Le Cuivre

Le Cuivre

Il s’agit du 29ème élément de la table de Mendeleïev. Métal rouge brillant et malléable, atomiquement voisin du Zinc, il se recouvre de carbonate basique vert à l’humidité, il se dissout facilement dans l’acide nitrique, l’acide sulfurique et les acides organiques. 

Six mille ans avant J.-C. les Chaldéens s’en servaient contre les rhumatismes, en portant des bracelets de cuivre. Au début du 20ème siècle les travaux de Sutter ont démontrés son action sur la fièvre et les microbes. En 1935 on découvre que les truies carencées en cuivre mettent au monde des porcelets anémiés.

L’organisme contient 75 à 100 mg de cuivre sous différentes formes. Il est surtout lié à des protéines. Dans les tissus, il est particulièrement concentré dans le cœur, le foie, l’encéphale et la rate. Dans le sang, il est totalement lié à des protéines (Albumine et Céruloplasmine).

Le cuivre libre est dangereux, il peut catalyser des oxydations indésirables.

Le cuivre est excrété dans les fèces.

Rôles :

1)    C’est un puissant agent antiviral et antibactérien,1 milligramme de Cu peut détruire 5 millions de colibacilles ou de staphylocoques dorées.

2)    Il participe à l’oxydation de l’acide ascorbique (vitamine C) qui est la forme active de la vitamine C sur les virus (l’acide ascorbique est un corps chimique pur, pour qu’il puisse agir il faut qu’un changement se produise, et ce grâce au Cu).

3)  Il a également une action anti-radicaux libres, car il intervient sur la Superoxyde dismutase.

4) Il est essentiel à l’hématopoïèse (fabrication de l’hémoglobine), ainsi qu’au métabolisme du Fer qui ne peut s’effectuer sans atome de Cu. Il favorise l’absorption intestinale du fer et permet de passer par catalyse du Fe++ au Fe+++ pour le transport, puis il le fait repasser en Fe++ pour la synthèse de l’hémoglobine.

5)  Il assure l’intégrité du collagène. D’où son action dans la structure des os, des cartilages, et des articulations. Il joue un rôle dans la synthèse des fibroblastes (cellules des tissus fabriquant des fibres), c’est un effet réparateur anti-inflammatoire.

6)    Le cuivre agit aussi comme coenzyme :

–       pour la synthèse de la noradrénaline (neurotransmetteur de l’éveil et de l’attention)

–       pour la synthèse de la mélanine

7)    ) Il a un rôle dans le métabolisme des lipides. Une déficience en Cu provoque une élévation du cholestérol (hyper-cholestérolémie) et une diminution de triglycérides.

 

Besoins : l’apport journalier recommandé est de 2 à 3 mg

Sources : on trouve le cuivre dans le foie, les fruits de mer, les céréales entières et les légumineuses.

Carences : les déficits en cuivre sont rares, ils peuvent, quand ils existent, être à l’origine d’une anémie.

Excès :

1)    L’élévation du taux de cuivre dans le sang est constaté sous l’effet des œstrogènes. Les sujets concernés sont donc les femmes sous contraceptifs oraux ou enceintes.

2)    La maladie de Wilson : c’est une affection génétique rare qui se caractérise par une hépatite et une dégénérescence de l’œil. Elle est due à un déficit en Céruloplasmine d’où accumulation de cuivre dans l’organisme et en particulier dans les organes riches en cuivre.

Le cuivre en homéopathie :  Cuprum = « Crampes, spasmes et convulsions« 

CuprumVomit

Les cinq sels de Cuivre de la Matière médicale sont :

Cuprum aceticum  … rhume des foins ou asthme avec suffocationdiarrhée, vomissements et brûlures d’estomac.

Cuprum arsenicosum … choléra ou néphrite aiguë (éclampsie urémique, diabète…).

Cuprum sulfuricum … toux spasmodique avec cyanose des lèvres, douleurs brûlantes au vertex et dans les sarcomes inopérables.

Cuprum cyanatum … Cuprum « dramatique »: méningite ou diarrhée épuisante.

Cuprum oxydatum nigrum … tics des verminoses, onychophagie.

NB. L’eau Dalibour (antiseptique et astringente) est un mélange de sulfate de Cuivre et de sulfate de Zinc ! 

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.