Le Magnésium

Le MAGNESIUM  

« Je suis souvent fatiguée, irritable – Je dors mal – J’ai l’estomac noué … »

Avec le Calcium, le Magnésium est l’un des minéraux les plus connus du grand public. Combien de fois entendons-nous dire : « Je suis fatigué(e), je manque de Magnésium », si bien que cette omniprésence culturelle donne l’impression que ce minéral est une panacée, ce qui est évidemment excessif.  

C’est un cation électro-positif divalent, souvent associé aux groupements phosphatés, aux acétates ou aux halogènes. Plus macro-élément (30 grammes environ dans l’organisme) qu’oligo-élément, c’est le constituant actif de la chlorophylle, qui permet la biosynthèse des végétaux. Les propriétés laxatives de cet élément étaient connues au Moyen-âge. 

Le Magnésium est indispensable à de très nombreuses (300 connues) réactions enzymatiques, en particulier pour le bon fonctionnement du système nerveux (activation de la pompe à sodium), des muscles (cycle de Krebs = énergie) et du système cardio-vasculaire et ostéo-cartilagineux (correction de l’altération des MPS). Son métabolisme est lié à celui du Calcium, du Phosphore et du Potassium (+ vit B6, C et D). La formule de Loeb résume la situation :

Mg x Ca x H+
—————— = Constante
K x Na

C’est donc un antagoniste physiologique du calcium au niveau des transports trans-membranaires.

Mg2

Il a donc un effet vaso-dilatateur et abaisse l’intensité de la contraction cardiaque. Sa répartition varie selon les tissus :

  • 55% dans l’os
  • 20% dans les muscles
  • 0,7 à 1 mmol au niveau plasmatique (55% de forme libre),
  • 2 mmol dans les érythrocytes.
  • Dans la cellule, il s’accumule principalement dans les mitochondries.

 A l’heure actuelle, il n’a pas été montré de régulation hormonale spécifique de la magnésiémie, celle-ci dépend des apports nutritionnels, de l’absorption intestinale et de l’élimination rénale (qui participe ainsi au maintien de taux physiologiques).  

Les carences en Magnésium sont fréquentes. Elles induisent un tableau polymorphe, parfois étiqueté de « spasmophilie » : perte de mémoire, irritabilité, vertiges, tétanisation et faiblesse musculaire (signe de Chvostek), arythmie cardiaque, contractions précoces de fin de grossesse, risque d’ostéoporose (par baisse d’activité de la PTH) …  

Apports Journaliers recommandés (AJR) = 6 mg/Kg/jour. Ces besoins augmentent lors de la croissance, de la grossesse, le sport et le stress … L’alimentation moderne (farines blutées, sucres raffinées, lipides chauffés, désaffection pour les légumineuses) est responsable des déficits d’apport en magnésium et en Zinc. L’éthylisme et les maladies digestives chroniques entraînent une déplétion magnésienne.  

Les études épidémiologiques montent qu’une partie importante (70%) de la population a des apports insuffisants (Etude SU.VI.MAX). C’est pourtant un minéral d’utilisation facile (faible toxicité) et peu coûteux. Actuellement, on ne sait pas déterminer de façon simple et peu coûteuse le statut du magnésium d’un individu. Une magnésémie normale ne signifie pas pour autant une absence de carence ! Il n’y a pas de différences significatives d’absorption entre les différents sels solubles de Magnésium (chlorure, pidolate ou lactate). Les doses fractionnées au cours de la journée sont plus efficaces.

Attention : l’insuffisance rénale est la contre-indication principale aux traitements prolongés par le magnésium, mais se méfier également de la prise chronique de certains hormones et diurétiques. Lors d’une prise régulière de magnésium, il conviendra de faire des fenêtres thérapeutiques (arrêt 10 jours par mois par exemple).

Les vitamines B6 et D favorisent l’action du Magnésium
La Taurine, qui fixe le Magnésium dans les cellules, potentialise sont action calmante.
La Méthionine, qui contribue au fonctionnement du système nerveux, favorise l’assimilation du Magnésium.

Meilleur cerveau, meilleure mémoire

Le magnésium améliore le fonctionnement cérébral. Des données scientifiques suggèrent qu’un déficit en magnésium perturbe la mémoire et la capacité d’apprentissage, tandis qu’une supplémentation, même seulement à la dose quotidienne recommandée (375 mg), pourrait améliorer le fonctionnement cognitif.

