L’endométriose

alt Cristaux d’oestrogènes en microscopie

L’endométriose est un envahissement de la paroi utérine par une muqueuse utérine turgescente. Alors qu’elle était considérée comme une pathologie de la femme de 30 ans, l’endométriose touche aussi l’adolescente. Elle se caractérise par des douleurs sévères, rebelles aux AINS et à la contraception orale. Les nodules de la cloison recto-vaginale sont parfois palpables. Il s’agit d’une surexpression d’un récepteur aux oestrogènes. C’est une affection fréquente, touchant une femme sur dix qui est une cause majeure d’infertilité et responsable de douleurs invalidantes (70% des femmes).

L’échographie en est le meilleur outil diagnostic. Le traitement médical classique est une contraception orale continue (sans règles), ce qui est un gros inconvénient pour les femmes en âge de procréer. Si les choses sont invalidantes, une chirurgie de curetage ou une intervention au laser chirurgical, sous coelioscopie.

La médecine chinoise va adapter ses traitements, en autres par acupuncture, en fonction des symptômes (stase de sang, masses abdominales, couleur de la langue, déficience du yang du rein, humidité…) et des 4 phases du cycle menstruel de la patiente (tonification du rein après les règles…). Après le traitement (1 à 2 ans), une très nette amélioration de la stérilité et des lésions est observée.

NB. Nous avons observé la grande fréquence de ces troubles chez des femmes en surpoids (« C’est la Rate-pancréas qui gère les chairs  » dit la MTC). Il nous semble donc important de régler ce problème par un régime adapté, afin d’éviter l’extension et la récidive.

 

Endomètriose

Homéopathie :

Aristolochia clematitis (na), Folliculinum et Thuya occ. (na) en sont les remèdes essentiels, drainés par une plante hormonale qui sera choisie sur le BNS effectué à cette occasion (indispensable pour évaluer le niveau de dysfonctions des différents pôles, de la Rate-pancréas et du Rein en particulier). Si vous souhaitez réaliser un BNS12 ou 24, cliquez sur ce lien : www.mybiobox.com

On observe aussi ce syndrome dans des situations de congestion-stase du petit bassin : Sepia, Helonias (mg) ou Viburnum »(mg) sont alors des remèdes à envisager.

Les remèdes des dysménorrhées (voir ce chapitre) pourront aussi avoir un effet sédatif et décongestionnant notable. 

Nosode : Carcinosinum car il s’agit d’une pathologie de « débordement » tissulaire ! 

alt   

Remèdes homéopathiques complexes :

  • du laboratoire Reckeweg : R 50 SACROGYNOL = Aesculus D6, Actea racem D4, Colocynthis D6, Natrum mur. D30, Nux vom. D30, Phytolacca D8, Strontium carb. D12
  • du laboratoire Heel : GYNACOHEEL (en Suisse : Helonias compositum) = Apis D4, Helonias D4, Aurum iod. D12, Palladium D12, Platina D12, Viburnum D2 …

La Sérothérapie : « Neuro-endocrine » sérum equi 4 CH, alterné avec « Neuro-vasculaire » si fortes douleurs

Au niveau alimentaire, nous vous déconseillons :
  •   les aliments puriniques (viandes jeunes et abats),
  •   le gluten,
  •   l’alcool,
  •   les produits laitiers (glaires et facteurs de croissance) …
Favorisez plutôt un régime anti-inflammatoire composé de :
  •   crucifères (chou vert, brocolis…)
  •   curcuma (pour ses précieuses vertus anti-inflammatoires)
  •   oméga 3 (huiles végétales de chanvre, de lin)

 

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.