Les mouvements de l’eau en MTC

Les mouvements de l’eau en MTC

La voie des eaux est animée par des mouvements physiologiques de montée /descente et d’entrée /sortie, qui conditionnent les mouvements physiologiques des liquides dans l’organisme.

Tan–Yin est une série de syndromes de rétention et d’accumulation d’eau – liquides dans certains endroits du corps, qui concerne les différents types de liquides physiologiques produits. La capacité de gestion de l’humidité par l’organisme étant, pour diverses raisons, devenues insuffisantes, ces liquides deviennent pathologiques.

La rétention liquidienne provenant du dérèglement du mécanisme de diffusion, du transport et de la transformation des liquides. Les formations liquidiennes muqueuses produites, à un moment donné, vont se ralentir stagner ou cesser de circuler. Une fois que ces liquides sont produits, ils vont s’accumuler. La cause peut être une atteinte à tous niveaux de la « Voie des Eaux », de la Rate, du Rein, du Poumon … ou encore du Triple Réchauffeur.

Ces productions de Tan vont provoquer une entrave à la circulation de l’Energie, la bloquer et provoquer diverses pathologies ! D’une manière générale il faut bien se souvenir que les glaires produits vont se loger en stagnation sur les fonctions physiologiques ou sur les zones ou les mouvements sont ralentis.

Pensez que nous avons deux types de glaires :

  1. Les glaires qui se voient que l’on appelle les glaires tangibles comme dans les rhinorrées,
  2. Les glaires qui ne se voient pas que l’on appellent intangibles, comme les calculs ou les plaques athéromateuses.

Garder en mémoire que les glaires peuvent prendre deux voies :

  1. La voie du Yang où les glaires seront dans un mouvement Yang et ascendant, ayant une implication symptomatologique bruyante comme par exemple dans l’AVC, quand le « vent du Foie » emporte avec lui vers le haut les glaires qui vont obstruer les orifices du Cœur
  2. La voie du Yin ou les glaires seront dans un mouvement Yin et descendant provoquant une symptomatologie de type stagnation comme par exemple dans les cellulites de la taille et des hanches

LES LIQUIDES ORGANIQUES

Produits à partir de l’essence de la nourriture, les « Yin Ye » englobent la totalité des liquides normaux du corps.

Ils comprennent toutes les sécrétions liquides

  • de l’estomac,
  • des intestins,
  • des articulations.

Ils comprennent les excrétas attachés aux organes comme

  • les larmes,
  • la morve,
  • la sueur,
  • les urines
  • et deux types de salive : celle de la Rate et celle du Rein.

En bref, il y a :

  • les liquides qui sont produits par les organes pour leur fonctionnement
  • les liquides produits par les orifices externes comme le nez, les oreilles, les yeux. Ceux-ci doivent être bien humidifiés pour avoir un fonctionnement physiologique.

Deux types de liquides (Ling Tchrou ch. 36) :

« Les parties essentielles et pures des aliments sont transformées en fluide clair Jin, en fluide épais Ye et distribuées dans des zones définies »

Ces fluides sont les mêmes en réalité, l’un est plus fluide et lubrifiant, tandis que l’autre est plus nourrissant.

Explications du schéma suivant c’est-à-dire de la Voie des Eaux :

A partir de Rate/Estomac c’est-à-dire de l’eau et des céréales, une partie monte grâce à la Rate vers le Poumon, qui est la « source supérieure de l’eau« .

A partir de l’Estomac, il y a descente et séparation du « pur » et de « l’impur » par l’IG. Le « pur » est absorbé pour construire l’organisme et faire du Soi, alors que le « trouble », va vers le Gros Intestin dans lequel il y a une partie de la réabsorption d’eau.

Le Poumon va assurer la diffusion et la descente des liquides vers le Rein.

Nous retrouvons dans ce mouvement vers Rein, dont une partie venant du Gros Intestin et l’autre venant du Poumon, pour aller vers la Vessie.

La totalité traverse le 3 Foyers qui est le lieu du passage de l’eau. Et le tout est impulsé par le Foie, qui assure la mise en mouvement .

Ling Tchrou ch. 36 : « C’est pourquoi les parties essentielles et pures qui ont leur origine au niveau des Trois Foyers s’exhalent à la surface du corps pour réchauffer la chair et remplir la peau ».

« La partie exhalée des fluides du corps est appelée fluide clair. La partie qui circule vers l’intérieur pour nourrir le corps sans s’exhaler est appelée fluide épais ».

Dans la dialectique Yin / Yang, les liquides pathologiques mal transformés peuvent généralement suivre deux voies  :

  • s’ils suivent la « voie du Yang », ils vont donner des Tan et des glaires qui vont être jaunes et chaudes, plutôt collantes, épais, de direction plutôt ascendante
  • alors que s’ils suivent la « voie du Yin », ils vont donner des glaires qui sont beaucoup plus claires et filantes comme des leucorrhées ou rhinites claires par exemple. Là nous sommes sur le Yin et c’est du froid, de direction plutôt descendante
  • Les deux modèles peuvent s’intriquer !

