Le diagnostic différentiel selon les 8 principes (ch1)

 

Le diagnostic différentiel est la clé de voûte de l’étude clinique en MTC. Quand le diagnostic différentiel est correct, il est possible d’établir des méthodes de soins en accord avec les affections et d’appliquer un traitement approprié.

Le syndrome diffère des manifestations extérieures et permet de faire la synthèse et d’analyser chaque symptôme et chaque signe corporel : à un moment donné de l’affection, il en résume les causes, la localisation, la nature ainsi que le rapport établi entre le pervers et le droit.

Le diagnostic différentiel se fonde sur la théorie du yin et du yang, des cinq mouvements, des manifestations externes des organes, des méridiens et de leurs collatéraux ainsi que sur l’étiologie et sur la pathogénie.

Grâce aux quatre examens, le recueil des symptômes et des signes corporels permet d’établir le diagnostic par la synthèse et l’analyse.

Chèvre

Le diagnostic différentiel et les principes de traitement sont liés et en rapport avec le diagnostic et l’application du traitement. Ces derniers constituent deux étapes indissociables.

Le diagnostic différentiel est la base du traitement et le précède, le résultat du traitement est le critère objectif permettant de vérifier la justesse du diagnostic. En clinique, seul un traitement fondé sur un diagnostic exact permettra d’obtenir une efficacité thérapeutique satisfaisante.

Grâce à la collection et au recueil d’expériences cliniques sur une très longue période, de très nombreuses méthodes de diagnostic différentiel en MTC ont été élaborées :

  1. Le diagnostic différentiel selon les causes des affections,
  2. Le diagnostic différentiel selon les organes et les viscères,
  3. Le diagnostic différentiel selon l’énergie, le sang et les liquides organiques
  4. Le diagnostic différentiel selon les six méridiens
  5. Le diagnostic différentiel selon les quatre couches
  6. Le diagnostic différentiel selon les Trois Réchauffeurs
  7. Le diagnostic différentiel selon les méridiens et leurs branches collatérales.

En clinique, malgré leurs caractéristiques propres, leurs approches diagnostiques différentes et leurs intérêts particuliers, ces différentes méthodes de diagnostic sont liées et se complètent : elles forment ainsi un système diagnostique complet qui guide la pratique clinique.

 

Chapitre 1 : le diagnostic différentiel selon les huit principes

En se basant sur les indications cliniques recueillies par les quatre examens, le diagnostic différentiel selon les huit principes consiste à résumer et à analyser l’état du malade quant à la localisation et la nature de l’affection ainsi qu’à apprécier le droit et le pervers.

Cette méthode diagnostique permet de classer les syndromes en différentes catégories :

  1. a) Yin, Yang,
  2. b) Superficiel, Profond,
  3. c) Chaud, Froid,
  4. d) Insuffisance, Excès.

Elle constitue un modèle de principes généraux pour toutes les autres méthodes.

Quelle que soit leur complexité, les manifestations d’une affection peuvent être résumées par les huit principes.

  • En ce qui concerne le niveau de localisation de la maladie, celle ci peut se situer soit en superficie soit en profondeur
  • Quant à la nature de l’affection : il s’agit d’un syndrome de chaleur ou il s’agit d’un syndrome de froid
  • Pour ce qui est du rapport entre le droit et le pervers :

Si l’énergie perverse est prépondérante, c’est un syndrome d’excès,

Si l’énergie droite est déficiente, c’est un syndrome d’insuffisance.

Globalement, la classification des affections s’effectue en deux grandes catégories :

Les syndromes Yang et les syndromes Yin.

Le diagnostic différentiel selon les huit principes permet de classer les syndromes suivant quatre principes directeurs :

  1. Les syndromes de superficie et de profondeur,
  2. Les syndromes de froid et de chaleur,
  3. Les syndromes d’insuffisance et d’excès,
  4. Les syndromes de yin et de yang.

Ainsi sont données des directions pour l’application du traitement en clinique.

Parmi les huit principes, Yin et Yang peuvent représenter la synthèse des six autres :

Ainsi :

  • Les syndromes de superficie, de chaleur et de plénitude sont des syndromes Yang
  • Les syndromes de profondeur, de froid et d’insuffisance sont des syndromes Yin.

Pour cette raison, Yin et Yang sont considérés comme les principes fondamentaux des huit principes.

 

Les huit principes permettent d’exprimer différents aspects relevés au cours des affections en huit catégories de syndromes ; toutefois en clinique, ces catégories sont étroitement liées et indissociables.

  • Ainsi pour distinguer la surface de la profondeur, il est indispensable de les associer au froid et à la chaleur, à l’insuffisance et à l’excès.
  • Pour différencier le froid et la chaleur, il faut également les mettre en relation avec la superficie et la profondeur, l’insuffisance et l’excès ;
  • Pour discerner l’insuffisance et l’excès, il est nécessaire de les associer à la superficie et à la profondeur, au froid et à la chaleur.

