Le massage détente

LE MASSAGE DETENTE

 

INTRODUCTION : De nombreuses techniques de massages existent. La plupart sont d’origine orientale et ont pour but l’élimination des blocages et des contractures, l’harmonisation de la circulation de l’énergie et le libre mouvement.

Dans le massage, les techniques d’effleurage doivent alterner avec les techniques de pétrissage et les techniques appuyées. C’est l’alternance de ces trois modes de massage qui va contribuer à rétablir le bon fonctionnement de l’organisme (ré-harmonisation énergétique).

massagedetente

Généralités – cf. wikipédia

Le terme massage ou massothérapie englobe un ensemble de techniques qui, malgré leurs différences philosophiques et d’applications, partagent un certain nombre de principes et de méthodes ayant pour objectif de favoriser la détente (musculaire et nerveuse), la circulation sanguine et lymphatique, l’assimilation et la digestion des aliments, l’élimination des toxines, le fonctionnement des organes vitaux et l’éveil psycho-corporel.
Le massage provoque entre autres un échauffement du muscle et une activation de la circulation sanguine. Il peut être utilisé pour favoriser l’élimination de l’
acide lactique produit par la fermentation anaérobie au cours des efforts prolongés (sport, travail). Il peut stimuler la lymphe, et donc favoriser un meilleur système immunitaire.

Le massage prend plusieurs formes et se divise en familles : corporelles avec huiles (ex. : thaïlandais, suédois, californien, Esalen), corporelles sans huiles et énergétiques (ex. : Amma et polarité). La massothérapie peut apporter un réel bien-être à toute personne. Il est généralement pratiqué sur une personne allongée sur une table ou au sol, mais certaines techniques se pratiquent en position assise. Le massage traditionnel du nourrisson, en Afrique notamment, lui fait prendre de nombreuses positions. À partir des années 1970 et surtout après mai 68, avec la reconnaissance du droit au plaisir et l’évolution des statuts du corps humain, la pratique du massage va enfin être utilisée pour le simple plaisir de chacun. C’est le concept de « bien-être » qui, propulsé par la mouvance New Age des années 1980, va permettre au massage-plaisir et à la masso-relaxation de prendre leur place dans nos usages.

La seule formation au massage reconnue en France par un diplôme d’État est celle de masso-kinésithérapie. De nombreux autres organismes de formation proposent des formations en massage et toucher de bien-être, encadrés ou non par des fédérations de massages bien-être ; mais leur certificat de formation n’est pas reconnu par l’État comme diplôme, et ne donne en aucun cas le droit de pratiquer un massage de manière thérapeutique, ce droit étant exclusivement réservé aux masseurs-kinésithérapeutes. Dans les faits, de nombreux instituts proposent des massages.

Nombreuses techniques différentes dans le monde

En effet, certaines techniques ont été créées il y a plus de 6 000 ans comme le célèbre massage ayurvédique. En Europe, ce sont les Grecs qui développèrent le massage il y a environ 2 000 ans. Le terme « massage » est d’ailleurs apparu dans le vocabulaire français au 19ème siècle. « Massage » vient du grec « massein » et de l’hébreu « mashesh » et de l’arabe « mass » ce qui, au final, signifie « presser légèrement », « palper », « pétrir ».

La technique abordée dans ce cours est issue du massage californien bio-énergétique. Il s’agit d’un massage général ayant trois grands types d’indications :

  • stress,
  • fatigue,
  • surcharges pondérales.

C’est un massage globalisé délassant et revivifiant destiné autant aux femmes qu’aux hommes. Il enveloppe de la pointe des cheveux jusqu’aux doigts de pieds. Il est intuitif et sensoriel. C’est un soin déstressant, décontractant musculaire par une prise de conscience de toutes les zones du corps : modelage partie par partie.

C’est un dépaysement total dans une atmosphère unique, un soin cocooning où votre partenaire se laisse captiver par un environnement sensoriel avec ses couleurs, ses senteurs, ses textures, ses mélodies… et vous avec. Vous êtes l’acteur principal et indispensable à ce rituel.

Comment et pourquoi le massage est-il bénéfique ?

Notre système nerveux autonome contrôle les fonctions automatiques de notre corps se compose ainsi :

  • le système nerveux sympathique
  • le système nerveux parasympathique.

Le système nerveux sympathique est activé lorsque nous faisons face à une situation d’urgence, un choc ou un traumatisme. Notre corps est capable de fuir ou de combattre. accélération de la respiration

  • augmentation du rythme cardiaque et de la pression artérielle
  • contraction des muscles pour passer à l’action
  • sécrétion de l’adrénaline
  • sécrétion du cortisol

Quand le stress est éliminé, c’est le système nerveux parasympathique qui se déclenche, le système nerveux sympathique se met lui au repos et cela permet à toutes les manifestations citées ci-dessus de se revenir aussi à la normale. Jusqu’au prochain stress, avec ces deux phases qui permettent d’y faire face dans les meilleures conditions. Aujourd’hui, nous avons à faire face à du stress dit chronique car l’organisme ne retourne plus à l’état de repos qui est une réparation. Les problèmes divers et variés de notre société moderne installent cette chronicité dont malheureusement beaucoup sont victimes (burn out). Le parasympathique ne se déclenche plus. En voici les conséquences majeures :

  • le rythme cardiaque reste élevé ainsi que la pression artérielle
  • les douleurs musculaires s’installent
  • le système digestif est ralenti
  • l’épuisement des glandes surrénales

Le massage par les sensations tactiles reconnues comme étant bénéfiques par la personne (en mémoire du vécu du petit enfant) active le système nerveux parasympatique et réduit ainsi le taux de cortisol. Mise au repos, lâcher prise, respiration ralentie, diminution de l’anxiété… amélioration du sommeil…

LES MANŒUVRES DE BASES :

Avant de commencer le massage, il faut se laver les mains et les désinfecter. A la fin du massage, on les lavera de nouveau longuement sous l’eau courante pour évacuer les énergies négatives. De plus, le massage est réalisé à l’aide d’une huile dont la composition sera à déterminer en fonction de l’action que l’on souhaite apporter. Pendant toute la durée du massage garder perpétuellement le contact avec le corps du patient (au moins une main toujours en contact).

