Affections communes de l’enfant

Les affections communes de l’enfant

A partir de 4 mois, l’enfant allongé sur le dos se redresse et s’appuie sur les mains une fois sur le ventre. Il secoue son hochet et reconnaît le biberon. A 6 mois, il tient la position assise avec soutien, il attrape ses pieds et boit à la tasse en tétant le bord. A 10 mois, il tient debout dans son parc et met un objet dans une boite.

 

L’alimentation lactée reste primordiale jusqu’à un an …

  1. à partir de trois mois, elle sera supplémentée par des farines de céréales (le soir) et des compotes de fruits,
  2. vers 6 mois, on pourra introduire un peu d’œuf et de poisson, ainsi que des purées de légumes.
  3. à un an, on est proche d’une alimentation complète (sauf chocolat !). 

Les fontanelles ne se ferment pas …  Calcarea carbonica / Calc. phosphorica / Sulfur ou Silicea

Retard de dentition …  Calcarea carbonica  200K + Calcarea phosphorica et Silicea 6D… ou Calcium bromatum (si problème neurologique associé)

Retard dans la marche …   Agaricus (pb) / Baryta carbonica / Calcarea phos./ Causticum / Natrum muriaticum / Silicea

Rachitisme …  alimentation à supplémenter en vitamine D3, avec un remède spécifique à l’enfant :

Baryta carbonica  / Calcarea phosphorica / Sulfur ou Silicea

+  Cerussite D8 (minerai de plomb, lab. Weleda) 3 amp. per-linguales par semaine.

Hydrocéphalie … 37 remèdes au Kent, avec au 3ème degré : Apis mel. / Calcarea carb. et Silicea  (nécessite – bien sûr – une consultation spécialisée)

Affection suite de vaccination

  • Thuya occ.ou Kalium mur., éventuellement Silicea ou Sulfur
  • Mezereum  (si des démangeaisons persistent à l’endroit de l’inoculation)
  • + une dose iso. du vaccin en cause en 200K + les CHU : « Sulfur comp. » + « Kalium mur. comp.« 

Constipation infantile …  Elle pose un certain nombre de problèmes diagnostic :

  • Existence d’un bouchon fécal (constipé + maux de ventre et vomissements) ou d’un prolapsus rectal ?
  • Prolapsus rectal récidivant : Podophylum (s), Ferrum, Hydrastis (mg), Nux vomica (s) efforts violents inefficaces …
  • Régime pauvre en résidus et en liquides : Alumina (selles sèches)/ Calcarea carb./ Lycopodium / Opium (sans besoin) / Plumbum (coliques) …
  • Psychogène : Causticum (am) … impossibilité d’aller à la selle sur le pot !

ProlapsusRectal   Prolapsus rectal, affection fréquente et bénigne, qui se réduit au doigt

NB. Ne jamais prescrire de laxatif chez l’enfant !

Diarrhée infantile … s’assurer de la réalité du symptôme (des selles liquides peuvent être absorbées par les couches et confondues avec les urines), de la présence et de l’intensité d’une déshydratation :

  1. perte de poids  <  à 5% du poids corporel, pas de vomissements et d’anorexie = homéopathie
  2. perte de poids  > à 10% avec vomissements et anorexie = hospitalisation et perfusions.

La cause déclenchante est virale dans plus de 50% des cas : les antibiotiques comme les ralentisseurs du transit sont alors inutiles. Proposez du « GES 45 » (Normolytoral soluté de réhydratation) et des soupes carottes + riz. La coproculture n’est utile que si les selles sont glaireuses ou sanglantes.

  • Aethusa cynap.  (cu) … toxicose, intolérance au lait de vache
  • Aloe  (s) … selles involontaires après avoir mangé ou bu
  • Antimonium crudum … excès alimentaires
  • Calcarea sulf. … diarrhée impérieuse, selles aqueuses
  • Magnesia muriatica … ténesme
  • Podophyllum (s) … selles profuses et noséabondes
  • Rheum  (mg) … dentaire, diarrhée aigre
  • Veratrum alb. (as) … vomissements et collapsus (grave)

Diarrhée chronique … traitement à adapter à la cause et au niveau de retentissement physiologique. Ne pas passer à coté du diagnostic d’une intolérance au gluten (si anorexie associée) ou d’une Mucoviscidose (si pneumopathie associée). Argile blanche alimentaire (SMECTA) 1à 2 sachets par jour.

Nosode :  Para-typhoïdinum B          syndrome infectieux post entéritique

Adénoïdite de l’enfant (végétations hypertrophiées) …            Nosode (chronicité) : VAB 

  • Dulcamara ou Thuya occ. … écoulement chronique et sensibilité à l’humidité
  • Corallium rubrum (ca) … si écoulement postérieur et toux nocturne
  • Kalium bichromicum … mucus épais et collant
  • Hepar sulfur (ca) … si absence d’otite seulement ! en chronique :
  • Baryta carbonica … grosses adénopathies cervicales
  • Hydrastis  (mg) … suintements muqueux incessants
  • Pulsatilla  (si) … fragilité ORL, écoulement jaune « doux ».