 

Par ailleurs entre les huit principes, existent aussi des situations complexes telles que :

  • L’entremêlement de la superficie et de la profondeur,
  • Du froid et de la chaleur
  • De l’insuffisance et de l’excès.

De plus dans certains cas particuliers, la nature des syndromes peut évoluer :

  • De la superficie vers profondeur,
  • Froid et chaleur, insuffisance et excès peuvent respectivement se transformer l’un en l’autre.

Parfois sous certaines conditions, les syndromes peuvent présenter des aspects trompeurs :

  • Ainsi chaleur et froid, insuffisance et excès peuvent être vrais ou faux.

Pour ces raisons afin de bien saisir le diagnostic différentiel selon les huit principes, il est nécessaire non seulement de connaître parfaitement les caractéristiques propres à chaque syndrome, mais encore de tenir compte des relations entre ces syndromes.

Ce n’est qu’au terme d’une analyse générale qu’il sera possible d’établir le diagnostic de l’affection considérée.

 

Contenu fondamental du diagnostic différentiel par les huit principes.

A) Diagnostic différentiel selon la superficie et la profondeur :

Superficie et profondeur permettent de distinguer la localisation de l’affection.

  • La superficie désigne les méridiens et leurs branches collatérales, le tissu musculaire .
  • La profondeur désigne les organes et les viscères, les tendons et les os, l’énergie et le sang.

 

a) Un syndrome de superficie apparaît généralement à la phase initiale d’une atteinte externe. Les altérations morbides se situent à la surface, au niveau de la peau et des poils, des espaces interstitiels musculaires.

Cliniquement apparaissent : absence ou présence de fièvre, crainte du froid ou crainte du vent, maux de tête, douleurs corporelles et aux quatre membres, nez bouché, enduit lingual mince et blanc et pouls superficiel.

 

b) Le syndrome de profondeur existe en opposition au syndrome de superficie ; l’affection se situe au niveau des organes et des viscères, de l’énergie et du sang, des os et des moelles.

Tout ce qui ne relève pas d’un syndrome de superficie dépend d’un syndrome de profondeur ; celui ci peut être dû aussi bien  à :

  • Une atteinte externe
  • Un endommagement interne.

En ce qui concerne les atteintes externes, le syndrome de profondeur peut être dû :

A la pénétration de la perversité externe dans l’interne ou à une perversité externe atteignant directement les niveaux profonds.

Quant au syndrome de profondeur provoqué par un endommagement interne, il peut être dû :

Aux émotions, à l’alimentation, au surmenage ou à une atteinte externe qui, bien que soignée, à perturbé l’énergie et le sang.

Les manifestations cliniques du syndrome de profondeur sont très nombreuses et très diversifiées, elles peuvent relever du froid, de la chaleur, de l’insuffisance et de l’excès.

 

B) Diagnostic différentiel selon le froid et la chaleur :

  • Un syndrome de froid dû à une atteinte externe est occasionné par l’agression d’une perversité froide qui pénètre en superficie ou en profondeur.
  • Quand le syndrome de froid est dû à un endommagement interne, c’est l’insuffisance du Yang qui provoque une prépondérance interne de froid Yin.

Selon que le froid se trouve en superficie ou en profondeur, les manifestations cliniques sont différentes.

  • Un syndrome de chaleur est un syndrome de prépondérance de chaleur Yang ; cette prépondérance peut être absolue ou relative.

Selon que la chaleur se trouve en superficie ou en profondeur, les manifestations cliniques sont différentes :

  • La chaleur en superficie apparaît souvent lors des atteintes externes,
  • La chaleur en profondeur se rencontre aussi bien lors des atteintes externes que lors des endommagements internes.

 

C) Diagnostic différentiel selon l’insuffisance et l’excès

Le diagnostic différentiel selon l’insuffisance et l’excès est utilisé essentiellement pour distinguer :

  • Le pervers et le droit,
  • La prépondérance et la déficience.

Un syndrome d’insuffisance traduit la déficience de l’énergie droite.

Ces manifestations cliniques sont les suivantes :

— Soit fièvre et crainte du froid.

— Transpiration spontanée et pouls superficiel

— Soit maladie chronique :

  • Manque de souffle et d’envie de parler,
  • Inappétence, fatigue et manque de force, visage pâle.

 

Un syndrome d’excès traduit la prépondérance de l’énergie perverse ou témoigne de la lutte entre l’énergie perverse et l’énergie droite, quand celle ci n’est pas affaiblie.

Les manifestations cliniques sont les suivantes :

  • Fièvre, distension et douleurs de l’estomac et de l’abdomen avec refus de toute palpation, selles sèches, dysurie ;
  • Ou bien forte fièvre, confusion mentale et délire ou irritabilité ;
  • Ou encore fièvre et crainte du froid, absence de transpiration et douleurs corporelles, pouls superficiel.

