les antidépresseurs classiques et les antipsychotiques sont habituellement inefficaces ou de peu d’utilité pour les personnes atteintes de dépression atypique, chez lesquelles ils peuvent même exacerber les fringales. 

Les chercheurs ont mené, durant huit semaines, un essai à double insu avec placebo auprès de 110 sujets souffrant de dépression atypique. À 70 d’entre eux, ils ont donné 600 µg (microgrammes) par jour de pidolinate de chrome, tandis que les 40 autres patients recevaient un placebo. 

Dans l’ensemble, le supplément de chrome ne s’est pas avéré plus efficace que le placebo pour soulager les symptômes de la dépression, mais il a nettement contribué à diminuer les fringales et les sautes d’humeur.

Les chercheurs croient que le chrome peut améliorer le métabolisme de l’insuline. Les sujets qui prenaient de ce supplément, lors de cet essai, avaient moins de fringales pour des aliments riches en glucides et moins de sautes d’humeur, un symptôme associé à la résistance à l’insuline.

Ces résultats sont préliminaires. Les auteurs de l’étude soulignent d’ailleurs que d’autres essais sont nécessaires avant de conclure que le chrome peut réellement aider les personnes dépressives qui ont tendance à faire des excès alimentaires.


Pour en savoir plus, suivez le cours de « Nutrition et Micro-nutrition » sur notre Cyber-Campus …

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.