Les Glaires/Yang sont probablement beaucoup plus graves que les Glaires /Yin parce que le Vent et la Chaleur vont monter, vont aller au niveau du Cœur et donc du cerveau. Elles sont la porte d’entrée sur les attaques cérébrales et les hémiplégies soit les « Tchong Fong ».

 

Le concept des Liquides Organiques

L’expression « liquides organiques » est le nom général donné à tous les liquides normalement présents dans le corps humain. Elle désigne les liquides des tissus des organes internes tels que le liquide du Poumon, l’eau du Rein, etc., ainsi que les liquides sécrétés par les différents organes tels les liquides de l’Estomac et des Intestins, mais aussi le mucus nasal, les larmes, la salive et les produits liquides du métabolisme tels que la sueur et l’urine.

Les liquides organiques sont, à l’instar de l’Energie et du Sang, des substances fondamentales et essentielles pour la constitution de l’organisme et l’entretien de son activité vitale.

Pour que les organes fonctionnent, il faut qu’ils soient eux-mêmes humidifiés, en dehors du fait qu’ils vont avoir une action sur le métabolisme des liquides. C’est vrai pour les liquides de l’estomac, de l’intestin, le mucus nasal, les larmes, les salives, l’urine, la sueur. Autrement dit, il est impensable qu’il n’y ait pas d’humidité dans l’estomac, ou les yeux secs, etc. il faut bien comprendre ce concept.

On distingue deux types de liquides dont la nature, la fonction, la localisation sont différentes.

  • Les premiers sont limpides, plutôt aqueux et fluides. Ils se diffusent et se localisent principalement au niveau de la superficie du corps, dans la peau, les muscles et les orifices. Ils ont pour fonction d’humidifier les tissus. On les appelle les « liquides fluides ». Nous les avons sur les muscles et les tendons, avec ce concept de sécheresse ou de Vide de Sang. C’est ce qui fait qu’à un moment donné, les gens se retrouvent avec des pathologies des tendons, telles que les tendinites, des tendons qui saignent ou qui deviennent fibrosés, provoquant des douleurs de type myalgies. Celles-ci sont donc induites aussi par des problèmes de sang ou de liquides.Lorsque nous avons une fibromyalgie, elle doit se traiter par les liquides mais aussi par le Foie pour sa composante Sang.C’est dans cette optique qu’il faut comprendre que lorsqu’il n’y a plus de liquides, il peut aussi y avoir des blocages du Qi, ou encore un blocage du Sang, parce qu’il y a une sécheresse avec vide de Yin, et il y a des douleurs.
  • Les seconds sont épais et denses, plutôt visqueux. Ils baignent principalement les articulations, les organes et les viscères, le cerveau et les moelles. Ils ont pour fonction de nourrir les tissus.

 

En résumé

Les liquides fluides et les liquides visqueux sont fondamentalement de même nature. Ils sont tous produits à partir des aliments solides et liquides et dépendent pour leur production des fonctions de transport et de transformation de la Rate et de l’Estomac.

Ces deux types de liquides peuvent se transformer l’un en l’autre au cours de leur circulation et du processus métabolique. Ils ont été dissociés pour des raisons didactiques, mais en fait nous sommes dans le même continuum, que ces liquides soient épais ou clairs. La seule différence est leur localisation en fonction de leur rôle.

Ils exercent l’un sur l’autre une influence réciproque dans le processus pathogénique :

  • une atteinte des « liquides fluides » peut entraîner l’épuisement des liquides visqueux,
  • une déperdition importante de ces derniers peut affecter les premiers.

C’est pourquoi, fréquemment, lorsque l’on s’y réfère, on emploie l’expression générale de liquides physiologiques ou organiques et on ne les différencie pas formellement.

Il faut toutefois bien distinguer une atteinte des liquides fluides d’un épuisement des liquides visqueux.

         Différences entre les liquides fluides et les liquides visqueux

 

Production et diffusion des liquides physiologiques

La formation et la diffusion des liquides organiques constituent un processus physiologique complexe dans lequel sont impliqués différents organes et viscères.

 

1 – Formation des liquides organiques

Les liquides organiques sont produits à partir des aliments liquides et solides, grâce à l’activité de l’Estomac, de la Rate et de l’Intestin Grêle.

Toutefois, comme le Gros Intestin assure également l’absorption d’une partie des liquides, on dit que

  • l’Intestin Grêle régit les liquides visqueux et
  • le Gros Intestin régit les liquides fluides.

 

2 – Distribution et élimination des liquides organiques

La distribution et l’élimination des liquides organiques s’effectuent grâce à l’activité de la Rate qui fait monter, du Poumon qui diffuse et du Rein qui vaporise.

Leur excrétion dépend de l’activité du Poumon avec l’expiration, du Rein et de la Vessie, mais implique également la bouche, le nez, la peau. Il y a donc une déperdition importante de liquides.

Le Poumon est un radiateur qui intervient de manière très importante pour la thermorégulation. Il y a des gros échanges gazeux, mais aussi thermiques.

 

La distribution des liquides fluides et celle des liquides visqueux présente certaines différences :

  • Les liquides fluides se localisent principalement au niveau des espaces interstitiels, des muscles et des orifices.

