Le fluor

 

Le Fluor et le dentiste …

L’histoire commence en 1951, quand le « Journal de recherches dentaires » (USA) publia les résultats obtenus dans la ville d’Ottawa, dans le Kansas.

En 1946, environ 100 enfants de 5-6 ans y avaient passé les examens dentaires habituels. On relevait alors 0,25 dents cariée, manquante ou soignée par enfant et 82% d’enfants indemnes de carie. Puis on commença à fluorer les dents. Cinq ans plus tard, les chiffres étaient respectivement de 0,67 et de 45% d’enfants indemnes de carie. En fait, le nombre de caries avait doublé avec la fluoration !

Après une série d’articles de la même trempe, la profession imposa l’idée de la fluorisation systématique ! La fluoruration de l’eau et des dents de nos enfants fait donc suite à une désinformation … 

1/ Or, on connaissait en Europe depuis longtemps les risques du fluor, qui a doses importantes induisait (chez le bétail) la « fluorose » : une nécrose des maxillaires ! Le Carbonate de fluor remplaçant dans l’os le Carbonate de Phosphore …

Chez l’homme, des doses – même faibles – peuvent induire une fluorose dentaire. L’Afssaps a modifié en décembre 2008 ses recommandations sur la prescription fluorée, et la déconseille à présent avant l’âge de 6 mois.

alt

Fluorose dentaire : les flèches désignent les points de surface décolorés qui présentent des régions craquelées ou corrodées.

 

2/ Le fluor, qui est un halogène comme l’iode, prend sa place dans la thyroïde, induisant une hypo ou une dysthyroïdie chronique (objectivable aux examens isotopiques), dont les symptômes classiques sont les troubles de l’humeur et la fatigabilité. Ceci explique sans doute l’actuelle explosion des pathologies thyroïdiennes.

Donc, nous vous conseillons de bannir les « dentifrices au fluor » chargé de 125 à 250 ppm de fluorure de sodium (c’est à dire presque tous – même celui « homéopathique » du laboratoire Boiron !) et les remplacer par exemple par les pâtes dentifrices sans fluor, par exemple du laboratoire Weleda (au calendula, végétale, ratanhia ou saline).

Les homéopathes utilisent aussi le fluor, mais sous forme de fluorure de calcium et à des doses ne dépassant pas 1 ppm (cf. sels de Schüssler) 

Même les « sites officiels » sont à présents prudents sur le fluor :

http://www.adf.asso.fr/cfm/site/afficher_rubrique.cfm?rubrique=104

3/ Les PFC (per-fluorocarbonate, substance de base du Téflon) ont depuis 60 ans vu leur taux augmenter dans le monde entier. On les retrouve dans la composition de 90% des vêtements (pour ses propriétés anti-tache et hydrofuge) et dans les emballages alimentaires, alors qu’ils sont responsables (reconnu officiellement) d’une douzaine de maladies (colite, trouble thyroïdien, THADA …) et qu’ils sont transmis à l’enfant par l’allaitement !

A voir le film : « Fluor, un ami qui vous veut … » passé sur France 5, le mardi 26 avril 2016

 

NB. Concentrations en fluor des eaux minérales :

Avec un verre de Vichy par jour, on dépasse déjà la dose admissible de fluor (1 mg par jour chez l’adulte). Les eaux sont classées des plus riches en fluor, à consommer avec grande modération, vers les moins riches, a priori sans danger du point de vue du fluor.

Il est préférable de ne pas boire comme unique eau (soit 1,5 l par jour) des eaux à teneur en fluor supérieure à 0,6 mg/l. Au bébé, on ne donnera pas d’eau à teneur supérieure à 0,2 mg/l, et 0,3 mg/l chez l’enfant.

www.dailymotion.com/video/x5f4zs6_le-flu…fluoration_lifestyle

TABLEAU DES EAUX MINÉRALES :
MARQUE                        en CONCENTRATION décroissante (mg/litre de fluor)

  1. ST-YORRE                       8,9
  2. SAIL-LES-BAINS              6,5
  3. VICHY CELESTINS          6,1
  4. PAROT                             3,7
  5. ST-ALBAN CESAR           3,4
  6. OREE DU BOIS                2,8
  7. CHATEAUNEUF                2,7
  8. ST-ALBAN ANTONIN        2,7
  9. AMANDA                           2,5
  10. ST-AMAND VAUBAN         2,5
  11. WATTWILLER                   2,4
  12. CHATELDON                    2,2
  13. CLOS DE L’ABBAYE        2,1
  14. FONFORT                         2,0
  15. QUEZAC                           2,0
  16. DAX                                  1,9
  17. SOULTZMATT                  1,9
  18. ST-CHRISTOPHE             1,9
  19. BADOIT                            1,8
  20. MIERS-ALVIGNAC           1,8
  21. VALS-VIVARAISE             1,6
  22. ST-DIERY                         1,5
  23. VERNET                           1,5
  24. ST-ANTONIN-NOBLE-VAL   1,4
  25. ARCENS                           1,2
  26. ARVIE                               1,0
  27. VERNIERE                        1,0
  28. REINE DES BASALTES     0.9
  29. STE-MARGUERITE           0.9
  30. ROZANA                            0.7
  31. VALS ST-JEAN                  0.7
  32. PUITS St-GEORGES         0.6
  33. AMELIE-LA-REINE            0.5
  34. SALVETAT                         0.5
  35. AUVERGNE                       0.4
  36. HEPAR                               0.4
  37. DIDIER                               0.4
  38. ABATILLES                        0.3
  39. CONTREX                          0.3
  40. VENTADOUR                     0.3
  41. VITTEL                               0.3
  42. CHANTEMERLE                 0.3
  43. AVENE                                0.2
  44. AIZAC                                 0.2
  45. CHAMBON                         0.2
  46. HYDROXYDASE                 0.2
  47. VOLVIC                              0.2
  48. ALET                                  0.2
  49. PLANCOET                        0.2
  50. PROPIAC                           0.2
  51. OREZZA                             0.1
  52. EVIAN                                 0.1
  53. LUCHON                            0.07
  54. PERRIER                            0.07
  55. THONON                            0.07
  56. CELTIC                               0.05
  57. DIDIER PLATE                    0.05
  58. MONT-ROUCOUS              0.05
  59. ST-MARTIAL                       0.03
A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.