En crise donnez des complexes CHU = « Phytolacca comp. » + « Sulfur comp. »

Adénopathies cervicales palpables … fréquentes et le plus souvent banales.

Néanmoins, la vigilance s’impose lorsqu’il s’agit d’un ganglion isolé (de plus de 2 cm) :

* adénopathie aiguë … porte d’entrée retrouvée (angine, otite, éruption …)

* adénopathie aiguë … pas de porte d’entrée : attention risque d’adénophlegmon !

* adénopathie chronique … recherchez une virose (rubéole, MNI, CMV, HIV), une infection bactérienne (brucellose, TK), une parasitose (toxoplasmose), une hémopathie (leucémie, lymphome, Hodgkin, métastase) … à préciser par bilan complet et cytoponction éventuelle.

Ophtalmie simple (œil rouge) : Euphrasia (s)

Ophtalmie purulente …  Argentum nitricum

Localement collyre avec : Euphrasia D6 + Argentum nitric. D8  QSP sérum physiologique isolarmes

Otite aiguë… (voir aussi chapitre service d’ORL)  vu en crise la formule CHU =  « Capsicum comp. »

Aconit (au début), puis :  Mercurius ( + à droite) / Pulsatilla (+ à gauche)

Aphtes …         Borax (na) / Mercurius / Hepar sulfur (bouche pleine d’aphtes) … (voir chapitre correspondant dans le service de « Stomatologie »)

La toux … Après avoir, en avril 2010, contre-indiqué les médicaments mucolytiques et fluidifiants (ex.: Helicidine), chez l’enfant de moins de deux ans, l’AFSSAPS a également contre-indiqué les antihistaminiques et la fenspiride ! De plus, en raison de leur risque potentiel de convulsions, elle déconseille les spécialités suppositoires terpéniques chez les enfants de moins de 30 mois.

Selon un groupe d’experts, devant une toux aiguë du nourrisson et en dehors de signes de gravité (gêne respiratoire, fièvre mal tolérée, vomissements répétés, modification du comportement …), il n’y a pas lieu de prescrire d’antitussifs chez le nourrisson !

AntTart

Toux croupale … en crise, utilisez les complexes homéopathiques d’urgence (CHU) = « bromum comp. » + « Quebracho comp. » avec « Sulfur comp. » et « Kalium comp. » (si expectoration importante).

Aconit / Ipeca / Sambucus / Drosera (cu) … adénopathies cervicales et laryngite   

Asthme infantile …   (voir chapitre correspondant dans le service « Allergologie »)

.

PeursNocturnes     Insomnie …    

Chez l’enfant, l’endormissement est un moment crucial, car il fait « séparation ». C’est un moment d’importante régression et de vulnérabilité. L’enfant doit investir un objet ou une aire transitionnelle (petits rituels du coucher comme le biberon d’eau ou de lait, la troisième histoire, l’envie de pipi…) pour assumer cette distance sans la vivre comme une rupture.

Par ailleurs, les phobies normales, entre 3 et 5 ans, (peur du noir, des voleurs, du loup, des monstres…) peuvent être sources de difficultés d’endormissement. Il importe que les parents aient assez de souplesse et d’autorité pour éviter toute crispation.

  • Coffea (s) …  excité le soir, ne peut trouver le sommeil
  • Cypripedium (na) … veut jouer
  • Stramonium (ca) … peureux (veut une « petite lumière »)
  • Lachesis …  susceptible, énervée le soir (et le réveil matinal et très difficile !)

Le cauchemar (ou rêve d’angoisse) provoque un réveil (brutal) de l’enfant pendant le dernier tiers de la nuit. L’enfant se réveille, pleure, appelle et se calme assez facilement en présence des parents. Les manifestations végétatives sont modérées. Il est capable de raconter précisément un rêve effrayant.  Ces épisodes sont banaux (entre 3 et 8 ans) et généralement bénins. Ils disparaissent à la puberté. Seule la répétition est problématique.

Formule Weleda  =  Avena sativa TM + Chamomilla 20D + Passiflora TM + Zincum valeriana 3D aa 5 à 15 gouttes au coucher dans un peu d’eau.

A l’adolescence, l’insomnie témoigne d’une angoisse des changements de cette période, mais il convient de prendre garde à une dépression débutante (qui s’accompagne davantage de réveils précoces). Il s’agit d’un symptôme d’appel qui nécessite une prise en charge globale de la situation de l’adolescent.

Les hypersomnies sont fréquentes chez l’adolescent dont le rythme de sommeil est inversé. Cette hypersomnie est parfois le refuge devant des difficultés qu’affronte le jeune (difficultés familiales, scolaires…). Là encore, il s’agit d’un symptôme d’appel qui nécessite une écoute et une prise en charge globale de la situation de l’adolescent.