Le magnésium est indispensable pour l’activité de nombreuses enzymes dans les cellules cérébrales qui contrôlent la mémoire. Il intervient également dans la libération de neurotransmetteurs. Des chercheurs ont également observé que le magnésium aide à rétablir la fonction cognitive à la suite d’une lésion cérébrale induite de façon expérimentale. Le maintien d’un niveau optimal de magnésium pourrait donc prévenir ou compenser le déclin de la mémoire qui accompagne souvent le vieillissement. 

Le magnésium, indispensable à la santé des os

Le magnésium est un élément indispensable pour la protection contre l’ostéoporose, la diminution de la masse et de la densité osseuses. Dans deux études séparées, des chercheurs ont montré que plus la consommation de magnésium est élevée, plus la densité minérale osseuse est forte. 

Effet anti-vieillissement

Le magnésium est un minéral absolument indispensable pour conserver une santé optimale malgré le passage des années. Des études soulignent qu’il joue des rôles importants dans le maintien de la santé osseuse et cardiaque, et dans le bon fonctionnement du système nerveux. Le magnésium peut aider à soulager un grand nombre de problèmes de santé, incluant notamment l’asthme et la migraine. 

Récemment, des chercheurs anglais ont passé en revue la littérature médicale pour évaluer les réels effets du magnésium sur la pression artérielle. Résultat : avec une supplémentation moyenne de 410 mg de magnésium par jour, ils ont pu constater une diminution de la pression artérielle de deux à quatre points. Ils notent également que l’effet semble être dépendant de la dose utilisée : plus la dose est forte, plus les effets sont forts. La recherche suggère qu’un déficit en magnésium favoriserait les maladies cardiaques.

L’effet protecteur du magnésium contre le syndrome métabolique

Dans une étude épidémiologique de cinq ans portant sur plus de 1 000 individus en bonne santé, des scientifiques ont montré qu’une consommation importante de magnésium était associée à une meilleure sensibilité à l’insuline. Dans une autre étude très convaincante, des chercheurs ont examiné, de façon prospective, les relations entre la consommation de magnésium et le développement du syndrome métabolique (obésité, diabète, maladies cardiaques) chez de jeunes adultes en bonne santé. Près de 5 000 Américains âgés de 18 à 30 ans ont été suivis pendant 15 ans. Les résultats ont montré qu’une consommation importante de magnésium réduisait le risque de syndrome métabolique de 31 %. Plus la consommation de magnésium était élevée, plus le glucose sanguin était bas. Une consommation élevée de magnésium pourrait donc offrir une protection contre le syndrome métabolique. 

Un déficit en magnésium est particulièrement fréquent chez le diabétique, il peut représenter un facteur d’insulinorésistance. Il a également été mis en cause dans le développement des complications du diabète. 

Limites du chlorure de magnésium

Le sel de Nigari, produit phare des boutiques bio, est extrait du « sel gris » de la mer du Japon, qui contient à l’état naturel 84 % de chlorure de magnésium, mais aussi des minéraux et des oligo-éléments. Il est bon marché. Cela paraît à première vue une solution évidente pour compenser le manque de magnésium.

Le chlorure de magnésium est d’autant plus populaire qu’il fut recommandé durant toute sa carrière par l’influent Dr. Delbet, décédé en 1957. Le Dr Delbet prescrivait le chlorure de magnésium pour ses propriétés thérapeutiques et préventives contre certaines maladies infectieuses, pour accélérer la cicatrisation et la convalescence. Le Dr. Delbet composa même un mélange de sels de magnésium appelé « Delbiase », que l’on trouve toujours en pharmacie, qui contient pour l’essentiel du chlorure de magnésium. 

Seulement voilà : comme souvent, les apparences sont trompeuses. Le chlorure de magnésium est utile dans certains cas, mais la plupart du temps, il n’est pas la solution. Voici pourquoi. 

Le chlorure de magnésium dérange les intestins

L’inconvénient majeur de la plupart des compléments de magnésium, dont le chlorure de magnésium, est qu’ils entraînent des problèmes gastro-intestinaux. En clair, la diarrhée. 

Il existe de petites études qui semblent indiquer que le chlorure de magnésium pouvait ralentir la réplication des virus et des bactéries, ce qui aiderait notre organisme à lutter contre les maladies.

