Le nouveau-né

   Les problèmes du nouveau-né

 

Le nouveau-né (lors des premières semaines) peut avoir des symptômes liés à l’existence d’une souffrance fœtale ou d’une pathologie viscérale grave (cardiaque, digestive …). Pensez à utiliser les complexes homéopathiques CHU (voir section « Homéopathie diathésique » du « Campus » sur ce site) … très efficaces et pratiques.

NB. Pour les parents suisses qui ont des enfants souffrants, vous pouvez contacter « Les Ateliers du Cœur » association d’entraide et de soutien dirigée par Sabrina Penel : celless@bluewin.ch

Pour en savoir plus sur l’examen du nouveau-né : http://accoucherautrement.free.fr/Soins-nouveau-ne.htm

Réanimation (de plus en plus d’enfants prématurés) … toujours les CHU : « Calcium comp. » (équilibre minéral) + « Sulfur comp. » (stagnation) avec « Arnica comp. » (en cas d’hématomes ou purpura).

Cas particulier du grand prématuré :

Dans les premières semaines de vie, l’évaluation du grand prématuré doit tenir compte de l’immaturité cérébrale et fait intervenir la notion d’âge corrigé, c’est-à-dire l’âge de l’enfant à partir du début de la grossesse. On parle de « grands prématurés » pour les enfants nés à moins de 32 semaines de grossesse. Le temps de maintient en couveuse correspond en général à la durée restante pour le terme. Divers problèmes peuvent apparaissent successivement :

  1. L’absence de surfactant bronchique : maladie des membranes hyalines ?
  2. Une bradycardie (sur un fond de désaturation en O2)
  3. Les troubles digestifs, qui obligent à une alimentation intra-veineuseL’enfant en grande prématurité souffre, il est exposé à des stimulations sensorielles, auditives et visuelles, sans commune mesure avec l’enfant né à terme. Il est peu réactif (l’examen des réflexes archaïques est plus informatif chez le prématuré que chez le nouveau-né à terme), pourtant la communication avec ces enfants est possible. Elle se fait par le regard et le contact. La possibilité de mettre les bébés « peau à peau » avec leur mère, même s’ils sont intubés, permet l’investissement de l’enfant de façon plus satisfaisante. Et l’allaitement (même avec un tire lait + gavage) doit être proposé, dès que possible. 

Remèdes essentiels de ces enfants, selon le cas :

  • Carbo vegetabilis (ch2)… hypoxie et flatulences
  • Opium (ba) … somnolence et constipation
  • Helleborus niger (ba)  … hypotonie, pâleur, pauses respiratoires
  • Lathyrus (pb) … parésies spastiques
  • Cicuta virosa (cu)   …  clonies, nystagmus
  • Sanguinaria canadensis (ph)  … HTA pulmonaire
  • Silicea   …  l’enfant en couveuse
  • Aurum … infection streptococcique (jusqu’au RAA)

Le « rattrapage » de développement avec les enfants nés à terme se fait le plus souvent entre le 3ème et le 6ème mois de vie. A la fin du deuxième semestre de vie, l’ancien prématuré doit accomplir les mêmes performances, aux mêmes dates, que l’enfant né à terme.

 

Devenir des enfants prématurés : la grande prématurité peut engendrer des handicaps… Selon une étude récente de l’Inserm, 40 % des anciens grands prématurés présentent des troubles moteurs, sensoriels ou cognitifs à l’âge de 5 ans.

Certes, la gravité des troubles est variable, les taux de déficience sévère, modérée et légère s’élevant respectivement à 5 %, 9 % et 25 %. Ainsi par exemple : 9 % des grands prématurés présentent une atteinte cérébrale se traduisant par des troubles moteurs, 32% ont obtenu un score très moyen de capacités cognitives (équivalent du QI) et 1 % ont une vision inférieure à 3/10 aux deux yeux. Enfin, les taux de déficience sont d’autant plus élevés que les enfants sont nés plus prématurément. Ainsi, 18 % des enfants nés à 24-26 semaines de grossesse présentent une paralysie cérébrale, contre 12 % de ceux nés à 29 semaines et 4 % de ceux nés à 32 semaines. Chaque semaine de grossesse en plus permet de réduire le risque de déficience.