Par exemple, quand la lubrification du nez est correcte, nous ne nous rendons compte de rien, le nez est légèrement lubrifié, ni trop ni trop peu.

Par contre lorsque cette lubrification est pathologique, si elle est en hypo, le nez devient sec, si elle est en hyper, il y a des secrétions nasales, ce sont les rhinorrées par atteinte de froid du Poumon.

Lorsque nous mangeons du piquant cela fait couler notre nez : la saveur piquante est la saveur qui tonifie le Métal, et dans la mesure où la sollicitation est exagérée, il y aura une réponse de l’élément Métal qui est l’éternuement ou le nez qui coule.

  • Les liquides visqueux baignent essentiellement les articulations, les organes et les viscères, le cerveau et la moelle.

Les liquides organiques se diffusent dans l’ensemble de l’organisme et peuvent circuler dans les petits capillaires, ainsi que dans les méridiens.

 

Les mécanismes de la distribution et de l’élimination des liquides organiques par la Rate, le Poumon et le Rein sont les suivants :

Rôle de la Rate dans la distribution des liquides organiques :

C’est grâce à la fonction de transports et de transformation de la Rate que les liquides sont acheminés vers le Poumon. Par ailleurs, la Rate assure l’irrigation de tout le corps par les liquides, cette activité est appelée « diffusion de l’essence ».

 

Rôle du Poumon dans la distribution des liquides organiques :

C’est grâce à la fonction de diffusion du Poumon que les liquides physiologiques sont distribués à l’ensemble de la superficie de l’organisme. Par ailleurs, les fonctions de descente et d’élimination des impuretés permettent l’acheminement des liquides jusqu’au Rein et à la Vessie.

C’est pourquoi on dit que le Poumon régit la circulation de l’Eau et le Poumon est la source supérieure de l’Eau.

 

Rôle du Poumon dans l’excrétion des liquides :

Les liquides diffusés vers la superficie du corps sont excrétés par les pores, c’est la sueur.

Les liquides transportés jusqu’au Rein et à la Vessie sont transformés en urine et évacués hors de l’organisme.

Dans le même temps, le mouvement de la respiration entraîne l’autre partie des liquides. Il existe une relation étroite entre les activités d’élimination et de distribution des liquides du Poumon.

La première est une condition préalable et indispensable à la réalisation de la seconde. L’une ne va pas sans l’autre.

Le grand point de diffusion du Poumon, donc des liquides, est le point 5 Poumon (Chize) qui est sur le coude et que nous pouvons masser. Il règle les problèmes de diffusion de l’eau.

 

Rôle du Rein dans la distribution des liquides :

L’Energie quintessenciée stockée dans le Rein est la force motrice originelle de l’activité vitale. La fonction de vaporisation de l’Energie quintessenciée du Rein joue le rôle d’une force motrice vis à vis de :

  • l’action de la circulation de l’Estomac sur l’Energie quintessenciée,
  • l’action de diffusion de la Rate sur l’essence,
  • l’action du Poumon sur la Voie de l’Eau qui est de la maintenir dégagée
  • l’activité de séparation du pur et du trouble de l’Intestin Grêle.

Le Jing Qi a son mot à dire partout, puisque c’est lui la force motrice initiale. Nous le retrouvons à tous les niveaux. Il faut donc toujours penser que cela peut être un problème d’Energie du Rein.

Par ailleurs, grâce à l’activité de l’Energie du Rein, la partie « pure » des liquides acheminés vers le Rein par le Poumon est vaporisée et diffusée dans tout l’organisme par le Poumon.

La partie impure est transformée en urine et pénètre dans la Vessie.

 

Rôle du Rein dans l’excrétion des liquides :

C’est l’activité de l’Energie du Rein qui contrôle l’excrétion de l’urine par la Vessie.

En outre, le Triple Réchauffeur constitue la voie par laquelle s’écoule et sont distribués les liquides, c’est « la vanne de l’eau ». Une vanne, c’est quelque chose qui s’ouvre et qui se ferme, comme un robinet.

Si les fonctions du Triple Réchauffeur ne se font pas, quelques soient leur niveau, il y aura des problèmes. Autrement dit, tout passage se fait par le Triple Réchauffeur et c’est là que se font les transformations. On dit que ce sont les différents « cuiseurs ».

Il a 3 niveaux :

  • La vanne du Foyer Supérieur est au niveau du Poumon. Si ce Poumon, « source supérieure de l’eau », ne fonctionne pas, l’eau ne pourra pas descendre.
  • La vanne du Foyer Médian se situe dans le Foyer où le Yang clair doit monter et le trouble doit descendre.
  • Au niveau du Foyer Inférieur cela se passe au niveau du Gros Intestin et au niveau du Rein. Il y a
    • la vanne du Gros Intestin avec sa réabsorption d’eau
    • la vanne de la fonction de vaporisation du Rein.

Le Rein, comme disent les anthroposophes, c’est un organe liquidien mais aussi essentiellement respiratoire, c’est-à-dire qu’il vaporise vers l’extérieur. Et si cela ne fonctionne pas à un niveau, nous aurons une mauvaise gestion des liquides.