Cet effet serait provoqué par la synergie de trois phénomènes : d’une part l’action acidifiante des ions chlorure qui empiète sur le fonctionnement normal des microbes, d’autre part une action directe antibactérienne des ions chlorure, et pour finir l’effet laxatif du chlorure qui permet de nettoyer la flore bactérienne intestinale et empêche le développement de souches pathogènes. 

Ces études parcellaires, dont les résultats sont à prendre avec des pincettes, me semblent digne d’intérêt si on les ajoute à l’usage traditionnel qui est fait du chlorure de magnésium. Le chlorure de magnésium ou le Nigari pourraient donc être des solutions intéressantes pour lutter contre une attaque virale ou bactérienne naissante (à condition de pouvoir rester proche des toilettes !) mais pas pour combler des déficits.

Mg1

Aliments riches en magnésium :

Magnésium+

Les aliments les plus riches en Magnésium sont : les céréales complètes, le curry, le café, les haricots blancs, les noix, les bananes, les crevettes … et aussi :

  • la noix du Brésil : c’est un des aliments les plus riches qui soient en magnésium, tout comme l’amande de chez nous : 250 mg pour 100 g.
  • Juste derrière cette noix, il y a un autre aliment très intéressant : c’est le sarrasin, une plante qui se consomme comme une céréale (mais sans gluten) et qui contient un taux record en magnésium : 230 mg pour 100 g, tout en étant nettement moins calorique que du chocolat ou des noix.
  • Le chocolat noir n’est pas aussi riche en magnésium qu’on veut le faire croire : 100 gr (une tablette entière) de chocolat noir à 70 % de cacao ne contiennent que 170 mg de magnésium. C’est le cacao pur dégraissé qui est une bonne source de magnésium (410 mg aux 100 g).
  • Cent grammes de spiruline contiennent 400 mg de magnésium, soit la dose quotidienne recommandée. Mais à cette dose, cela revient beaucoup plus cher qu’un complément alimentaire classique.
  • De façon générale, un régime riche en fruits et légumes frais est riche en magnésium. En particulier les légumes verts, car la chlorophylle dont ils tirent leur couleur concentre un atome de magnésium en son centre.
  • Des eaux minérales sont connues pour leur richesse en magnésium : Hépar, Courmayeur et Contrex. Evitez-les ! Le magnésium y est toujours présent sous forme de sulfate, un des sels de magnésium les moins bien absorbés (encore moins que le chlorure), ce qui provoque flatulences, ballonnements voire diarrhées, tout en améliorant peu ou pas votre statut en magnésium.

Compléments alimentaires de magnésium

Les trois meilleures formes de magnésium sont le malate, le citrate et le glycérophosphate. A noter que le malate de magnésium est une forme chimique qui a la particularité d’être composée d’une molécule d’acide malique à laquelle sont attachées deux molécules de magnésium. Elle constitue une excellente source de magnésium comme d’acide malique, avec une biodisponibilité élevée. De plus, le malate ne perturbe pas le fonctionnement du système digestif comme peuvent parfois le faire d’autres formes de magnésium. 

Une cure de six semaines à six mois permet alors de restaurer des niveaux normaux de magnésium. 

Mg3

Magnésium et TDAH

Le magnésium efficace contre l’hyperactivité ?

Marianne Mousain-Bosc est pédiatre à l’hôpital Caremeau de Nîmes. Elle reçoit des enfants hyperactifs qu’elle soigne avec des suppléments de magnésium.

Quand avez-vous commencé à soigner des enfants hyperactifs avec du magnésium ?
« J’ai eu mes premiers petits patients en octobre 2002, les plus anciens sont donc suivis depuis plus de 3 ans. Ils reçoivent du magnésium à raison de 6 mg par kilo et par jour et on leur donne en même temps de la vitamine B6 à raison de 0.6 mg par kilo et par jour pour faciliter l’absorption de ce minéral essentiel. Aujourd’hui ce sont près de 140 enfants hyperactifs qui sont supplémentés en magnésium pour traiter leur hyperactivité et les résultats sont très encourageants. Le magnésium est efficace contre tous les symptômes de l’hyperactivité : agitation, problèmes d’attention et difficultés scolaires. D’ailleurs certains d’entre eux ont vu leur hyperactivité revenir après avoir arrêté les suppléments de magnésium. Quand ils ont repris leur traitement, tout est rentré dans l’ordre ».   