alt    Cyanose

La « mort apparente » du nourrisson est multifactorielle, elle impose des mesures de réanimation immédiates. Elle se présente sous deux formes cliniques :

  1. la forme bleue (ou asphyxique), sa coloration est bleue violet, il est immobile et flasque. L’expulsion des mucosités va permettre les premières secousses respiratoires : CHU « Calcium comp. » + « Sulfur comp. » + « Quebracho comp. »
  2. La forme blanche (ou syncopale), plus rare et plus grave, observée après traumatisme fœtal (lésion cérébro-méningée ?) : CHU « Calcium comp. » + « Sulfur comp. » + « Camphora comp. »

+ « Opium comp. » … nouveau-né pale et adynamique, myosis, respiration stertoreuse ou apnée récidivante, mort subite du nouveau-né (cf. Grangeorges)

+ « China comp. » … suite d’hémorragie (même interne).  Ombilic qui saigne = soins locaux à l’éosine + gouttes de vitamine K 

Jaunisse des nouveau-nés  (// photothérapie)…   Phosphorus + Chelidonium (ph) ou China  (as). Attention, elle peut être le premier symptôme d’une infection débutante …                                     

  • Crotalus (ge)      …      ictère hémolytique grave par incompatibilité Rhésus
  • Mercurius vivus   …   avec muguet ou aphtes
  • ou Natrum sulfur.   …    après accouchement difficile. 

Les yeux :

* Glaucome congénital (5 pour 100 000 naissances): le nouveau-né ou le nourrisson est photophobique, les larmes sont claires et la taille d’un des deux yeux est augmentée … examen spécialisé et traitement chirurgical immédiat ! L’affection est grave et représente 15% des jeunes aveugles, car elle est bilatérale dans 80% des cas.

 

* Cataracte congénitale : une tache blanche dans la pupille, avec strabisme ou nystagmus ? L’anomalie de transparence du cristallin peut être compliquée du fait de sa position (ectopie et luxation) ou de vice de forme. L’intervention est indiquée dès les 6 premières semaines de vie.

* Conjonctivite ou dacryocystite (canal lacrymal) … Argentum nitricum 

Mammite des nouveau-nés … Phytolacca (k), avec si indurée : Bellis perennis (hg) / Bryonia alba (ph)/ Lac caninum (na), Pulsatilla  … 

Bec de lièvre …   Baryta carbonica / Calcarea fluorica / Silicea         

Telangiectasies, angiome stellaire …  Calcarea carb. / Fluoricum acidum / Ipeca (ph)

Torticolis congénitalLachnanthes (hg), Cuprum, Magnesia phos.

Taches pigmentaires nombreuses … Carcinosinum, Sepia 

Problèmes de tété …          

  • l’enfant refuse le sein … Calcarea phosphorica  200K                                              
  • l’enfant s’endort au sein … Opium (ba)

La sécrétion de lait maternel est …

  • insuffisante : Calcarea carbonica                                                              
  • douloureuse et inflammatoire : Belladonna + Phytolacca (k)

   Il existe trois sortes de laits en poudre pour nourrissons :

  1. maternel : idéal, riche en IgA, pauvre en sodium
  2. maternisé (1er et 2ème âge) lait de vache, sucré au lactose et enrichi en fer (cause d’une constipation ?)
  3. hypo-allergénique : sans lactose, avec protéines hydrolysées (conseillé en cas d’atopie). 

Nez bouché qui gène la tété … les solutés antibiotiques sont inefficaces, même si l’écoulement est suppuré : utilisez un « mouche bébé » et rincez abondamment au sérum physiologique avant chaque tété.

  • Arsenicum album  …  coule (excoriant) et bouché en même temps           
  • Nux vomica (s) …  nourrisson trop couvert : bouché la nuit, coule le matin           
  • Sambucus nigra (cu) … grosses végétations adénoïdes

Muguet du nourrisson … lié le plus souvent à un mauvais régime alimentaire : nettoyage de la bouche à l’eau bicarbonatée, avec :

  • Antimonium crudum … le glouton eczémateux                              
  • Borax (na) … aphtes
  • Calcarea carbonica ou  Kalium muriaticum … après antibiothérapie ! 

