Phase 3 : déposition / allergies

 

Traitement homotoxicologique des allergies 

Bases immunologiques et classification

Quand le système immunitaire d’un individu est mis en contact une seconde fois (ou de façon répétée) avec un même antigène, il répond de façon plus intense à la sollicitation antigénique : cette réponse peut être excessive et conduit à la notion d’hypersensibilité.

L’organisation mondiale de la santé (OMS) classe les maladies allergiques au sixième rang des grandes maladies mondiales. En effet, près de 15% de la population du globe est affectée. Malgré leur grand polymorphisme, les manifestations allergiques ont un support immunologique commun : la réaction d’hypersensibilité immédiate ou « réaction allergique » qui met en jeu trois acteurs principaux : les immuno-globulines :

  1. L’IgE (découverte en 1965)
  2. Les IgG4 (impliquées dans les intolérance alimentaires),
  3. Les cellules (macrophages et éosinophiles) et leurs médiateurs.

Remèdes généraux de la réaction allergique :

Toujours :    COENZYME COMPOSITUM     clef des phases humorales : allergie en aigu toujours

Souvent :   PSORINUM COMPOSITUM  si allergies chroniques

(PSORINOHEEL en Allemagne) qui contient les 4 nosodes de diathèse.

N.B. on peut utiliser l’organothérapie, mais toujours avec précaution car ces patients sont hyper-réactifs !

      

Le coryza spasmodique (ou « rhume des foins »)

Réactivité des « vestibules sensoriels » (trajet interne du méridien du Foie) à la présence d’un élément sensibilisant (pollens, poussières, acariens … ), chez un sujet réagissant (à faible seuil de tolérance). La difficulté est de faire admettre la nécessité d’un traitement de fond en dehors de la période des crises.

Traitement symptomatique … chaque matin si les symptômes sont présents :

Luffa

                                              

  1. LUFFA COMPOSITUM Heel spray nasal
  2. OCULOHEEL collyre
  3. COENZYME COMPOSITUM (toujours)

Avec un traitement de « fond », c’est à dire des dysfonctions propres au patient, en dehors du problème actuel :

La congestion hépatique :                 

NUX VOMICA HOMACCORD …  les abus, nez bouché la nuit, aggravé par  un temps sec

HEPAR COMPOSITUM  …    détoxication du foie                                  

La prévention :  BACILLINUM injeel  ou PSORINUM COMPOSITUM                    

  • si l’on sent venir l’accès :  HISTAMIN-INJEEL   disperse les énergies perturbées au poumon
  • si // à un polype éosinophile (50 % des rhinites allergiques de l’adulte) : LYMPHOMYOSOT (« Myosotis comp. » en Suisse)
  • Si coexistence avec une dermatose… SCHWEF-HEEL
  • si surrinfecté (sinusite …) … EUPHORBIUM COMPOSITUM     

L’asthme

300 000 malades en Suisse, un chiffre deux fois plus important qu’il y a quinze ans, près de trois cent morts chaque année, frappant surtout les moins de trente ans ! Le nombre des cas graves est en hausse, sans doute par un mécanisme de décompensation de la pompe cardiaque, car le spasme bronchique est associé à celui des axes vasculaires de la circulation pulmonaire.

Remèdes que l’on va bien sûr retrouver dans les complexes suivants :

  • DROSERA-HOMACCORD  … dyspnée et toux quinteuse (gouttes)
  • EPHEDRA Compositum (gouttes) … toux grasse (bronchite asthmatiforme, glaires ++)

Auxquels on pourra éventuellement ajouter : HUSTELL (Ars. iod. / Belladonna / Causticum / Cuprum aceticum … ) ou MUCOSA SUIS Compositum

Avec :   COENZYME COMPOSITUM  …  toujours

Nosodes (situation chronique) :  BACILLINUM injeel  ou  PSORINUM COMPOSITUM

Si nécessaire :  

  • PERTUSSIS-NOSODE-Injeel  … suite de coqueluche (ou de vaccin Pentacoq).
  • MEDORRHINUM-Injeel …  asthmatique amélioré à plat ventre et en bord de mer !