Les effleurages : ces manœuvres rythmiques douces glissent sur la peau. Elles sont utilisées sur toutes les régions du corps pour commencer et finir un massage, ainsi qu’à titre transitionnel pour faciliter le passage d’une manœuvre à la suivante. Elles ne travaillent pas en profondeur sur les masses musculaires. La manœuvre étendue est un large mouvement qui apaise. Elle sert à appliquer l’huile sur chaque région du corps. L’effleurage léger est une manœuvre brève et délicate qui glisse à la surface de la peau pour mettre fin graduellement au contact.

Les pétrissages : vos mains doivent travailler en alternance sur un rythme continu pour détendre les muscles, drainer les déchets et stimuler la circulation veineuse et lymphatique. Il consiste à décoller les masses charnues et à les repousser alternativement de la main en un large mouvement de torsion. Une main desserrant sa prise quand l’autre se referme sur les tissus voisins. Ne soulevez pas les mains du corps entre les mouvements : transférez doucement votre pression d’une main sur l’autre comme pour pétrir de la pâte.

Les pressions appuyées : avec les pouces, la pulpe des doigts ou le talon des mains pour atteindre à la perpendiculaire les tissus où peuvent résider des tensions plus cachées. Après avoir apaisé et détendu votre partenaire vous pouvez travailler le tissu profond en utilisant tout le poids de votre corps pour accroître progressivement votre pression. Les mains sont rigides, mais souples.

PREPARATION AU SOIN :

La pièce de soin doit baigner dans une ambiance chaleureuse. Il s’agit de créer un environnement de détente : une chaleur douce pour le confort de votre client, des senteurs pour assainir le lieu (encens ou huiles essentielles), un fond musical reposant pour accompagner le massage, une lumière tamisée (bougies)…

  • La table de soin: un drap de bain recouvre la table. Utilisez des draps d’examen jetables ou mieux une serviette de bain individuelle (demandez au receveur d’apporter la sienne). Lorsque votre partenaire est allongé s’il semble frileux, s’il le demande ou si vous lui en avez fait la proposition recouvrez-le d’un drap de bain.
  • Diffuseur d’huiles essentielles: remplissez le diffuseur d’H.E en fonction du rituel que vous allez pratiquer. (ou faire brûler de l’encens). De préférence, pas de diffusion pendant le massage car les deux méthodes peuvent incommoder le receveur.
  • La lumière tamisée peut être créé grâce à des bougies, à un faible éclairage ou à une lampe spéciale chromothérapie. N’oublions pas l’action des couleurs sur les chakras et l’humeur.

 

LE PRATICIEN OU LA PRATICIENNE :

Pour effectuer un massage, il est nécessaire de prendre le temps, d’avoir de l’énergie, de la sensibilité et de l’empathie. Il faut associer ce travail à une attitude mentale saine, en se rappelant que c’est avant tout un être vivant que nous touchons avec sa propre histoire et son individualité (sa personnalité). « N’entre jamais dans le temple de l’autre avec tes propres règles ». C’est avant tout avec le plaisir de donner ou d’aider que vous serez à l’écoute et en présence totale du besoin du receveur. Faites de votre massage votre propre création à chaque fois unique et à chaque fois laissez-vous porter par votre imagination, votre intuition de ce qui est bon pour l’autre. En étant concentré, vous êtes guidé par votre intuition et vous sentirez mieux les sources de tension ou de déséquilibre de l’énergie chez votre partenaire. Vous saurez trouver le massage adapté à chaque partie de son corps et vous appliquerez la pression adéquate. Si vous commencez à penser à autre chose au cours d’une séance, calmez votre esprit en vous concentrant sur votre respiration. Votre partenaire peut vous interrompre durant la séance s’il ou elle manque de confort mais évitez le bavardage.

  • Mains: pour réchauffer vos mains, passez-les sous l’eau chaude et frottez-les après les avoir essuyées. Chauffez le produit dans la paume de vos mains avant toute application sur la peau de votre partenaire. Vos mains doivent être détendues (largeur, longueur, pesanteur ou légèreté). Il s’agit de trouver la force juste, la pression juste, l’étirement juste etc.… LE TOUCHER JUSTE.
  • Corps: la position du corps est très importante lors d’un massage. Le travail se fait principalement avec les jambes. Vos épaules doivent êtres relâchées, vos bras et poignets souples. Harmonisez votre massage avec la respiration et la musique. Si votre corps est en souffrance par mauvais placement, vous risquez de transmettre cette tension au receveur. C’est en se mettant en équilibre à chaque instant que nous avons une chance d’être juste et d’accompagner le mouvement. Il est nécessaire d’être suffisamment solide sur ses jambes.
  • Vêtements: pensez aux tenues décontractées, enlevez bijoux et montre.
A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.