Les allergies (approche simplifiée)

L’allergie est une pathologie courante de l’enfance et de l’adolescence (manifestations de phase 3 de Reckeweg).

Quand le système immunitaire d’un individu est mis en contact une seconde fois (ou de façon répétée) avec un même antigène, il répond de façon plus intense à la sollicitation antigénique : cette réponse peut être excessive et conduit à la notion d’hypersensibilité. Gell et Coombs ont défini quatre types d’hypersensibilité, en fonction de la rapidité de réponse à la pénétration de l’AG dans l’organisme …

  • Type 1 = le choc anaphylactique (urticaire, oedème de Quincke …)
  • Type 2 = la cytotoxicité médicamenteuse
  • Type 3 = l’allergie semi-retardée (maladie sérique, allergie alimentaire …)
  • Type 4 = l’allergie retardée (ex. : dermite de contact).

L’organisation mondiale de la santé (OMS) classe les maladies allergiques au sixième rang des grandes maladies mondiales. En effet, près de 15% de la population du globe est affectée, et 30% des enfants entre 1 et 6 ans).

 

Contrairement aux universitaires qui traquent les allergènes et les médiateurs de la réponse allergique à ceux-ci, notre conception est plus synthétique, car nous rapportons les manifestations allergiques à des dysfonctions de polarités organiques, en effet, il n’existe que cinq « maladies allergiques » :

  • le rhume des foins (au printemps) a une polarité Foie
  • l’asthme a une polarité Poumon,
  • l’eczéma (bulles d’eau) a une polarité Rein/surrénale,
  • l’urticaire et l’oedème de Quincke une polarité Rate/pancréas,
  • la migraine (phénomène vasculaire) a une polarité Coeur.

 

Les intolérances alimentaires sont responsables de symptômes digestifs (aphtes, vomissements, diarrhée…), mais aussi de manifestations extra-digestives comme un urticaire, une migraine, voire un choc anaphylactique, représentent environ 3% des problèmes de santé chez l’enfant. Les aliments les plus fréquemment incriminés sont : le poisson (morue), le blanc d’oeuf, le lait de vache, la moutarde, les cacahuètes (surtout aux USA) et les noix de Cajou. L’interrogatoire doit éliminer ce qui n’est pas une allergie, comme la consommation d’aliments riches en histamine (exemple: les fraises, les tomates, la banane, le chocolat, les noix et noisettes, les crustacés …).

 

La désensibilisation est l’un des plus anciens traitements de fond des allergies. A l’évaluation scientifique, il apparaît que l’HSS n’a jamais fait preuve de la moindre efficacité !

 

Traitement homéopathique du « rhume des foins » :

 

  1. Allium cepa (s) … coryza excoriant.
  1. Euphrasia (s) … conjonctivite, paupières boursouflées.
  1. Sabadilla (na) … éternuements en salves. 15 CH deux granules chaque matin

 Avec :

  1. Citrus vulgaris (ac)
  1. Cydonia vulgaris (fe) en quantité égales, 1 DH 25 gouttes chaque soir


Traitement complexiste (lab. Heel), chaque matin si les symptômes sont présents : 

 

  • OCULOHEEL collyre
  • LUFFA compositum (spray nasal)
  • COENZYME compositum (toujours)


L’asthme est plus compliqué, car les dysfonctions sont souvent anciennes et intriquées. Mais vous pouvez utiliser les complexes suivants :

  • DROSERA-HOMACCORD … dyspnée et toux quinteuse (gouttes)
  • EPHEDRA compositum (gouttes) … toux grasse (bronchite asthmatiforme, glaires)
  • Avec : COENZYME compositum ( toujours)


Il faudra en outre toujours rechercher une épine irritative : trouble digestif, verminose, polype nasale, absorption médicamenteuse ou inhalation de pollens, sur fond d’hypersensibilité nerveuse, émotionnelle, alimentaire, barométrique …

HoméoLove

Les eczémas : épidermo-dermite vésiculeuse (= bulle d’eau), faite d’une série de lésions (petites vésicules) qui coexistent et/ou se succèdent : elles éclatent, suintent et se recouvrent de croûtes provoquant de fortes démangeaisons. Progressivement la peau s’épaissie et se dessèche à l’endroit des lésions, elle finit par se craqueler, se fissurer et devenir douloureuse. 3 sortes :

1/ Cas de l’atopie de l’enfant (débute avant l’âge de 6 mois), prédominant aux plis de flexion et s’aggravant classiquement après une vaccination. L’allaitement maternel prolongé a un effet protecteur contre l’atopie. Le lait de vache aggrave, le lait de jument améliore. Une supplémentation par les huiles de poissons (AGP oméga 3) améliore cette dermatose désespérante, qui vers l’âge de 3 ans se compliquera de rhume des foins ou d’asthme !