 

D) diagnostic différentiel selon le Yin et le Yang

Le syndrome Yin et le syndrome Yang sont les principes directeurs du diagnostic différentiel par les huit principes.

  • Les syndromes de superficie, d’excès et de chaleur sont des syndromes Yang,
  • Les syndromes de profondeur, d’insuffisance et de froid sont des syndromes Yin.

De fait en pratique clinique :

  • Le syndrome Yang désigne un syndrome de chaleur et d’excès,
  • Le syndrome Yin désigne un syndrome de froid et d’insuffisance.

Ainsi les manifestations cliniques du syndrome Yang peuvent être les suivantes :

  • Fièvre et soif,
  • Voix forte, visage rouge et respiration bruyante,
  • Constipation et urines rouges,
  • Parfois irritabilité et délire,
  • Langue rouge, enduit sec,
  • Pouls superficiel, vaste, glissant, rapide, avec de la force.

Les manifestations cliniques du syndrome Yin sont les suivantes :

  • Voix faible,
  • Teint sombre, regard sans éclat,
  • Paresse, mutisme,
  • Corps froid et aversion pour le froid, désir de se couvrir et recherche de chaleur,
  • Absence de soif, urines claires et mictions longues,
  • Selles molles,
  • Langue pale avec enduit blanc et glissant,
  • Pouls profond.

 

                  1) Syndrome Yang

A/ Syndrome de la superficie

Etiologie : Atteinte externe par les six énergies perverses des six excès qui pénètrent dans le corps par la bouche, le nez, la peau et les poils.

Pathogénie : Perte de la défense.

Caractéristiques : L’affection est au niveau de la peau et des poils, dans la couche cutanée superficielle, elle arrive rapidement et ne dure pas longtemps.

Symptômes et signes :

  • Fièvre crainte du froid et du vent,
  • Maux de tête, douleurs corporelles,
  • Langue avec enduit mince,
  • Pouls superficiel.

 

B/ Syndrome de Chaleur

Etiologie :

  • Atteinte par le pervers externe,
  • Energie Yang du corps en excès,
  • Les cinq émotions produisent du feu,
  • La stagnation d’aliments produit de la chaleur,
  • Prospérité du feu dû à la déficience du Yin.

Pathogénie : La chaleur est en excès ou l’insuffisance du Yin produit une chaleur interne..

Caractéristiques : Apparition de feu et de chaleur qui endommagent facilement les liquides organiques.

Symptômes et signes :

  • Fièvre ou absence de fièvre et recherche du frais,
  • Soif de boissons froides,
  • Visage et yeux rouges,
  • Urines brèves et rouges,
  • Selles sèches et constipation,
  • Langue rouge, enduit jaune,
  • Pouls rapide.

 

C/ Syndrome d’excès

Etiologie :

  • -Atteinte par une perversité externe,
  • -Déséquilibre des fonctions des organes et des viscères,
  • -Apparition de mucosités, de liquides, d’eau et d’humidité,
  • -Stagnation d’énergie, du sang, d’aliments et autres perversités.

Pathogénie : L’énergie perverse est en excès et l’énergie droite n’est pas insuffisante ; le droit et le pervers luttent.

Caractéristiques : Le droit et le pervers se combattent, des signes de plénitude apparaissent.

Symptômes et signes :

  • Respiration bruyante, oppression de poitrine
  • Distension abdominale, douleurs à la pression,
  • Constipation et dysurie,
  • Langue avec un enduit épais,
  • Pouls plein avec de la force.

 

                     2) Syndromes Yin

A/ Syndrome de la profondeur

Etiologie :

  • La perversité pénètre de la superficie vers la profondeur,
  • La perversité externe va directement en profondeur,
  • Endommagement interne dû aux émotions ou à l’alimentation.

Pathogénie : Déséquilibre des organes et des viscères, de l’énergie et du sang, du Yin et du Yang, -Mouvements anormaux de la montée et de la descente.

Caractéristiques : La maladie se situe en profondeur au niveau d’un vaste domaine : poitrine et abdomen, organes et viscères, vaisseaux sanguins, os et moelle.

Symptômes et signes : Les symptômes ne sont plus de superficie, mais de profondeur.

Manifestation de froid, de chaleur, d’insuffisance et d’excès dans les organes et les viscères.

 

B/ Syndrome de froid

Etiologie :

  • Atteinte par une perversité froide,
  • Déficience du Yang et excès de Yin, production de froid dans l’interne.

Pathogénie : Le froid et le Yin s’amplifient, l’énergie Yang est insuffisante.

Caractéristiques : Apparition de signes de froid, le métabolisme de l’eau est facilement perturbé.

