Foie et voies biliaires (Marieb ch.23C)

Le foie et la vésicule biliaire

Le FOIE (Marieb p. 936)

Le foie est la plus grosse glande de l’organisme (1.4 kg), C’est un organe essentiel qui gère 60% de la biosynthèse et 60% de la détoxication du corps (par le biais de la réaction de sulfo-conjugaison). Il représente 3 hectares de membranes, il a 900 fonctions connues, dont :           

  1. l’assimilation et la synthèse des protides et des lipides complexes,           
  2. la détoxification (des graisses en particulier),
  3. la régulation hormonale (retire du sang les hormones, mettant ainsi fin à leur activité),
  4. un chaînon du système immunitaire, par les cellules de Kuppfer. 

Le foie, via les voies biliaires sécrète chaque jour 800 cc de bile qui se répandent dans l’intestin (digestion des graisses et motricité du bol alimentaire) et retournent partiellement au foie au terme d’un cycle entéro-hépatique.  

Ces organes participent activement au fonctionnement de l’intestin grèle qui représente 75 m2 de villosités, au métabolisme de résorption considérable, sur lesquels vit une flore saprophyte très riche qui sécrète de nombreuses vitamines (K et B12 en particulier) indispensables à la vie.  

Les affections gastro-intestinales font partie des troubles les plus souvent rencontrés en médecine générale. Les maladies gastro-intestinales aiguës affectent le plus souvent les jeunes patients alors que l’on voit les troubles chroniques et les cancers digestifs chez les patients âgés de plus de 50 ans. L’approche du diagnostic de ces troubles a été révolutionnée depuis une quinzaine d’années par le développement des techniques endoscopiques et de l’échographie.

Le foie a un hile. Dans ce hile du foie, on a l’arrivée de la « veine porte » qui draine tout le sang des organes abdominaux jusqu’au foie, et devant la veine porte, on a les voies biliaires qui vont se jeter dans le duodénum en passant par l’ampoule Water. (Sur ces voies biliaires, il y a un « vase d’expansion »: la vésicule biliaire).

 

La VESICULE BILIAIRE

Le cycle entéro-hépatique: cycle de sécrétion de bile (très riche en cholestérol) qui va saponifier les graisses et permettre leur digestion. C’est un cycle qui récupère les graisses au niveau des intestins, les monte au foie par la veine porte, filtre, sécrète par les voies biliaires qui se rejettent dans le duodénum pour favoriser la digestion des graisses.

C’est la cause de la moitié des constipations (insuffisance du cycle entéro-hépatique), surtout chez les femmes. Les voies biliaires ont besoin d’un vase d’expansion : on ne mange pas toute la journée ! Donc la vésicule biliaire, sert de zone de stockage de la bile en l’absence de phase digestive.

C’est l’oxydation des sels biliaires qui donnent la couleur marron aux selles. Quand les selles sont claires, il y a déficit des sels biliaires.

Pathologie : on observe 2 types de maladies au niveau de la bile : au niveau de la fabrication (maladie hépatique) et au niveau de la sécrétion (obstacle sur les voies biliaires).

Anatomie du foie + de la vésicule biliaire + du système porte

L’anatomie du système hépatique est essentiellement caractérisée par l’importance de son système circulatoire veineux : la veine Porte.

Le tronc Porte est composé de la réunion :

       de la veine mésentérique supérieure (ou grande veine mésentérique), qui collecte le sang veineux en provenance de l’intestin grêle et du côlon ascendant,

       de la veine mésentérique inférieure (ou petite veine mésentérique), qui collecte le sang veineux en provenance du reste du côlon,

       de la veine splénique en provenance de la rate (synergie foie-rate dans la réponse immunitaire et le traitement des globules rouges et du fer).

Des anastomoses porto-cave (ou shunts) mettent en place un circuit de dérivation en cas de difficulté circulatoire intra-hépatique :

       au niveau des veines hémorroïdaires

       au niveau péri-ombilical

       au niveau œsophagien

       au niveau du système veineux intra-rachidien lombaire.

 

La vésicule biliaire, qui stocke la bile en provenance du foie, évacue son contenu dans le 2ème duodénum, par le sphincter d’Oddi (que nous percevrons spasmé chez le sujet stressé = hyper-sympathicotonie). A noter que la bile a un rôle dans le réflexe d’exonération.

 A noter, également, le contact direct du foie avec le 1er duodénum, l’angle colique droit et le rein droit.

           

            Physiologie de l’ensemble foie + vésicule biliaire

C’est la « centrale métabolique de l’individu » (environ 900 fonctions connues), dans laquelle on peut distinguer deux grands secteurs :

1/ la biosynthèse d’à peu près 60% des glucides, lipides et acides aminés du corps

2/ l’essentiel de la détoxication, par le biais de la réaction de sulfo-conjugaison et de l’élimi-nation biliaire (cycle entéro-hépatique).

Le patient à pathologie hépato-vésiculaire présentera donc des chiffres limites de cholestérol et triglycérides (hyperlipémie).

 

En médecine traditionnelle chinoise (MTC), le Foie et son viscère la Vésicule biliaire vont avoir un rôle déterminant dans :

       la « mise en mouvement » … le phénomène de dérouillage matinal est lié à une insuffisance de la fonction hépatique !

    le tendino-musculaire (cf. le métabolisme de l’acide lactique) … une fatigue musculaire, des entorses fréquentes, des tendinites à répétition, une périarthrite scapulo-humérale signent une dysfonction hépatique !