Le Poumon est donc la source supérieure de l’Eau, il sert à la diffusion des liquides. Pour retenir une image, imaginons une théière. Elle a des petits trous pour verser le thé. Si ces petits trous sont bouchés, on ne peut pas verser le thé. C’est donc la voie qui permet à l’eau et aux liquides de se mobiliser. Les vannes s’ouvrent et se ferment permettant les différents passages.

En résumé 

Le métabolisme des liquides nécessite l’action concertée de différents organes et viscères dont les plus importants sont le Poumon, la Rate et le Rein.

Que l’un de ces trois organes soit affecté, la production, la diffusion et l’excrétion des liquides dans l’équilibre de leur métabolisme, sont perturbés. En d’autres mots :

  • Poumon c’est le Foyer Supérieur,
  • Rate, c’est le Foyer Médian,
  • Rein est le Foyer Inférieur.

S’il y a un problème sur un seul de ces niveaux, cela ne pourra pas fonctionner. A partir de là nous faisons des glaires, des Tan, des stagnations etc. qui sont la racine et la base de beaucoup de pathologies, telles qu’une insuffisance de leur production, des troubles de leur circulation et des accumulations.

 

3- FONCTIONS DES LIQUIDES PHYSIOLOGIQUES

A – Humidifier et nourrir

En général, les liquides fluides ont pour fonction d’humidifier et les liquides visqueux ont pour fonction de nourrir.

La diffusion des liquides fluides à la superficie du corps et vers les orifices permet d’humecter la peau et les poils, les muscles, les yeux, le nez, la bouche.

L’écoulement des liquides visqueux dans les organes internes, la moelle osseuse et le cerveau permettent de nourrir les organes et de reconstituer la moelle osseuse, la moelle épinière et la matière cérébrale.

L’humeur vitrée de l’œil, dans la tradition, c’est un liquide complètement inerte. On le rapproche à la cristallisation, donc à quelque chose qui est carrément mort parce qu’elle doit laisser passer les choses sans les transformer du tout. C’est un liquide très clair donc froid. On est sur le processus de cristallisation, sur la Silice qui est un processus froid.

On peut situer :

  • sur les liquides, les pathologies de l’humeur vitrée de l’œil. Ils sont plus en rapport avec la quintessence du Rein.
  • quand les sclérotiques se colorent ou qu’elles ont des taches, la vision dépend de l’énergie du Foie. Quand nous avons des taches devant les yeux par exemple ou la vision un peu trouble, cela dépend de la qualité du Sang du Foie.

Alors que quand nous regardons l’éclat du regard du patient, c’est le reflet du Jing, c’est la quintessence. Celle-ci se voit au travers de ce qu’il y a dans l’œil, au travers du cristallin et de l’humeur vitrée.

 

B. Participer à la production du liquide sanguin

Les liquides physiologiques s’infiltrent dans les vaisseaux sanguins à travers les petits capillaires. Leur fonction est de nourrir et de lubrifier ces vaisseaux. Les liquides physiologiques sont également l’une des composantes matérielles fondamentales du liquide sanguin. Il n’y a pas de continuum bien défini entre les deux, il y a un passage de l’un à l’autre. C’est pourquoi il est dit :

« L’Energie qui sort du Foyer Moyen, semblable à la rosée qui remplit le lit des ruisseaux, s’infiltre dans les capillaires, se mêle intimement aux liquides physiologiques et prend une couleur rouge. C’est ce que l’on appelle le Sang ».

« Le Foyer Moyen vaporise les liquides de l’eau et des céréales, les transforme en Sang qui circule uniquement dans les voies des méridiens afin de nourrir l’ensemble de l’organisme ».

Le Sang est de couleur rouge et il est plus nourricier. Il transporte les éléments qui ont aussi attrait à la respiration, il a les fonctions d’échanges ainsi qu’une fonction immunitaire importante.

Les liquides interstitiels ont aussi une fonction nourricière tout comme les fonctions d’échanges, et sa fonction immunitaire est très importante.

 

C. Régulariser l’équilibre du Yin et du Yang du corps

La production et le métabolisme des liquides de chacune des parties de l’organisme ont une action régulatrice importante sur l’équilibre du Yin et du Yang du corps. Ainsi, l’eau et les céréales pénètrent par la bouche et descendent dans l’Estomac et les Intestins. Leurs liquides sont de cinq sortes.

  • Par temps froid lorsque l’on est peu couvert, ils forment l’urine et la vapeur.
  • Par temps chaud et lorsque l’on est trop couvert, ils forment la sueur.

Ainsi donc, les liquides, par leur quantité, leur déperdition, leurs changements de position, vont participer largement à la thermorégulation du corps. Ceci montre que le métabolisme des liquides s’adapte aux variations des besoins physiologiques et aux changements climatiques qui interviennent dans le milieu extérieur. L’équilibre dynamique entre les liquides Yin et l’Energie Yang s’instaure à travers cette application.

 

D – Eliminer les déchets

Dans le processus de leur activité métabolique, les liquides physiologiques recueillent les produits du métabolisme des différentes parties de l’organisme et en assurent sans discontinuer l’excrétion, permettant ainsi à l’activité de l’Energie de chaque organe et chaque viscère de se poursuivre normalement.