Symptômes et signes :

  • Crainte du froid et recherche de la chaleur,
  • Bouche fade et absence de soif,
  • Teint blanc,
  • Extrémités refroidies.
  • Urines claires et longues,
  • Selles molles et diarrhées,
  • Langue pale, enduit blanc et glissant.
  • Pouls profond et lent.

 

C/ Syndrome d’insuffisance

Etiologie :

  • Insuffisance du ciel antérieur (l’inné),
  • Déséquilibre alimentaire,
  • Blessure due aux émotions,
  • Abus sexuels,
  • Maladie chronique ou traitement néfaste, erreur de traitement endommageant l’énergie droite.

Pathogénie :

  • Le ciel antérieur est insuffisant,
  • Le ciel postérieur (l’acquis) n’est pas assez nourri,
  • L’énergie droite est déficiente.

Caractéristiques : Les organes et les viscères, l’énergie et le sang, le Yin et le Yang, tous sont déficients, des signes d’insuffisance de l’énergie, du sang, du Yin et du yang apparaissent.

Symptômes et signes :

  • Energie insuffisante : fatigue et manque de force, souffle court et fatigue mentale, peu d’appétit et selles molles, transpiration spontanée teint blême, langue pale, grosse et tendre, enduit blanc, pouls faible.
  • Yang insuffisant : absence de symptôme d’insuffisance de l’énergie, apparaît du froid, un refroidissement des membres, teint pale, langue pale ou violet sombre, enduit blanc, humide et glissant, pouls profond et ralenti.
  • Sang insuffisant : teint blême ou jaune fané, palpitations et amnésie, insomnie et rêves abondants, engourdissement des extrémités, langue pale et peu d’enduit, pouls petit et faible.
  • Yin insuffisant : sensation de chaleur aux « cinq cœurs », bouche et gorge sèches, pommettes rouges, éjaculation et transpiration nocturnes, langue rouge, peu de liquides, peu d’enduit, pouls petit et rapide.

 

  1. Relations entre les huit principes

Les affections sont souvent complexes et en clinique, les syndromes des huit principes n’apparaissent que rarement isolés, mais plutôt mutuellement associés.

En pratique, il est nécessaire de considérer les relations entre les huit principes afin de pouvoir établir un diagnostic différentiel ; de cette manière, il est possible d’analyser globalement la localisation et la nature de l’affection ainsi que le rapport entre le droit et le pervers.

En outre, entre les huit principes peuvent exister :

  • Des relations mutuelles
  • Des situations d‘entremêlements.
  • De mutations réciproques.
  • Des syndromes réels et apparents. Dans certaines circonstances, des syndromes présentant de vraies et de fausses manifestations peuvent également apparaître.
  • Fuite du Yin et fuite du Yang.

 

L’épuisement du yin est syndrome qui révèle l’assèchement et le quasi épuisement des liquides organiques yin. L’épuisement du yang est un syndrome qui révèle la dispersion et le quasi épuisement du yang .

Ces deux situations s’observent très souvent au stade terminal des affections cliniques

 

  1. Relations mutuelles entre les huit principes

Syndrome de superficie et de froid

Etiologie / Pathogénie : Atteinte externe par une perversité froide, les espaces interstitiels sont obstrués, la défense externe est inopérante.

Symptômes et signes :

Crainte du froid importante, fièvre légère, maux de tête, douleurs corporelles, absence de transpiration. Langue avec un enduit mince et blanc. Pouls superficiel et serré.

 

Syndrome de superficie et de chaleur

Etiologie / Pathogénie : Atteinte externe par une perversité chaude, les espaces interstitiels sont ouverts, la défense externe est inopérante.

Symptômes et signes : fièvre importante et légère crainte du froid, maux de tête et douleurs du corps, gonflement et douleurs de la gorge, légère soif et peu de transpiration, langue avec bords et pointe rouges, enduit lingual mince et blanc, pouls superficiel et rapide.

 

Syndrome de superficie et d’insuffisance

Etiologie / Pathogénie :

Atteinte externe par la perversité du vent, les espaces interstitiels sont ouverts, la défense n’est pas ferme, le yin nourricier s’échappe vers l’extérieur.

Ou bien l’énergie de l’organisme est déficiente, la défense n’est pas ferme, les espaces interstitiels sont incertains et facilitent l’intrusion de la perversité externe.

Symptômes et signes : Transpiration spontanée, crainte du vent, enduit lingual mince et blanc, pouls superficiel et lent.

 

Syndrome de superficie et d’excès

Etiologie / Pathogénie : Le froid externe envahit la superficie, les espaces interstitiels sont obstrués, le Yang défensif est refoulé.

Symptômes et signes : Absence de transpiration, crainte du froid, douleurs de la tête et du corps, enduit lingual mince et blanc, pouls superficiel et serré.

