Les sept métaux alchimiques

Les sept métaux alchimiques

Pour le médecin anthroposophe, la maladie est l’expression d’un déséquilibre d’un pôle par rapport aux autres. La thérapeutique consiste à trouver dans les différents règnes, les remèdes dont les « forces modelantes » permettront de rétablir la santé. R. Steiner classe les remèdes disponibles en sept « qualités métalliques« , elle-même en relation avec les sept « luminaires » (cf. schéma suivant).

Dans l’étude des rapports phénoménologiques, R. Steiner utilise fréquemment le terme de « processus« , que l’on pourrait traduire par « intention d’action« , dont seuls les résultats sont accessibles à nos sens. En effet, certains métaux (exemple: le plomb) ne sont présent dans le corps que sous forme de processus. L’origine cosmique des métaux est à présent démontrée (la température interne de notre soleil ne permettant pas d’aller plus loin que le Fer dans la synthèse de noyaux lourds).

Par exemple, on peut observer que les différents processus vitaux terrestres s’approprient les métaux :

    • Magnésium … pour la chlorophylle (corps physique de la plante)
    • Cuivre … pour la respiration des animaux inférieurs (corps astral)
    • Fer … pour l’hémoglobine (respiration des animaux supérieurs et de l’homme)

 

Ces sept métaux correspondent aussi aux âges de la vie (en septenaires) :

Planete

 

– l’Argent … « crée et structure la substance vivante  » (0 à 7 ans : problème d’assimilation = eczéma, diarrhée),

– le Mercure … « la mobilise et fait naître le sentiment » (de 7 à 14 ans : apparition de la 2ème dentition),

– le Cuivre … « la mûrit pour affirmer le psychisme » (de 14 à 21 ans),

– l’Or en « assure l’équilibre » (de 21 à 42 ans),

– le Fer … « renforce l’action du pôle supérieur dans le sang » (de 42 à 49 ans),

– l’Etain … « assure la conservation de la forme« , lutte contre la sclérose (de 49 à 56 ans),

– le Plomb … « réchauffe l’organisme sénescent » (après 57 ans : durcissement vasculaire et sclérose mentale).

L’incarnation et l’excarnation (arrivée et départ des âmes sur terre) nous est présenté par R. Steiner comme s’effectuant en croisant les orbites des différentes planètes, se chargeant au passage de leurs énergies …

En outre :

  • l’effet des trois planètes subsolaires se retrouve dans l’Antimoine (Stibium)
  • l’effet des trois planètes extrasolaires se retrouve dans la Silice (Quartz).

 

Dans cette optique, la dynamisation « ouvre le métal » :

  1. les hautes dilutions ont une action plus neuro-sensorielle : elles modèrent, dans le système métabolique, les processus hypertrophiés,
  2. les moyennes dilutions (D8) agissent sur les rythmique, carrefour des adaptations,
  3. les basses dilutions ont une action plus métabolique (physique/éthérique) exemple : charbons et diarrhées.
A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.