Lorsque cette fonction est perturbée, il se produit une stagnation des sous-produits métaboliques provoquant l’apparition de diverses affections. C’est ce que nous avons déjà vu avec l’apparition des Tan et des glaires.

Il y a un ralentissement dans la voie des liquides donnant des stagnations avec parfois des déchets. Cela peut provoquer des concrétions à un endroit donné, dont le résultat par exemple, c’est du cholestérol, des calculs, un goitre, des nodules etc.

 

E – Participer à la fonction immunitaire

Que ce soit les liquides YIN ou YE, larmes, salive, secrétions digestives, ces liquides ont une fonction d’obsonisation, c’est à dire qu’à ce niveau l’immunoglobuline va englober l’antigène pour l’emmener vers un récepteur à distance pour une reconnaissance.

Autrement dit, c’’est donc la fonction antigène/anticorps, c’est-à-dire la fonction de reconnaissance qui se fait au travers des liquides, que ce soit les liquides Yin ou les liquides Ye et le Sang. Amener l’élément étranger sans le transformer, en le mettant en contact avec le bon récepteur dans l’activité digestive. C’est toute cette fonction immunitaire.

 

La Voie des Eaux

Les boissons pénètrent dans l’estomac, l’essence qui surnage est dirigée vers la Rate. La fonction de transport, transformation de l’eau et de l’humidité, favorise la circulation et l’excrétion des liquides corporels. L’accomplissement de ces fonctions est lié à la force du Qi et du Yang de la Rate qui fait monter au Poumon.

  • Si le Qi ne fonctionne pas bien, cela ne peut pas aller car il n’y a pas de mobilisation.
  • Si le Yang de Rate ne va pas, il n’y aura pas de métabolisation des liquides.

La Rate, par son Yang, gère l’Humidité mais ne l’aime pas. Dans les pathologies de Rate, elle génère elle-même de l’Humidité. C’est très important de s’en souvenir.

En d’autre terme, le Yang de Rate est important pour la gestion de l’Humidité, la Rate n’aime pas l’Humidité. La Rate, quand elle est malade, génère elle-même de l’Humidité, c’est-à-dire que l’humidité qui entre dans le corps avec notre alimentation et nos boissons n’est plus métabolisée et elle stagne.

C’est pour cela que nous voyons des gens plein d’eau malgré qu’ils soient dans des lieux secs et qu’ils boivent peu, leur Rate est malade.

Le Poumon, source supérieure de l’eau, gouverne la superficie du corps (Biao) et se manifeste à l’externe sur les poils et la peau.

La qualité de la peau et de son lustre dépend de la qualité du Sang, ainsi que de cette fonction de diffusion du Poumon.

Le Poumon assure le processus de dispersion et d’abaissement du Qi, de même qu’il contrôle la régulation de la Voie des Eaux par son rôle de diffusion / descente des liquides.

Autrement dit, c’est la capacité de faire descendre et la relation mutuelle entre le Poumon et le Rein. Il faut que le Rein puisse avoir cette qualité de réception des choses.

En résumé

Selon So Ouenn ch. 21 : « Le Qi de la Rate émet vers le haut une essence qui rejoint le Poumon et emprunte la voie des liquides (Shué Dao) qui mêne en bas à la vessie. L’essence des liquides se répand de tous cotés, et afflue dans tous les méridiens »

Le point qui s’appelle Shuidao, le 9 Estomac est juste au-dessous du nombril.

C’est là que les gens se posent des piercings. Mais il faut se souvenir que c’est le point du partage de l’eau. Le piercing peut donner une stimulation permanente de la Voie des Eaux, devenant une épine irritative sur ce point. La conséquence peut être de disperser comme de tonifier. A la longue, il peut y avoir des problèmes.

L’action de Rate, Estomac et Poumon est complétée par celle du Rein qui dirige l’eau :

So Ouenn ch. 34 : « Les Reins sont l’organe de l’Eau et régissent les liquides ».

 

Action du triple réchauffeur qui est considéré comme le passage de la Voie des Eaux :

So Ouenn ch. 8 : « Le Triple Réchauffeur a pour rôle la fonction du drainage et du déblocage de la Voie de l’Eau ».

A chaque niveau, nous avons donc une vanne qui concerne les fonctions de passage de l’eau dans un Foyer. Les trois réchauffeurs dirigent la conduite du Yin et du Yang. Ils préparent la voie que les énergies du Yin et du Yang doivent prendre. Ainsi, les Trois Réchauffeurs gouvernent la Voie des Eaux.

Les liquides en excès sont excrétés sous forme de sueur ou d’urine. Ils interviennent par ce processus dans la thermorégulation (plus ou moins de Yin ou de Yang, plus ou moins de Sang et d’Energie). Quand il fait chaud, on urine moins et on transpire plus. Quand il fait froid, on urine plus et on transpire moins.

Si un maillon est défectueux dans la Voie des Eaux, il y aura apparition de la maladie.

Les Trois Foyers maintiennent une chaleur agréable dans tout le corps et à l’extérieur pour que tout se passe bien dans l’être et avec les autres. C’est le maître de la Voie des Eaux.