  • Syndrome de froid et de profondeur
  • Syndrome de Froid et d’Insuffisance

Etiologie / Pathogénie :

L’énergie Yang est insuffisante, la température diminue, le froid est produit dans l’interne.

Symptômes et signes :

corps et membres froids, douleurs abdominales améliorées par la palpation, fatigue physique et mentale, selles molles et fines, urines claires et mictions longue, langue pâle, enduit blanc et glissant, pouls profond, ralenti et sans force.

 

Syndrome de Froid et d’Excès

Etiologie / Pathogénie :

La perversité froide pénètre directement dans les organes et les viscères, le froid Yin devient prépondérant, refoule et blesse l’énergie Yang.

Symptômes et signes :

Crainte du froid et membres froids, douleurs abdominales aggravées par la palpation, glaires abondantes, respiration rapide, selles difficiles, langue pâle ou violet sombre, enduit blanc humide, pouls profond, ralenti avec de la force ou profond et tendu.

 

Syndrome de chaleur et de profondeur :

a/ Syndrome de Chaleur et d’Insuffisance

Etiologie / Pathogénie :

Le Yin déficient ne peut contenir le Yang , le Yang excessif se transforme en Feu, une chaleur par déficience se produit dans l’interne.

Symptômes et signes :

Fièvre en marées et transpiration nocturne, chaleur aux « cinq cœurs », amaigrissement, bouche et gorge sèches, pommettes rouges, mictions courtes et urines rouges, langue rouge avec peu d’enduit, pouls rapide et petit.

 

b/ Syndrome de Chaleur et d’Excès

Etiologie / Pathogénie :

Agression externe d’une perversité chaude ou prépondérance de l’énergie Yang ou encore production de feu due aux émotions, de chaleur due à l’accumulation alimentaire ; ces causes entrainent l’embrasement de la chaleur perverse.

Symptômes et signes :

Forte fièvre, agitation et soif, ou absence de fièvre et soif de boissons froides, yeux rouges, voix forte et respiration bruyante, distension et douleurs abdominales aggravées par la palpation, urines rouges et mictions courtes, selles sèches, langue rouge avec peu d’enduit, pouls rapide avec de la force.

 

  1. Entremêlement entre les huit principes
  • Superficie et Profondeur entremêlés

Syndrome de Froid au niveau supérieur et de Chaleur au niveau inférieur

Conception et caractéristiques :

Syndrome de froid et syndrome de chaleur entremêlés et observés simultanément chez un même malade, a des niveaux différents ; c’est l’entremêlement du froid et de la chaleur.

Etiologie / Pathogénie :

Au niveau supérieur, présence de froid dans l’Estomac ; au niveau inférieur présence de chaleur et d’humidité dans la Vessie.

Symptômes et signes :

Douleur et froid au niveau de la cavité stomacale, recherche de la chaleur, vomissements de liquides clairs, urines rouges, mictions courtes, urgentes et fréquentes, douleurs dues à la stagnation de la chaleur, enduit lingual blanc et gras, enraciné par endroit, jaune et épais, pouls tendu ou tendu et rapide.

 

Syndrome de Chaleur au niveau supérieur et de Froid au niveau inférieur

Conception et caractéristiques :

Syndrome de froid et syndrome de chaleur entremêlés et observés simultanément chez un même malade, a des niveaux différents ; c’est l’entremêlement du froid et de la chaleur.

Etiologie / Pathogénie : Chaleur dans la cavité thoracique et froid dans le Gros Intestin.

Symptômes et signes :

Sensation d’oppression et de chaleur dans la poitrine, vomissements et régurgitations acides, douleurs abdominales et recherche de la chaleur, selles molles, enduit lingual blanc et gras ou jaune et gras, pouls tendu.

 

Insuffisance et excès entremêlés :

  • Syndrome d’excès inséré dans un syndrome d’insuffisance

Conception et caractéristiques :

Syndrome d’insuffisance et syndrome d’excès entremêlés, observés simultanément, c’est l’entremêlement de l’insuffisance et de l’excès.

Etiologie / Pathogénie :

L’insuffisance de l’énergie droite représente l’aspect principal dans lequel s’insèrent des symptômes d’excès : accumulation de mucosités fluides, stagnation de sang, constipation.

Symptômes et signes :

Corps et membres froids, fatigue et manque de force, inappétence, respiration rapide, abondance de glaires, dyspnée aggravée par l’effort, constipation, langue pâle, enduit blanc, gras et glissant, pouls profond, tendu avec de la force.

 

Syndrome d’insuffisance inséré dans un syndrome d’excès

Conception et caractéristiques :

Syndrome d’insuffisance et syndrome d’excès entremêlés, observés simultanément, c’est l’entremêlement de l’insuffisance et de l’excès.

Etiologie / Pathogénie :

La plénitude de l’énergie perverse représente l’aspect principal, dans lequel s’insèrent des manifestations d’insuffisance de l’énergie.