Hoquet … ajoutez au biberon un peu de « Gelopectose »   pour épaissir le lait.

  • Argentum nitricum … avec crises de rots
  • Arnica (hg) … après avoir pleuré
  • Antimonium crudum ou Nux vomica (s) … gloutons
  • Teucrium marum (na) … après le tété, les voies respiratoires sont irritées

Vomissements des nourrissons … ajoutez au biberon un peu de » GELOPECTOSE »… ou si grave réhydratez avec « GES 45 » (Normolytoral). Ceux-ci sont normaux dans les premiers mois, il ne faudra en tenir compte que s’ils sont importants ou associés :               

—> Récents :

  1. cause infectieuse : otite bactérienne, méningite, gastro-entérite, appendicite, infection urinaire …
  2. cause mécanique : occlusion intestinale (invagination, hernie étranglée ?), prolapsus rectal … à rechercher impérativement !

—> Chroniques :

* sténose du pylore (vomissements postprandiaux tardifs : solution chirurgicale),
* reflux gastro-oesophagien (ou vesico-rénal) : Asa foetida (au)
* alimentation trop abondante ou peu adaptée :

  • Aethusa cynapium (cu) … vomissements brusques et violents, peu de temps après la tété. Cause = intolérance au lait, début de gastro-entérite ?
  • Antimonium crudum (as) … langue blanche
  • Calcarea carbonica (ca) … gros bébé pale et mou, sueurs de la tête, vomit facilement
  • Nux vomica (s) … avec l’allopathie = goulu, nez couché, constipation …

* parfois psychogènes …   Ignatia amara (na) « l’impévisible », expression dysneurotonique d’une déception (la mère a été absente quelques jours ?)

* ou suite de vaccin … iso du vaccin Hépatite B utilisé 200K  (« Le bois soulève la terre » dirait la MTC) 

NatCarb

Les coliques du premier trimestre … fréquentes et le plus souvent bénignes, elles cèdent vers l’âge de trois mois                              

  • Colocynthis (mg) … plié en deux, avec épisodes diarrhéiques                              
  • Magnesia phosphorica (mg)  … coliques améliorées par le massage et les gaz
  • Lycopodium … peau sèche, flatulences entre 17 et 20h, hépatisme ? 

Diarrhée au sein … normalement, les selles sont assez molles, jaune d’or, 2 à 6 fois par jour. Il peut exister des phases de coliques douloureuses avec selles acides irritantes : Gambogia (mg), Rheum (mg) coliques violentes de dentition … 

Diarrhée au lait maternisé … suspendre l’alimentation lactée, soupe riz + carotte (produit de régime si petit).                              

  • Antimonium crudum (as)  … excès alimentaires, langue très blanche        
  • Argentum nitricum … selles vertes, comme des épinards hachés                              
  • Magnesia carbonica … gaz douloureux, selles vertes et mousseuses, agitation                              
  • Podophyllum (s) …  selles bilieuses, liquides, en jet, le matin 

Diarrhée et constipation alternée … avec l’alimentation artificielle, les selles sont moins fréquentes : évaluez la quantité de boisson et une déshydratation éventuelle.

Les selles sèches : Bryonia (ph) contexte fébrile, Natrum mur. après corticoïdes

Pas d’envie (selles grosses et rares) : Opium (ba) après anesthésie, Silicea poussée inefficace

En dehors d’un tableau clinique particulier, on peut commencer par un peu de jus de citron, éventuellement Magnesia muriatica ou un laxatif doux (ex.: Laxamalt).  

Athrepsie, marasme …  (l’enfant ne profite pas)         

  • Abrotanum (na) … a faim, mais abdomen gonflé, faiblesse et diarrhée(l’enfant ne profite pas)    
  • Aurum … sur anomalie cardiaque                                              
  • Magnesia muriaticum  …   vers la déshydratation ?
  • Lycopodium  …  peau sèche, flatulences, hépatisme ?
  • Silicea  ….   maigres et chétif, il transpire +++

Nosodes (chronicité): VAB (après BCG) / iso Pentacoq / iso vaccin Hépatite B 200K (si c’est le cas)

Avec une phytothérapie adaptée, ex.: « Rex au Rubia »  (lab. Lehning)

 

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.