Les organes des sens (MARIEB ch.15)

Les organes des sens

L’odorat: c’est un mécanisme de pores au niveau du cornet supérieur (Marieb p. 576)

Les troubles de l’olfaction : « Les odeurs sont parmi toutes les sensations celles que l’on oublie le moins » (P. Klap).

Anosmie (perte complète de l’odorat), très souvent associé à une perte du goût.

Les hallucinations olfactives, signent une atteinte centrale (exp. : épilepsie) et sont souvent associées à des hallucinations auditives ou visuelles.

 

Le goût (salé, sucré, acide et amer, les autres saveurs étant des odeurs) et l’odorat (le plus important) sont des sens complémentaires et primitifs.

Le goût dépend de la partie postérieure de la langue (Marieb p. 573)

 

Plus sophistiqué: la vue.

L’œil est une sorte de globe d’eau et de sang qui se situe entre la peau (qui est fine et transparente: la cornée) et le SNC qui va envahir cette cavité pour recueillir des sensations. Pathologies liés à la membrane (système d’entrée: paupière, cornée, lentilles…), au milieu (système de gestion de la lumière avec de l’eau et du sang) ou au SNC (système de récupération des données).

oeil

Circuit des larmes (Marieb p. 579). Les sourcils ont le rôle de dévier la sueur

— Système antérieur de l’œil : composé d’une lentille qui s’appelle le cristallin, qui est tenu par des muscles pour voir de près ou de loin (membrane qui bouge légèrement), devant il y a l’iris qui est un obturateur (contrôle la quantité de lumière qui pénètre) et devant l’iris il y a la pupille avec un liquide qui s’appelle l’humeur aqueuse avec la cornée.

La Conjonctive (Marieb p. 581) : Surface de peau transparente qui recouvre l’œil

Pathologie : la cataracte: usure du cristallin qui devient opaque (lumière contrastée, du mal à voir les détails, sensation de brouillard)

Dynamique de l’iris à la lumière :

  • Myosis (orthosympathique donimant) Marieb p. 582
  • Mydriase (détente complète, plus grave)

L’état de l’iris nous donne des indices sur l’état de santé :

Perles ou cocardes = iris spasmé (les spasmophiles ?): épuisement émotionnel, dépense beaucoup d’énergie à gérer un émotionnel fragile

Le gérontoxon: lame nacrée qu’on voit sur le bord de l’iris (dépôt de cholestérol) qui signe une pathologie vasculaire (comme la Joconde qui est morte 10 ans plus tard de problèmes vasculaires !)

L’eau de l’œil (Marieb p. 586): « l’humeur aqueuse » est fabriquée dans le corps ciliaire et va aller le long du cristallin et est ensuite éliminée par les sinus veineux de la sclère. Important pour la pression de l’œil.

Pathologie: Le glaucome qui a une forme chronique, souvent familiale, qui est fréquente et qui est souvent détectée trop tard parce que le corps compense. Quand il y a trop de pression, la rétine est écrasée et le nerf aussi : perte rapide de la vue.

Oeil

 

— Système postérieur de l’œil : (rempli par liquide qui s’appelle la vitrée, il ya une membrane derrière qui s’appelle la rétine de la part le nerf optique II)

La surface interne de l’œil (Marieb p. 584) est tapissée de cellules : « cônes » (voient la couleur) et « bâtonnets » (voient les formes et les contours).

Pathologie: le daltonisme (pas de vision des couleurs), myope, hypermétrope, presbyte, astigmate (souvent une complication de la myopie = cornée en tôle ondulée) …

Myopie : difficulté à voir de loin

Cause : le cristallin est trop bombé (donc on débombe le cristallin au laser),

Hypermétropie : difficulté à voir de près

Astigmatisme : problème de vision flou local

Cause : le fond de rétine est onduléà zones paraissent floues

Presbytie : difficulté de voir de près, sorte d’hypermétropie lié au cristallin et à l’âge

 

L’audition (Marieb p. 600)

L’oreille comprend 3 parties : oreille externe, moyenne, interne :

1/ L’oreille « externe » = le pavillon, avec le conduit auditif, le tympan,

2/ L’oreille « moyenne » qui est une cavité aérienne avec un petit système de 3 osselets (marteau, enclume et étrier) destiné à amplifier la vibration,  avec la trompe d’eustache (équilibre la pression qui va dans le nez au niveau des végétations).

3/ l’oreille interne (fenêtre ronde et fenêtre ovale), avec ses 2 systèmes  remplis d’eau : la cochlée (reçoit les sons) et l’utricule sur lequel est branché un système de 3 canaux semi-circulaire qui recueil l’équilibre (Marieb p. 602).

Vertiges et bourdonnements: causes : manque d’eau (bourdonnement bi-latérale) ou manque de sang (bourdonnement uni latérale)

OreilleInt

Causes de surdité, bourdonnements d’oreilles (acouphène ou tinitus – en anglais) et vertiges :

–       Si bourdonnement bilatéral: problème d’eau, de sécheresse des tissus (qualité ou/et quantité) : rein

–       Si bourdonnement unilatéral: l’oreille ne reçoit pas assez de sang (problème vasculaire qui peut avoir une origine vertébrale)

 

Vieillissement de l’ouïe : la presbyacousie (très fréquente): incapacité à dissocier 2 sons proches: si 2 personnes parlent en même temps on ne comprend rien. Pas d’appareil pour corriger ça !

 

alt

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.