Symptômes et signes :

Une perversité chaude due à une atteinte externe pénètre dans la profondeur : forte fièvre, agitation et soif, transpiration abondante, signes de plénitude et de chaleur.

Sont observés également des symptômes d’insuffisance : souffle court, manque de force, légère frilosité du dos. La cause en est l’endommagement des liquides et de l’énergie par une forte chaleur, produisant un syndrome d’insuffisance inséré dans une situation de plénitude.

 

Mutations réciproques entre les huit principes

Mutations entre la superficie et la profondeur

  • Syndrome de la superficie pénétrant en profondeur

Etiologie / Pathogénie :

Souvent dû à une insuffisance de l’énergie droite qui ne s’oppose que faiblement au pervers ou à une énergie perverse en excès qui pénètre de la superficie vers la profondeur, et de bénigne, devient grave.

Ou encore à l’absence de traitement ou à un traitement incorrect ou erroné permettant la pénétration de l’énergie perverse de la superficie vers la profondeur.

Symptômes et signes :

Au début symptômes de chaleur en superficie : légère fièvre et crainte du vent et du froid, maux de tête, douleurs corporelles, toux, soif légère.

Puis symptômes évoluant en symptômes de l’interne et indiquant le passage de la superficie à la profondeur : forte fièvre et absence de crainte du froid, au contraire crainte de la chaleur, agitation et soif de boissons fraiches, transpiration abondante.

Bords et pointe de la langue rouges, enduit mince et blanc. La langue devient rouge et l’enduit jaune et sec. Pouls superficiel et rapide se transforme en pouls vaste et rapide.

 

  • Syndrome de la profondeur émergeant en superficie

Etiologie / Pathogénie :

Souvent dû à un traitement juste et efficace, l’énergie droite du malade est restaurée et chasse la perversité vers l’extérieur. L’énergie perverse passe de la profondeur à la superficie, l’état du malade s’améliore.

Symptômes et signes :

Une forte fièvre et de l’agitation, une dyspnée et une oppression thoracique sont d’abord observées.

Puis la fièvre diminue après la transpiration, l’agitation et l’oppression diminuent également, des éruptions et des miliaires blanches peuvent apparaître. Cela traduit la montée au niveau de la superficie de l’énergie perverse, c’est le passage de la profondeur à la superficie. Le corps de la langue est rouge profond et devient rouge clair. Pouls rapide et puissant, s’affaiblissant progressivement.

 

  • Mutations entre le froid et la chaleur

Syndrome de froid se transformant en syndrome de chaleur

Etiologie / Pathogénie :

Apparaît en premier un syndrome de froid puis suit un syndrome de chaleur.

Les symptômes du froid disparaissent progressivement, le syndrome froid évolue en syndrome chaleur.

La particularité de cette mutation, c’est l’excès de l’énergie Yang de l’organisme qui permet à la perversité froide de se transformer en chaleur.

Symptômes et signes :

Au début, importante crainte du froid et fièvre légère, maux de tête et douleurs corporelles sont des symptômes du froid en superficie.

La perversité froide se transforme en chaleur en pénétrant dans l’interne et progressivement les symptômes évoluent en symptômes internes et chauds : Fièvre importante et crainte de la chaleur, sensation d’oppression au niveau de la poitrine et soif, transpiration importante. Enduit lingual passe du blanc au jaune. Pouls superficiel et serré devient vaste et rapide.

 

  • Syndrome de chaleur se transformant en syndrome de froid

Etiologie / Pathogénie :

Apparaît tout d’abord un syndrome de chaleur suivi par un syndrome de froid, les symptômes de chaleur s’estompent, le syndrome chaleur évolue en syndrome froid.

Ce type de mutation apparait fréquemment quand la perversité de chaleur endommage l’énergie Yang, elle est la conséquence de l’affaiblissement Yang.

Symptômes et signes :

Au début forte fièvre et crainte de la chaleur, sensation d’oppression au niveau de la poitrine et soif, transpiration importante.

La forte fièvre et la transpiration abondante consomment l’énergie et blessent les liquides organiques, provoquant l’insuffisance et la fuite de l’énergie Yang, apparaissent alors :

Baisse de la température corporelle, transpiration froide incessante, refroidissement des 4 extrémités traduisant le passage du syndrome de chaleur au syndrome de froid.

Enduit lingual passe du jaune au blanc. Le pouls vaste et rapide devient profond et lent.

 

Mutations entre l’insuffisance et l’excès

  • Syndrome d’insuffisance se transformant en syndrome d’excès

Etiologie / Pathogénie :

Au départ, existe un syndrome d’insuffisance puis progressivement apparaît un syndrome d’excès = transformation d’un syndrome d’insuffisance en syndrome d’excès.