 

  • Jus (ou sirop) de Bouleau (lab. Weleda) une cuillérée à café par jour
  • « Sels calcaires » (lab. Weleda) : Calcarea phos. D6 + Calcarea carb. D2 + Cucurbita flos. D3 + Quercus cortex D4
  • Tisane à boire et à verser dans l’eau du bain avec : Chamomilla / Juniperus com./ Sambucus nigra / Urtica dioica / Viola tricolor (en quantités égales)
  • Localement : Cérat de Galien … pas de pommades (qui favorisent la macération) !

 

2/ Les «  Dermite de contact  » présente les mêmes caractéristiques que l’eczéma, mais elle est déclenchée par le contact de la peau avec des substances qui se révèlent extrêmement allergisantes pour certains, alors qu’elles sont totalement inoffensives pour le plus grand nombre !

  1. Allergie aux métaux … nickel, chrome …
  2. Allergie aux colorants et diluants … cosmétiques, savons, détergents …
  3. Allergie au caoutchouc … latex, gants professionnels …
  4. Allergies aux plantes … Calendula, Chrysanthème, parfums …

Sur 100 dermites du visage, on observe en Europe 34 d’origine cosmétique, 47 de cause thérapeutique, 15 de cause professionnelle et seulement 4 d’une autre origine.


3/ Eczéma de l’âge adulte …

 

Deux complexes de base sont employés :

 

  • CUTIS suis compositum (lab. Heel)
  • COENZYME compositum ( toujours)

 

Les autres remèdes homéopathiques seront choisis :

A/ selon le stade évolutif :

 

  1. Erythémateux : chaleur … Sulfur 5 CH, 2 grains le matin
  1. Vésiculeux : humide … Apis mel. bulles, pustules, dyshidrose
  1. Suintant, croûteux : … Graphites sécrétions malodorantes, collantes « comme du miel » (plus ou moins surinfecté).
  1. Desquamation : sec … Hamamelis eczéma variqueux

B/ selon la localisation :

 

  • Sulfur … face antérieure des membres et fléchisseurs
  • Graphites (ch1) … face postérieure, bords externes
  • Petroleum (ch1) … bords internes, plis de flexion, conduits naturels


Oligo-éléments :

 

  • Manganèse + Soufre … en aigu
  • Manganèse-Cuivre … si chronique
  • Manganèse-Cobalt … si problème vasculaire sous-jacent (dermite ocre)
  • Magnésium … si prurit intense
  • Zinc-Nickel-Cobalt … si obésité ou diabète associée
  • Cuivre-Or-Argent … si surinfecté

 

Sels de Schüssler :

 

  • Natrum muriaticum 6 DH … sec, des plis ou des sourcils
  • Natrum phosphoricum 6 D … érythème // hyper-acidité digestive
  • Natrum sulfur . 6 D … vésicules
  • Kalium muriaticum 6D … après vaccination
  • Kalium phosphoricum 6D … suintant
  • Kalium sulfur. 6D … lisse
  • Silicea 6D … squameux

 

Urticaire et oedème de Quincke …

Choix du remède d’urgence selon les modalités : les applications locales qui soulagent ++ ?

 

  • Apis mel . (hg) … urticaire amélioré par le froid (7 ou 9 CH)
  • Urtica urens (s) … aggravé par le froid et l’exercice // douleur rhumatismale


Selon la cause présumée :

  • Nux vomica à un médicament, une indigestion …
  • Staphysagria (na) … les problèmes psychologiques sous-jacents ?
 

Avec : SOLIDAGO compositum (Heel) … relance l’épuration rénale

 

 

La migraine (hémicranie battante) est un phénomène allergique, fréquemment associée à une dysfonction hépato-vésiculaire (la douleur se développe d’ailleurs principalement dans le trajet de ce méridien !). C’est une affection de caractère familial, ayant des facteurs déclenchant nombreux (chocolat, alcool, variations hormonales, stress …).

 

C’est une maladie bénigne mais handicapante, en raison de la fréquence des crises et de leur durée (70% des patients sont anxieux, insomniaques et/ou dépressifs), qui touche 3 % de la population européenne et 3 femmes pour 1 homme, dont les crises sont parfois précédées d’auras durant quelques minutes (visuelles, vertiges, paresthésies …).

 

Homotoxicologie (laboratoire Heel) :

 

  • SPIGELON (comprimés, gouttes, injectable) … remède de crise
  • GELSEMIUM homaccord … contexte de névralgie cervico-brachiale
  • MELILOTUS-homaccord … contexte d’HTA ou de ménopause
  • ACIDUM PHOSPHORICUM comp. … contexte de dépression


Avec, pour une relance des fonctions :

 

  • COENZYME compositum … si fatigue
  • HEPAR SUIS compositum … détoxication du foie
  • OVARIUM compositum … ménopause ou cataménial (règles)
  • PSORINUM compositum … si phénomène polyallergique chronique
 
A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.