Les Cortico-Surrénales

Les Cortico-Surrénales

Les Cortico-Surrénales sécrètent trois types d’hormones :

  1. les gluco-corticoïdes (hydrocortisone) aux effets anti-inflammatoires et hyperglycémiants
  2. les minéralo-corticoïdes (aldostérone) activant l’élimination du potassium
  3. les stéroïdes sexuels (androstérone) activant l’anabolisme protidique.

.

Le tableau ci-dessus montre la filiation des différentes hormones stéroïdiennes, à partir de la molécule de cholestérol. La plus importante quantitativement est le DHEA, dont le taux bas signe la désadaptation hormonale du vieillissement (d’où son utilisation dans certains cas). Un trouble enzymatique pourra faire basculer l’équilibre de ces hormones (ex.: le tableau d’acné, d’hirsutisme et d’aménorrhée par hyperandrogénie chez certaines jeunes filles).

La maladie d’Addison présente le tableau complet de l’insuffisance cortico-surrénalienne : asthénie + amaigrissement + hypo TA + mélanodermie et troubles digestifs. Autrefois surtout de cause tuberculeuse, ce sont à présent des mécanismes immuns qui sont mis en évidence (IgG détecté chez 60% des patients, HLA B8 et DR3). Celle-ci peut être secondaire à un syndrome hypophysaire (Sheehan ou tumeur), il n’y a alors pas de mélanodermie. On observe par contre beaucoup de déficits surrénaliens suite à des traitements cortisoniques prolongés (induisant une déficience des stimulines).

Le traitement homéopathique permet de réduire les doses de la corticothérapie substitutive :

  • Sepia (mg) … la mélanodermie
  • Lycopodium (al) … anorexie, asthénie.
  • Les sels de Kalium ou Natrum (ex.: EFFICOMPLEX n°4) … la myasthénie, l’hypotension artérielle
  • Nosode (cas chronique) : Tuberculinum residuum

Les hypercorticismes présentent trois formes :

1 – la maladie de Cushing ou hypercorticisme métabolique, dont la cause est soit une augmentation de la sécrétion d’ACTH (hypophysaire ou carcinoïde), soit une tumeur sécrétante (surrénalienne), soit un traitement cortisonique massif et prolongé. On doit y penser devant un faciès arrondi, rougeaud, associé à une prise de poids, parfois une hyperandrogénie clinique, des vergetures pourpres …

2 – Les hypercorticismes androgéniques, qui peuvent s’exprimer par un virilisme ou, dans une forme mineure assez fréquente (par trouble enzymatique), par l’association de troubles des règles et d’une acné importante et résistante.

3 – L’hyperaldostéronisme ou syndrome de Conn, qui entraine une HTA, avec faiblesse musculaire et tétanie.

La cause principale de ces différents troubles est un adénome sécrétant dont le traitement est chirurgical.

Les remèdes de base de ces troubles sont : Graphites (Cushing) ou Silicea (acné résistante).

Remèdes complexes du lab. Heel utilisables dans ce cas :

  • GRAPHITES-Homaccord (Graphites D10/30/200 – Calcarea carb. D10/30/200)
  • CORTISONE Injeel … troubles induits par les corticoïdes.
  • Adjuvants : Lymphomyosot + Galium-Heel + Mucosa compositum (si rhinite atrophique)

Comme chacun sait, la corticothérapie est largement utilisée par les médecins dans les syndromes allergiques et inflammatoires les plus variés. Celle-ci a des effets secondaires qui évoluent parfois de façon maligne :

Aiguës =

  1. rétention sodique et déperdition potassique (œdèmes et crampes), jusqu’à la poussée d’HTA,
  2. troubles psychiques, de la simple insomnie jusqu’à l’accès psychotique aiguë !
  3. troubles digestifs : gastralgies (jusqu’à la perforation) … pas d’association avec les AINS, SVP !

Chroniques =

  1. troubles métaboliques = favorise un diabète (de type 2) et une hyperlipémie,
  2. troubles structuraux = favorise l’amyotrophie et l’ostéoporose,
  3. complications infectieuses = risque de réveil viral (Herpès), Tuberculeux ou Staphylococcique.

Précautions à prendre :

  1. toujours faire une supplémentation potassique, en limitant les apports sodés (régime peu salé)
  2. contrôles réguliers, prescription de sédatifs, de vitamine D3, de Calcium, de pansements gastriques (si besoin),
  3. ne jamais interrompre brutalement le traitement (même en présence d’une complication infectieuse).
A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.