C’est souvent dû à une insuffisance de l’énergie droite, les fonctions de transport et de transformation sont inopérantes, des stagnations de perversités de plénitude apparaissent : eau et humidité, mucosités fluides, stagnation de sang, constipation.

La cause est l’insuffisance qui provoque l’excès. C’est aussi un syndrome de plénitude inséré dans une situation de déficience.

Symptômes et signes :

Au début, les énergies du Poumon et de la Rate sont déficientes :

Fatigue et manque de force, dyspnée, souffle court, visage blême et inappétence.

Parce que les fonctions de transport et de transformation sont défectueuses, vont apparaître des stagnations de perversités de plénitude :

  • Oedèmes, mucosités abondantes, constipation.
  • Langue pale avec peu d’enduit qui devient blanc et gras.
  • Le pouls faible devient profond, tendu et faible.

 

  • Syndrome d’excès se transformant en syndrome d’insuffisance

Etiologie / Pathogénie :

Au départ, il existe un syndrome d’excès, à la suite de traitement inefficaces ou erronés, la maladie persiste longtemps, l’énergie droite est endommagée et bien que le pervers disparaisse, le droit affaibli n’est pas pour autant rétabli. C’est un syndrome d’excès sen transformant en syndrome d’insuffisance.

Symptômes et signes :

– Au début apparaissent des symptômes d’excès :

Forte fièvre, crainte de la chaleur, agitation et soif. Parce que la maladie dure longtemps et bien que la perversité chaude s’atténue, l’énergie droite n’est pas restaurée.

– Des symptômes d’insuffisance apparaissent : Amaigrissement, visage sans éclat, inappétence, fatigue et manque d’énergie. La langue rouge avec enduit jaune et sec évolue en une langue pale avec peu d’enduit. Le pouls vaste et rapide devient fin et faible.

 

       1) Syndromes réels et apparents

Syndromes réels et syndromes apparents de chaleur et de froid

  • Vrai froid et fausse chaleur

Etiologie / Pathogénie :

Dans l’interne existe un vrai froid, à l’extérieur se manifeste une fausse chaleur.

Cela s’appelle également : l’excès de Yin chasse le Yang.

La cause en est l’abondance interne de froid Yin qui force le Yang vers l’externe, le Yang par déficience flotte à l’extérieur.

Symptômes et signes :

— Symptômes de froid et d’insuffisance internes :

Quatre extrémités froides, selles pâteuses et fines, urines claires et mictions longues, dyspnée et souffle court.

— Signes de fausse chaleur également observés :

Corps chaud mais cependant cherche à se couvrir, visage rouge (couleur superficielle et délicate comme un fard), soif avec désir de boissons chaudes, transpiration froide et en gouttes.

Langue pale et tendre, enduit blanc. Pouls profond, ralenti, menu, faible ou vide, grand et sans force.

Essentiel du diagnostic différentiel :

Le vrai froid interne est la nature fondamentale de l’affection.

La chaleur externe est un signe apparent. Le vrai froid se trouve au niveau des organes et des viscères, c’est un syndrome interne qui se manifeste par l’aspect du pouls et de la langue.

La fausse chaleur apparaît au niveau de la peau et la superficie du visage ; ces manifestations de chaleur n’indiquent pas une chaleur réelle.

 

  • Vraie chaleur et faux froid

Etiologie / Pathogénie :

Dans l’interne existe une vraie chaleur, à l’extérieur se manifeste un froid apparent, cela s’appelle également : l’abondance de Yang chasse le Yin.

La cause réside dans l’abondance et l’embrasement de la chaleur dans l’interne.

Le droit et le pervers luttent en profondeur, l’énergie Yang est bloquée à l’intérieur et ne peut se répandre jusqu’aux quatre extrémités.

Symptômes et signes :

Forte fièvre et crainte de la chaleur, agitation et soif de boissons fraiches, constipation, sensation de plénitude et douleurs abdominales, refus de la palpation sont des symptômes de chaleur interne en excès,

Le refroidissement des quatre membres indique le froid apparent.

Langue rouge, enduit jaune et sec, ou sec et brulé avec des épines. Pouls profond, rapide avec de la force.

Essentiel du diagnostic différentiel :

La vraie chaleur interne est la nature fondamentale de l’affection. Le froid interne est un signe apparent.

La vraie chaleur se trouve au niveau des organes et des viscères, c’est un syndrome interne qui se manifeste par l’aspect du pouls et de la langue.

Le faux froid apparaît aux quatre membres, ces manifestations de froid n’indiquent pas un froid réel.

 

Syndromes réels et syndromes apparents de plénitude et d’insuffisance

  • Vraie insuffisance et fausse plénitude

Etiologie / Pathogénie :

A l’origine, existe un syndrome d’insuffisance, l’énergie droite est déficiente.