 

Verminose …     (voir chapitre correspondant dans le service de « Médecine tropicale »)

Dermatoses : méfiance … c’est sur le plan cutané que l’on voit les plus belles aggravations thérapeutiques ! De nombreuses erreurs sont à éviter, comme l’utilisation des pommades (grasses qui favorisent la macération) et des solutions allergisantes. La répétition des applications de corticoïdes favorise les surinfections. Préférez les savons et les crèmes calmantes (éosine, eau Dalibour …) et conseillez les vitamines et oligo-éléments appropriés.

* Croûtes de lait … Antimonium crudum / Calcarea sulf. / Dulcamara / Graphites …Localement : Viola tricolor (mg) TM diluée si prurit intolérable  –  si adénite : Ammonium carb.

* Impétigo … maladie fréquente, surtout l’été : Lésions pustuleuses sous-cornées d’origine microbienne (streptocoques / staphylocoques ou mixte ?). Traitements locaux : les colorants  (violet de Milian, pommade Dalibour, permanganate de K) … même remèdes homéopatiques que les croutes de lait !

  • Avec ganglions … Mezereum (hg)
  • De la face … Natrum mur. / Rhus tox. / Viola odorata / Tarentula (autour des lèvres)
  • Lèvres + oreilles + autour des yeux … Staphysagria (na)
  • Du dos : Petroleum
  • Chronique : Streptococcinum

* Intertrigo (stagnation/chaleur = fesses rouges) … Calcarea carb. / Lycopodium / Sulfur   …Surrinfecté : Mercurius ou Graphites                 Chronique : Medorrhinum

* Verrues de l’enfant … (voir aussi chapitre « Verrues » au service de dermatologie)

  • surtout :           Thuya occ.          Nosode : Psorinum
  • Baryta carb. ou  Antimonium crudum  (cornées : verrues plantaires)

NB. Les maladies infectieuses sont traitées sur ce site dans le service correspondant …

Problèmes génitaux :

*  chez le petit garçon :

  • Cryptorchidie …  Calcarea carbonica / Calcarea phosphorica / Silicea
  • Phymosis infecté …     de nombreux remèdes, mais en phase suppurative, pensez surtout à : Cinnabaris (hg), Mercurius et Nitricum acidum

*  chez la petite fille :

La coalescence des petites lèvres des fillettes est un accolement de leur bord libre. Elle est fréquente, acquise, asymptomatique (la vulve apparait plate, sans relief lorsqu’elle est complète) et bénigne, car elle régresse toujours spontanément lors des premières modifications vulvaires de la puberté. La séparation manuelle, avec pommade anesthésiante et/ou oestrogénique est souvent psychologiquement traumatisante et dans la majorité des cas suivie de récidives !

Vulvo-vaginite de la petite fille … bains de siège une cuillérée à café dans un peu d’eau tiède, du mélange Weleda : Lamium comp.

  • Calcarea carb. / Natrum mur. ou Pulsatilla  …      leucorrhée jaune clair, non irritante
  • Cubeba (mg) (= le poivre de Cayenne) / Sepia  …   laiteuse, irritante et pruriante
  • Mercurius solubilis / Thuya occ. …   verdâtre, fétide (à ce stade, l’examen bactériologique devient indispensable)

Règles trop précoces (avant 10 ans) …  Calcarea phos. / Phosphorus / Sabina (na) / Silicea

Obésité de l’enfant : des « fragiles insécurisés » et trop de temps passé devant la TV !… Mais recherchez toujours un antécédent familial diabétique, des malaises hypoglycémiques, un hypercorticisme ou une hypothyroïdie !

  • Antimonium crudum … goinfre grognon, affectueux intolérant aux caresses, colères, eczéma …
  • Calcarea carbonica … peurs ++ (de manquer), désir de sucre et de laitages, retard de taille, frilosité
  • Capsicum (au) … la polyphagie sucrée des déracinés (déménagement ?)
  • Graphites … avec constipation et dermatose des plis
  • Pulsatilla prat. (si) … enfant couvé, hypersensible jusqu’à en être hypocrite… hypothyroïdien ?
  • Sulfur … égoïste, têtu, boit trop, suite de suppression ++ (bon anorexigène)

 

Organothérapie / Sérothérapie : chez l’enfant, quel que soit le cas, on utilisera le FOIE et le SRE, avec, pour une action plus ciblée :

  • Os + Rate  …  si problème infectieux récidivant
  • Hypophyse + Vertèbre …  si hypotrophie
  • Cortex  + Sous-cortex … si trouble psychomoteur
  • V.B. + Colon … si constipation
  • Thyroïde + Pancréas … si obésité.

NB. Chez l’enfant la forme suppositoires (lab. des Sérocytols – Suisse) ou « Sérum equi 4 CH » en gouttes buvables est idéale, 2 à 3 fois / semaine, le soir au coucher.

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.