 

Les eczémas

Epidermo-dermite vésiculeuse (= bulle d’eau), faite d’une série de lésions qui coexistent ou se succèdent : les aspects évolutifs sont très différents.

Deux remèdes de base seront employés :  

  1. CUTIS SUIS COMPOSITUM  (en auto-hémothérapie si très réactif)
  2. COENZYME COMPOSITUM          toujours

Les autres complexes seront choisis selon le stade évolutif :

Erythémateux: chaleur … SWEFF-HEEL (comprimés) ou SULFUR COMPOSITUM  (Sulfur / Mezereum / Arsenicum / Pix liquida / Caladium …)  prurit amélioré par le froid

Vésiculeux : humide … APIS PLUS     bulles, pustules, dyshydrose      

ou MEZEREUM HOMACCORD    vésicules au liquide trouble

Suintant, croûteux :  GRAPHITES HOMACCORD  sécrétions malodorantes, collantes « comme du miel » (plus ou moins surrinfecté)

Desquamation :  sec  … HAMAMELIS HOMACCORD eczéma variqueux (squames, kératoses)                          

avec : CALENDULA-Salbe-Heel     eczéma lichénifié (pommade)

Nosodes :   BACILLINUM INJEEL ou PSORINUM COMPOSITUM     impétigo ou eczéma des plis articulaires après vaccination

 

Urticaire et œdème de Quincke

« Erythème papuleux prurigineux »… découvrir la substance anaphylactisante (ou une cause parasitaire ?) et éviter son contact à dose pondérale. Corriger la fragilité du terrain (problème lymphoïde – alimentaire ou médicamenteux – et/ou rénal – sécheresse ?).

  • APIS-HOMACCORD  …   urticaire amélioré par le froid local
  • GALIUM-Heel    …  aggravé par le froid et l’exercice
  • UBICHINON COMP. … urticaire géant (« chaleur au sang » en MTC)

Selon la dysfonction organique :

  • NUX VOMICA HOMACCORD  …   à un médicament, une indigestion …
  • LYMPHOMYOSOT (Myosotis comp.)  …   traite le système lymphoïde (Rate)
  • SOLIDAGO COMPOSITUM  …  relance l’épuration rénale

Organothérapie :  REN SUIS Injeel  …  « clef de l’ urticaire » récidivant …

SANGUIS SUIS Injeel   …  urticaires géants (chaleur au sang en MTC)

SANGUIS MENSTRUALIS Injeel    cataménial …

 

Les migraines (vraies)

La migraine (hémicranie battante) est un phénomène allergique fréquemment associée à une dysfonction hépato-vésiculaire (la douleur se développe d’ailleurs principalement dans le trajet de ce méridien !)

Homotoxicologie :     

  • SPIGELON (comprimés, gouttes, injectable)
  • GELSEMIUM HOMACCORD …  contexte de névralgie cervico-brachiale
  • MELILOTUS-HOMACCORD …  contexte d’HTA ou de ménopause
  • ACIDUM PHOSPHORICUM COMP. … contexte de dépression

Organes-suis de Heel, à choisir selon la localisation de la douleur  (repères méridiens MTC) :

  1. Sommet de la tête …  douleurs battantes = Vessie …   avec cystites ?
  2. Front …     douleurs pesantes = Foie   …     avec pb. tendino-musculaires  ?
  3. Latérale (temporales)…     Vésicule biliaire   …  avec nausées ?
  4. Face …     Estomac (ou Gros intestin) … ballonnements postprandiaux ?
  5. Occipitales …     Rein  …    antécédents ?

           si femme (dans un contexte de trouble des règles ou d’insatisfaction ?) … Ovaires

           si patient hypotendu  …   Surrénale ou Rate (si notion d’anémie ou de ferritine basse)

Avec, pour une relance des fonctions :       

  • COENZYME COMPOSITUM  …   si fatigue        
  • HEPAR COMPOSITUM   détoxication du foie
  • OVARIUM COMP.  … ménopause ou cataménal
  • PSORINUM COMPOSITUM … si phénomène chronique

 

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.