A cause d’une faiblesse des fonctions de transport et de transformation, les mouvements de l’énergie ne s’effectuent pas normalement, apparaît un blocage de l’énergie, signe de plénitude apparente.

Les anciens appelaient cette situation : « la déficience d’extrême produit des symptômes d’excès ».

Symptômes et signes :

— Symptômes de déficience :

Fatigue, manque de force, inappétence, respiration faible et souffle court.

—- Signes de fausse plénitude :

Sensation de plénitude et de gonflement, et de douleurs abdominales.

Cependant, la plénitude au niveau abdominal est inconstante, les douleurs sont améliorées par la palpation.

Langue pale, grosse et tendre, enduit blanc. Pouls tendu et faible sans force en profondeur.

Essentiel du diagnostic différentiel :

L’insuffisance est la nature fondamentale de l’affection, elle se manifeste par l’aspect du pouls et de la langue.

L’apparente plénitude ne peut être distinguées qu’en établissant le diagnostic en utilisant les quatre examens.

 

  • Vraie plénitude et fausse insuffisance

Etiologie / Pathogénie :

A l’origine, existe un syndrome d’excès et la perversité de plénitude bloquée dans l’interne empêche l’énergie et le sang de circuler librement dans l’ensemble de l’organisme.

Apparaissent des signes d’insuffisance apparente.

Les anciens appelaient cette situation : « la plénitude extrême produit des symptômes d’excès ».

Symptômes et signes :

— Symptômes de plénitude :

Stagnation de mucosités et d’aliments dans l’interne, constipation.

— Signes de fausse Insuffisance :

Fatigue physique et mentale, inappétence. Cependant malgré la fatigue, la voix est forte et la respiration est bruyante. Malgré l’inappétence, il y a régurgitations acides et renvois.

L’enduit lingual est épais et gras. Pouls profond et ralenti, tendu, glissant avec de la force.

Essentiel du diagnostic différentiel :

L’accumulation interne de mucosités et d’aliments due à la perversité de plénitude est la nature fondamentale de l’affection. Ce syndrome de plénitude se manifeste à l’aspect du pouls et de la langue.

La déficience apparente ne peut être distinguée qu’en établissant le diagnostic en utilisant simultanément les quatre examens.

 

  1. Syndromes de fuite du Yin et du Yang

L’épuisement du Yin est un syndrome qui révèle l’assèchement et le quasi épuisement des liquides Yin. L’épuisement du Yang est un syndrome qui révèle la dispersion et le quasi épuisement de l’énergie Yang.

Ces deux situations s’observent très souvent au stade terminal des affections critiques.

Il existe une interdépendance entre le Yin et le Yang du corps :

  • Quand le Yin est épuisé, le Yang n’est plus retenu, il flotte et se disperse.
  • Quand le Yang fuit, le Yin n’est plus affermi, il suit le Yang et s’échappe.

C’est pourquoi en clinique, bien que la fuite du Yin et la fuite du Yang n’apparaissent pas simultanément et qu’aucune de ces deux situations ne soit plus importante que l’autre, elles s’influencent mutuellement, un épuisement entraine l’autre provoquant ainsi la fin de la vie !

 

  • Fuite du Yin

Etiologie:

Fièvre élevée et transpiration abondante lors d’une affection critique ou vomissements incoercibles et diarrhées importantes ou encore perte de sang importante.

Pathogénie :

Les liquides Yin sont brutalement et massivement asséchés, le Yin véritable va se tarir, l’ensemble de l’organisme n’est plus suffisamment nourri, la vie est sur le point de s’interrompre.

Symptômes et signes :

Amaigrissement, peau sèche et ridée, orbites oculaires enfoncées, chaleur au niveau des mains, des pieds et de la région du cœur, bouche et gorge sèches, dents sèches et couleur d’os desséché, yeux vitreux, esprit confus, cécité, transpiration chaude et collante.

Langue rouge cramoisi, mince et amaigrie, peu ou pas d’enduit. Pouls fin et accéléré ou vide, grand et creux.

 

  • Fuite du Yang

Etiologie:

Fièvre élevée et transpiration abondante lors d’une affection critique ou vomissements incoercibles et diarrhées importantes ou encore perte de sang importante.

Pathogénie :

Les liquides Yin sont profondément lésés, l’énergie suit la fuite des liquides, les fonctions organiques affaiblies sont sur le point de s ‘interrompre.

Symptômes et signes :

Corps froid et désir de s’allonger, quatre extrémités refroidies, dyspnée due à l’insuffisance et respiration faible, transpiration incessante, froide, fluide et en gouttes.

Langue pale, enduit blanc. Pouls profond et fin, sur le point de s’interrompre.

 

A propos de l'auteur
Francis HUMBERT
Je suis praticien de médecine chinoise, ostéopathe D.O, depuis plus de 35 ans après de nombreuses formations ...