Les points les plus importants sur le 3 Foyers au niveau des méridiens : le 3 et le 4 TR. Ils sont sur la main au niveau du 4 ème et le 5 ème doigt.

En Chine ce sont des points qui sont faits toujours, parce que le 3 Foyers c’est ce qui permet que tout soit bien entre l’intérieur et l’extérieur.

Cette balance va permettre d’avoir une quiétude intérieure et une quiétude avec l’extérieur puisque nous sommes sur la barrière entre les deux. Nous agissons directement sur tous les cuiseurs à tous les niveaux et sur leur passage. Autrement dit, nous amenons de l’harmonie.

Rôle du Foie dans la voie des Eaux :

1 de Foie : point de rétention des Eaux, point de désobstruction de la Voie des Eaux. C’est un point qui fait uriner.

Nous pouvons le faire saigner quand il y a un Froid au Foie ou des stases de Sang du Foie en dispersant ces stases. Nous le faisons aussi pour faire apparaître les règles.

Le Foie est à cheval sur le Foyer Médian. De par sa position, il intervient dans le drainage et dans l’expansion comme starter de tous les mouvements de montée/descente. En réalité, il fonctionne partout. C’est l’impulsion de l’Energie de printemps qui fait partir les choses.

Sur chaque élément nous avons un pôle Bois. Et sa fonction est de donner l’impulsion. Tout comme nous avons un pôle Feu dont la fonction est de mobiliser l’élément etc. Et le rôle du Foie dans la Voie des Eaux est d’impulser les choses.

Les liquides Jin sont la partie rare et subtile des liquides, ils sont rapides, fluides et circulent en surface avec l’énergie Wei.

L’Energie Wei circule 25 fois dans journée, en grande partie dans la partie Yang du corps, alors que l’Energie Nourricière circule plutôt dans la partie Yin du corps et principalement la nuit.

C’est la même énergie, elle diffère uniquement parce que dans la journée elle circule dans la partie Yang, c’est-à-dire en surface et la nuit dans la partie Yin qui est plus à l’intérieur.

Les liquides Jin pénètrent et lustrent l’enveloppe du corps, nourrissent la peau et les chairs grâce au Qi des Trois Réchauffeurs

Les liquides Ye sont la partie la plus trouble, la plus lourde, la plus visqueuse des liquides somatiques. Les liquides Ye sont répartis par le Qi du Trois Réchauffeur, ils circulent jusqu’au cerveau, à la moelle, aux articulations, vers les liquides organiques (stomacal, intestinal…). Ils lubrifient les orifices du corps : les oreilles, les yeux, la bouche, le nez.

Les liquides organiques permettent le fonctionnement des organes à l’intérieur de l’organisme. Pour qu’un organe creux fonctionne, il faut qu’il soit lubrifié. Cela ne passe pas si l’intestin est sec, tout comme l’estomac en sécheresse ne fonctionnera pas non plus.

De la même façon, toutes les voies de passages, que ce soit au niveau des yeux ou des divers orifices ont besoin d’une lubrification. Les personnes qui ont des syndromes secs savent ce que cela veut dire.

Dans les syndromes secs, il faut vraiment renforcer le Yin. C’est une atteinte de la structure Yin du corps, par exemple dans la maladie auto-immune du syndrome de Gougerot-Sjögren. Il faut alors en permanence renforcer les liquides en fonction d’où ils se situent pour les pousser soit vers le haut soit vers le bas. Pour cela nous utiliserons des plantes qui sont plutôt montantes ou plutôt descendantes.

Et en fonction du Foyer qui est atteint, le mécanisme de sécheresse ou de glaires ne va pas se situer au même endroit.

Quand il y a une stagnation au niveau du Foyer Médian, le Yang clair ne peut pas monter, alors que quand c’est un effondrement du Qi, les choses vont plutôt au Foyer Inférieur où nous aurons des symptômes à ce niveau comme des œdèmes etc.

Les liquides sont spécifiés au niveau des organes, chacun sa normalité.

So Ouenn ch. 23 : « Le Cœur transforme les humeurs en sueurs« . C’est l’élimination par la peau. A noter que durant l’examen, l’abondance ou non des sueurs ainsi que leur odeur, une chaleur ou un vide de liquides pourront donner une odeur plus forte, le Cœur n’aimant pas la chaleur.

Le Cœur n’aime pas la chaleur et le liquide du Cœur c’est la sueur. En fonction de la topographie, nous saurons si nous sommes sur un excès de chaleur du Cœur qu’il va éliminer au niveau de la peau.

En fonction de la topographie, nous pouvons comprendre qu’il s’’agit :

  • du Cœur
  • d’un Yang qui monte
  • ou d’un vide de Qi.

Si c’est une transpiration chaude, c’est de la Chaleur. Si c’est un excès de Yang c’est la chaleur qui vaporise les liquides et nous aurons des transpirations chaudes, souvent dans la partie supérieure du corps.

Si c’est une transpiration froide, nous sommes souvent sur des froids ou des vides de Qi, c’est-à-dire que le Qi étant absent, les pores restent ouverts et les liquides s’en vont. Les vraies transpirations sur vide de Qi du Poumon et sur le Wei Défensif se produisent soit au moindre effort, soit spontanément.

