Les dosages oligo-élémentaires

Les analyses oligo-élémentaires

Nous avons rapidement délaissé les méthodes proposant un dosage des oligo-éléments dans le sang (sérum ou globules rouges), les urines, les selles (copro-métallogramme) ou les cheveux, car ce type d’examens ne laisse entrevoir qu’un aspect très parcellaire d’une situation métabolique complexe. En effet, on sait que les taux varient dans le temps et selon le compartiment biologique étudié !

Seule est réellement intéressante l’analyse des toxiques dans les cheveux pour l’appréciation – dans les trois mois précédent l’examen – de l’exposition à certains toxiques (ex.: l’Arsenic, le Cadmium, le Mercure, le Plomb …). Le traitement de chélation repose sur l’administration de DMSA 100 mg (45 capsules = 37 euros) et la posologie est de 2 gélules une fois par semaine.

Les dosages à ce niveau des oligo-éléments physiologiques sont par contre aléatoires. En outre, ces méthodes sont dans la pratique limitées, car le traitement des excès par leurs antagonistes théoriques se révèle décevant !

…………………………………………………

Ces méthodes ont eu leur heure de gloire dans les années 80, grâce aux travaux du « Brain Bio Center » de Princeton, essentiellement dans le domaine des maladies psycho-comportementales. Ces chercheurs avaient pu définir un certain nombre de critères permettant une évaluation fonctionnelle remettant en cause le cadre nosologique universitaire, de définir des options thérapeutiques et de contrôler les résultats. Ils associaient dans ce but :

A/ une évaluation comportementale, l’EWI (inventaire du monde expérientiel)

B/ certains éléments fonctionnels biologiques :

  1. dosage de l’histamine (reflet des neurotransmetteurs)
  2. dosage de la spermine (reflet de la régulation hormonale et glycémique)

C/ le titrage par spectrographie de certains oligo-éléments, dans les cheveux (trichogramme : cf. Article de ELBAZ M. « Oligothérapie : carence ou excès, interrogez le cheveux » Cahiers de biothérapie n°103), le sérum et les globules rouges.

L’effet thérapeutique était obtenu grâce à l’association de :

  • certaines vitamines (B6,PP…..)
  • quelques oligo-éléments à dose pondérale (Zinc, Sélénium et Manganèse surtout)
  • des précurseurs enzymatiques (acide folique, choline,…..)

…………………………………………………

Récemment nous avons vu arriver « l’oligoscan », méthode d’évaluation de la charge du sang en oligo-éléments par un petit appareil de photo-colorimétrie au niveau de la main. Les résultats bruts sont adressés par mail au centre et le praticien reçoit les résultats calculés. La correction proposée se fait à partir d’une dizaine d’oligoéléments et de sels de structure (Ca-Mg-Fer-Cuivre-Zinc-Chrome-Potassium-Phosphore-Sélénium-Soufre), ainsi que d’un mélange chélateur. Les résultats bruts sont à apprécier en fonction de l’âge des patients, car les métaux lourds ont tendance à s’accumuler avec le temps.

alt  Grille des résultats d’un oligoscan

 

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.