NB. : à ne pas confondre avec des lésions osseuses ou cartilagineuses, structures qui sont sous la dépendance du rein – qui règle la minéralisation. Le foie, c’est la physiologie de 650 muscles accrochés à 206 os agissant sur 100 articulations !

 

     les chocs émotionnels (en MTC le Foie est le « bouclier des émotions ») : une mauvaise gestion de ses émotions conduit à un tempérament coléreux

       les rêves et les cauchemars (cf. les nuits agitées quand vous avez trop bu ?)

       la libido (= désirs), à ne pas confondre avec les problèmes d’érection !

       le foie « thésaurise le sang », c’est à dire que par le biais du stockage du fer et de la vitamine B12, il est le premier responsable des situations d’anémie

       Endocrine en relation avec le Foie : les testicules (androgènes sécrétés par la surrénale chez la fille) qui augmentent le volume musculaire

       Saveur tonifiant le foie + vésicule biliaire = l’acide (désir de vinaigre et de citron)

      Sens du Foie = la vision (les éthyliques ont les yeux rouges, les ictériques les yeux jaunes, les anémiés les yeux blancs). Une conjonctivite est le premier symptôme d’une pollinose (allergie du foie). Dont les symptômes apparaissent plus volontiers au printemps (saison de plénitude du foie en MTC).

 

            Pathologie du foie

Antécédent d’hépatite virale (date et type : A, B ou C ?), selles décolorées ?

Allergie du Foie = le rhume des foins (pollinose = association d’une conjonctivite, d’un écoulement nasal abondant, aqueux et irritant, d’éternuements), maximum au printemps, parfois se prolongeant toute l’année (on parle alors de « rhinite per-annuelle »).

 

Tous les problèmes tendino-musculaires récidivants, en particulier la périarthrite scapulo-humérale. C’est l’articulation la plus mobile du corps (constamment sollicitée, six niveaux articulaires !). Notez qu’une épaule hyperalgique correspond le plus souvent à des calcifications d’un tendon sus épineux dégénéré et cherchez aussi une lésion sous-jacente dorsale haute en cyphose. Diagnostic différentiel : luxation, fracture parcellaire, chondrocalcinose, pseudopolyarthrite rhizomélique …

 

La fibromyalgie est une affection en augmentation qui touche 3% de la population, avec une nette prédominance féminine (6 fois plus de femmes). Ses symptômes dominants sont la douleur musculaire (avec raideur) et la fatigue (souvent accompagnée d’anxiété, de dépression et de troubles du sommeil). Il y a peu de signes identifiables à l’examen clinique. La localisation des points douloureux varie d’un patient à l’autre. Pour l’acupuncteur, il s’agit d’un « Yang du foie » par « vide de Yin » du Foie et du Rein : ce syndrome apparaît d’ailleurs souvent après une hystérectomie ou un syndrome sec. Le traitement en reste délicat et nécessite dans tous les cas de faire pratiquer un BNS (voir chapitre correspondant dans « hôpital »).

 

Recherchez des symptômes d’hypertension portale, c’est à dire d’une circulation veineuse collatérale, au niveau :

                        – de l’ombilic,

                        – des régions de l’hypochondre, à cheval sur la partie basse du grill costal,

                        – du système hémorroïdaire.

 

En général, les symptômes relevant d’une dysfonction hépato-vésiculaire sont : 

  1. Une HYPOFONCTION avec FRILOSITE (améliorée par le mouvement). Exemples : cheveux gras, avec des pellicules, l’obligeant à se shampooiner chaque matin, lombalgies matinales, avec accalmie et sédation de la douleurs dans les minutes qui suivent le lever, en relation avec la circulation veineuse intra-rachidienne.
  2. Des STAGNATIONS avec INFLAMMATIONS LOCALISEES. Exemples : rhinite, acné avec comédons de la face et du thorax, psoriasis (dermatose chro-nique prurigineuse dont la cause est un « vide de sang du foie »)

 

L’examen

Recherchez une douleur de l’épaule droite, pouvant irradier à tout le membre supérieur droit, une cervicalgie droite, une douleur de la moitié inférieure de l’hémithoraxdroit, ou de la 5ème côte droite, des migraines droites, avec Arnoldalgies (restriction de mobilité C0-C1-C2 et occipito-mastoïde droite).

NB. pathologique : C’est aussi une des spécialités où s’observe le mieux le phénomène de succession des phases de H.H. Reckeweg : les troubles fonctionnels évoluent au gré des contraintes psychologiques, puis ce sont les viroses chroniques (hépatites), les maladies auto-immunes (RCH, maladie de Crohn, cirrhose …) et pour finir le cancer (la localisation colique est un des cancers les plus fréquents chez l’homme).

 

            Pathologie de la vésicule biliaire

Le patient se plaint d’avoir la « bouche amère » le matin au réveil, il peut aussi se plaindre :

            – d’une douleur à la pointe de l’omoplate droite,

            – d’une douleur de l’épaule et du membre supérieur droits, surtout au niveau du coude et du poignet (avec sensation de striction),

            – d’une douleur au niveau de la 8ème vertèbre dorsale.

           

Il (elle ++) se plaint de migraines (après des excès digestifs ou des contrariétés), supporte difficilement le café, le chocolat et les corps gras.

Il (elle ++) se plaint de constipation, parfois avec selles décolorées et urines foncées (attention si fièvre, risque d’angiocholite !).

NB. Leurs méridiens chinois sont en plénitude à minuit (VB) et 2 heures du matin (Foie) ce qui explique certains symptômes digestifs (colique hépatique) et certaines insomnies (cauchemars) durant cette période.

 

 

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.