Il faut donc faire la différence : sont-elles chaudes ou froides ?.

Il faut toujours se poser les bonnes questions avec les symptômes que nous trouvons, par rapport à la physiopathologie en Médecine Chinoise, dans le mouvement de l’Energie, et par rapport à ce qui est froid ou ce qui est chaud.

Par exemple, en face de sueurs, qui sont une perte de liquides avec : une origine Cœur parce que la sueur est son liquide, mais cela peut aussi être le Qi qui ne protège pas, donc on va voir où en est le Qi en général etc..

  • Et plus les odeurs sont fortes et agressantes, plus nous sommes dans de la chaleur.
  • Plus les odeurs sont fades et douçâtres plus nous sommes sur du froid.
  • Si le Yang du Cœur est en vide, il y a abondance de sueurs.
  • Si le Yin du Cœur est en vide, il y a sueurs nocturnes.

Les Poumons transforment les humeurs en écoulement nasal. C’est l‘humidification des orifices naturels du nez. Le Poumon n’aime pas le froid.

  • Si le froid bloque le Qi du Poumon qui ne peut plus diffuser : le nez est bouché et la morve coule.
  • Si le Poumon est en vide de Yin et de liquides lors d’une atteinte de Chaleur, le nez est sec, il y a peu de morve et une présence de croûtes.

En d’autres termes, tout ce qui est nez sec et croûtes au niveau du nez, c’est toujours un vide de Yin du Poumon. Il faut donc renforcer l’énergie.

Quand nous parlons du Poumon dans la thermorégulation, donc comme échangeur, c’est bien sûr tout le système respiratoire que ce soient les cavités aériennes supérieures qui permettent le refroidissement ou le réchauffement de l’air et qui commencent aussi la reconnaissance de ce qui est à l’extérieur, jusqu’au fond des alvéoles.

 

Le Foie transforme les humeurs en larmes ; c’est le déversement vers les yeux.

  • Si le Yin et le Sang du Foie sont en vide, les yeux sont secs, il y a peu de larmes.
  • Si les yeux sont rouges et larmoyants, quand il fait du vent, c’est un Vent Feu du méridien du Foie.

Le Foie est expansion, il n’aime pas la contrainte. Il y a aussi un rapport avec le Vent. Par exemple une contrainte émotionnelle : c’est un diaphragme bloqué. Mais il peut y avoir aussi des blocages sur le Sang qui lui crée des contraintes.

Le Foie stocke, mais il a aussi cette fonction d’éponge. Cette fonction d’éponge s’effectue seulement s’il n’a pas de contraintes, c’est l’expansion. Et l’expansion c’est aussi le Vent qui est une qualité du printemps permettant aux choses de s’ouvrir et d’aller vers l’extérieur.

Chaque fois qu’il y a des problèmes émotionnels, c’est le Foie qui est en cause. Les larmes apparaissent, nous pleurons. Et pour ceux qui font de l’ostéo, c’est souvent un diaphragme bloqué.

 

 

 

La Rate transforme les humeurs en bave ; c’est le débordement au niveau de la bouche et des lèvres. La Rate donne la salive épaisse.

  • Si le Qi de la Rate est en vide et perd sa fonction de retenir, la salive coule sans cesse (chez les vieillards et certains débiles qui ont un Qi de Rate déficient).
  • Si les Jing de la Rate et de l’Estomac ne peuvent monter, il y a peu de salive et la bouche est sèche.

Comment est la salive ?

  • quand elle est en excès, la Rate a un problème de gestion.
  • quand la Rate ne fonctionne pas, c’est le Yang clair qui ne monte pas.
  • et s’il y a encore de l’Humidité, les orifices du Cœur vont se boucher, le Yang clair ne monte plus, le Mental est ralenti : c’est Baryta carbonica !

Quand le goût apparaît à la bouche, c’est un signe de Chaleur. Ce qui est intéressant et important, c’est le goût qui est présent le matin.

Donc lorsque nous avons un goût acide dans la bouche, c’est en général un signe de Foie/Vésicule Biliaire, nous le trouvons assez fréquemment.

Le goût métallique n’existe pas parce que nous retrouvons uniquement les cinq saveurs. Un goût métallique serait lié au phénomène de la pile de « Daniel »qui est une différence de potentiel induisant une électrolyse entre une salive acide et les différents métaux en bouche. Les dentistes connaissent bien ce problème.

Si la salive est salée, excès de sel, donc cela vient des Reins, Chaleur au niveau des Reins.

Rappelons qu’il existe deux types de salive :

  • celle associée aux Reins (Racine du Ciel Antérieur) qui thésaurise le JING (qui est présent dans toutes les humeurs du corps)
  • celle associée à la Rate (Racine du Ciel Postérieur) qui gère l’assimilation du Jing Acquis.

Raffiner et avaler sa salive par des techniques précises révèle être une pratique taoïste pour s’enrichir en Jing.

Le point qui s’appelle Shuidao, le 28 Estomac est juste au-dessous du nombril.