Comment expliquez-vous que le magnésium donne de tels résultats ?
« Le magnésium est un minéral indispensable : il permet de réguler le fonctionnement de tous les muscles. Une carence en magnésium peut conduire à des troubles neurologiques comme l’hyperexcitabilité et même aller jusqu’à des crises convulsives. Des études menées sur les souris montrent que si on réduit leurs apports quotidiens en magnésium de 20 %, elles deviennent hyperexcitables et hypersensibles.

Si on regarde le taux de magnésium dans le sérum de ces enfants, on trouve souvent des taux normaux. On a alors mesuré le magnésium contenu dans leurs globules rouges et là on a trouvé des valeurs beaucoup trop basses. La piste explorée actuellement pour expliquer cette différence porte sur les protéines de transport du magnésium. Chez ces enfants, elles seraient lentes ou inefficaces. C’est pourquoi ils présentent les symptômes d’un déficit en magnésium. On peut d’ailleurs penser que ces problèmes ont une part héréditaire. Un enfant qui a une anomalie du transport du magnésium aurait des parents qui ont le même problème. Parfois les parents eux-mêmes étaient hyperactifs dans leur enfance, seulement on ne parlait pas d’hyperactivité à l’époque, on les qualifiait juste d’enfants « speed » ou nerveux ».   

Pensez-vous que le magnésium puisse remplacer la Ritaline® dans le traitement de l’hyperactivité ? 

« Oui, bien sûr. D’autant plus qu’on rapporte maintenant des effets secondaires indésirables liés à ce médicament : troubles du comportement, anorexie, troubles cardio-vasculaires. Le problème c’est que les médecins ne proposent aucune alternative aux parents pour soigner leurs enfants. Aujourd’hui les parents que je vois sont ravis d’avoir une autre solution. La seule contre-indication est l’insuffisance rénale qui est très rarement rencontrée chez les enfants. De plus c’est un traitement très abordable puisque il ne coûte que 2,81 euros par mois et qu’il est remboursé par la sécurité sociale ». 

Sources : 

Rayssiguier Y. et al., « Inflammatory response in magnesium deficiency », Advances in Magnesium Research, 1 : Magnesium in Cardiology, Smetana R. ed., John Libbey and Co, London 1995, 415-416. 

Bo S. et al., « Role of dietary magnesium in cardiovascular disease prevention, insulin sensitivity and diabetes », Curr. Opin. Lipidol., 2008 Feb, 19(1):50-6. 

Kass L, Weekes J, Carpenter L. Effect of magnesium supplementation on blood pressure : a meta-analysis. Eur J. Clin Nutr. 2012 Apr;66(4):411-8. 

Slutsky I. et al., « Enhancement of synaptic plasticity through chronically reduced Ca2+ flux during uncorrelated activity », Neuron., 2004 Dec 2, 44(5):835-49. 

Sen A.P. et al., « Use of magnesium in traumatic brain injury », Neurotherapeutics, 2010 Jan, 7(1):91-9. 

Tucker K.L. et al., « Potassium, magnesium and fruit and vegetable intakes are associated with greater bone mineral density in elderly men and women », Am. J. Clin. Nutr., 1999 Apr, 69(4):727-36. 

New S.A. et al., « Dietary influence on bone mass and bone metabolism : further evidence of a positive link between fruit and vegetable consumption and bone health », American J. Clin. Nutr., 2000 Jan, 71(1):142-51. 

Ma B. et al., « Dairy, magnesium and calcium intake in relation to insulin sensitivity : approaches to modeling a dose-dependent association », Am. J. Epidemiol., 2006 Sep 1, 164(5):449-58. 

He K. et al., « Magnesium intake and incidence of metabolic syndrome among young adults », Circulation, 2006 Apr 4, 113(13):1675-82. 

Infection of mouse fibroblasts by cardioviruses: premature uncoating and its prevention by elevated pH and magnesium chloride 

REACTION OF POLIOVIRUS AND FORMALDEHYDE IN MAGNESIUM CHLORIDE SOLUTION TO ENHANCE POTENCY OF KILLED-VIRUS VACCINE. 

Enhancement of tick-borne encephalitis virus plaques in the presence of magnesium chloride. 

Magnésium5

 
A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.