C’est là que les gens se posent des piercings. Mais il faut se souvenir que c’est le point du partage de l’eau. Le piercing peut donner une stimulation permanente de la Voie des Eaux, devenant une épine irritative sur ce point. La conséquence peut être de disperser comme de tonifier. A la longue, il peut y avoir des problèmes.

28 E : Shuidao. C’est Voie de l’Eau. (Shui qui se prononce Chuoue = eau en Chinois)

9 VC : Shuifen. Partage de l’Eau. Il est juste au-dessus du nombril.

 

Les Reins transforment les humeurs en salive. La salive fait son apparition au niveau des dents, le réseau du méridien du Rein entoure la langue et passe sous la langue. L’eau des Reins, en se répandant, humidifie la bouche et la langue. Si le Yin du Rein est insuffisant, la bouche est sèche : 6 Rein, car il renforce le Yin de Rein, fait monter les liquides, c’est un grand point de l’activité veille/sommeil dans les insomnies.

Donc chaque fois que nous rencontrons de la sécheresse, il faut traiter ce point.

Quand les productions liquidiennes au niveau des orifices sont normales, c’est la juste production pour un bon fonctionnement. Ils assurent la lubrification des organes.

Par exemple, il faut juste suffisamment de salive pour pouvoir manger.

  • quand il n’y en a pas assez cela ne va pas bien, il faut toujours boire
  • quand il y en a trop, nous sommes obliger de déglutir tout le temps, c’est la bave, et cela ne va pas non plus.

Au niveau du Poumon :

  • lorsqu’il y a une Chaleur qui s’installe avec un Vide de Yin, le nez sera sec.
  • s’il y a une attaque de froid ou qu’un froid s’y installe, le nez va se mettre à couler.

Ainsi donc chaque fois qu’il y a une production anormale de liquides au niveau des orifices, c’est un signe très sûr d’une atteinte de l’organe qui correspond.

Les questions à se poser : est-ce un froid, une chaleur, un vide de Qi ou un vide de Sang etc. …

Il faut se poser ces questions dans les Tan produisant des calculs salivaires.

Rôle des JIN YE

Nourrir et lubrifier tous les organes :

  • Les Ye pour l’interne, c’est-à-dire les organes, les articulations, le liquide céphalorachidien.
  • Les Jin pour l’externe, c’est à dire la peau, les poils.

Enrichir le JING, la moelle et le cerveau, c’est la partie la plus visqueuse YE qui va venir augmenter la quintessence, donc augmentation des moelles. (Fracture spontanée = trouble de la quintessence – si la moelle est épaisse, l’os devient plus dur, le pouls à sa racine devient aussi plus dur).

Autrement dit,

  • les fractures spontanées sont dues à un trouble de la quintessence.
  • chaque fois que nous avons une fragilité osseuse, la quintessence est touchée.
  • L’os devient plus dur lorsque la moelle est épaisse.
  • Le pouls à sa racine devient plus dur, ceci est en rapport avec le Rein.

LIQUIDES YE                                            QUINTESCENCE ACQUISE

                              ….    Les MOELLES   …..

Formation du Sang, forme la partie aqueuse afin que la circulation soit ininterrompue.

Maintient de l’équilibre Yin et Yang du corps, donc thermorégulation.

Il existe un rapport certains entre les Jin Ye et la vitalité (en tenir compte sur le lustre de la personne et l’aspect des liquides par rapport à la langue, les chairs desséchées ou pas, et à l’état de la peau).

Le « lustre », qui représente l’état des liquides, se voit au niveau de la peau de la langue, est-elle humide ou sèche. Et quand nous voyons une sécheresse de la peau, cela peut venir de :

  • un Vide de Sang qui peut être Foie, mais aussi Foie et Rate, un vide de Qi ou un vide de quintessence
  • un Vide de Liquides
  • un problème de l’énergie Wei, Energie Défensive, qui véhicule elle aussi le reste des liquides
  • La Rate, lorsqu’elle ne gère pas correctement les liquides, cela peut être soit en excès soit en insuffisance.

Si les liquides ne sont pas bien métabolisés quelque part, c’est-à-dire que ces liquides ne montent pas ou ne descendent pas, c’est un trouble dans les mouvements de montée/descente.

A partir du moment où la montée/descente est perturbée, il y aura des problèmes dans la montée du Yang clair ce qui aura une incidence dans des choses moins perceptibles, comme par exemple le Shen et ce qu’on appelle les orifices du Cœur, autrement dit, c’est ce qui va vers le Cœur et le cerveau.

Les symptômes apparaîtront selon les endroits où se trouvent les blocages dans la « Voie des Eaux », si c’est au Foyer Inférieur, Moyen ou Supérieur. Les blocages peuvent se faire sur la descente ou la montée au niveau du Foyer Médian.

Conclusion

En pratique si on veut cerner avec justesse les processus physiopathologiques qui conduisent à la production de Tan/Glaires et les traiter efficacement il faut nécessairement comprendre dans le détail les mécanismes de tous les mouvements de l’eau en MTC.

A propos de l'auteur
Francis HUMBERT
Je suis praticien de médecine chinoise, ostéopathe D.O, depuis plus de 35 ans après de nombreuses formations ...