Les tissus (Marieb ch.4)

HISTOLOGIE

Définition : L’histologie est la science qui étudie la structure des tissus des êtres vivants.

  1. GENERALITES

Les tissus proviennent de l’assemblage de cellules ayant la même origine embryonnaire, le même aspect et la même fonction. Les quatre types de tissus primaires sont les tissus épithéliaux, les tissus conjonctifs, musculaires et nerveux.

Puisque ces tissus s’unissent pour constituer les organes, la compréhension de la structure et de la fonction de chaque tissu facilitera l’étude des organes et de leurs fonctions.

  • Le tissu : un tissu déterminé n’est pas forcément composé d’éléments semblables, mais d’éléments qui représentent la même fonction. Ils peuvent avoir des aspects très divers.
  • L’organe est un ensemble de tissus ayant la même fonction. Exemple l’intestin ; c’est un organe composé de tissu glandulaire, musculaire, nerveux, qui ont tous la même fonction, à savoir la digestion.
  • L’appareil est un ensemble d’organes ayant la même fonction. Ex. l’appareil locomoteur qui comprend les os, les articulations et les muscles.

Le corps humain résulte de l’assemblage des cellules, des tissus et des organes. Les différents organes sont groupés en appareils ou systèmes, ayant une ou plusieurs fonctions bien définies.

 

Fonctions de relation

Elles ont pour but de mettre l’homme en relation avec le milieu extérieur, grâce aux mouvements et à la sensibilité. Elles sont dirigées par :

  • L’appareil locomoteur (squelette, articulations, muscles)
  • L’appareil sensible (système nerveux, organes des sens).

 

Fonctions de nutrition

Assurent l’entretien de l’individu et sa croissance. Elles sont dirigées par :

  • L’appareil digestif
  • L’appareil respiratoire
  • L’appareil circulatoire
  • L’appareil urinaire
  • L’appareil glandulaire

 

Fonction de reproduction

Elle a pour but de perpétuer l’espèce et est dirigée par l’appareil reproducteur (génital).

 

DIFFERENTES SORTES DE TISSUS

  1. LE TISSU EPITHELIAL OU EPITHELIUM

Membrane qui recouvre et protège une surface. Il est composé de cellules qui limitent les organes vers l’extérieur ou vers une cavité naturelle de l’organisme. Rôles :

  • Protection : ex. la peau
  • Sécrétion : ex. les glandes
  • Absorption : ex. la muqueuse intestinale qui laisse passer certaines substances à travers sa membrane.

 

Deux catégories :

  1. Epithélium de revêtement

Il a un simple rôle de protection. Il peut être constitué d’une seule couche cellulaire : épithélium simple, ou de plusieurs couches de cellules superposées : épithélium stratifié. Les cellules épithéliales sont parfois porteuses de prolongements mobiles (cils vibratiles, flagelles, etc.)

  1. Epithélium glandulaire

Ces cellules élaborent des produits particuliers qu’elles déversent en dehors d’elles. Les cellules glandulaires sont groupées et constituent des organes spéciaux, les glandes.

Les variétés de glandes sont nombreuses.

Suivant leur forme :

  • glandes tubuleuses (forme de tube)
  • glandes acineuses (forme de grain de raisin)

Suivant leur mode de sécrétion :

  • sécrétion externe (glandes exocrines)
  • glandes à sécrétion interne (glandes endocrines)
  • glandes mixtes.

 

Epithélium

 

TISSU CONJONCTIF

C’est un tissu de remplissage, intercalé entre les organes. Il comble les vides laissés entre les organes.

Rôle :

  • réparateur, c’est lui qui assure la cicatrisation
  • réserve d’eau.

Constitution :

1 – cellules fixes : fibrocytes.

Elles ont une forme étoilée et sont réunies les unes aux autres par des prolongements ténus. Elle n’ont pas de mobilité.

2 – cellules mobiles : histiocytes.

Elles sont dotées d’un pouvoir phagocytaire important.

3 – Substances interstitielles.

Elle comble tous les espaces libres entre les cellules. Cette substance s’appelle le collagène.

Fibres entrecroisées situées dans la substance intercellulaire.

Deux sortes :

  • Fibres collagènes qui ont un gros diamètre, sont très longues et ne fusionnent jamais entre elles
  • Fibres élastiques : plus minces, se réunissent entre elles et forment un réseau.

Lorsque les fibres dominent, le tissu conjonctif forme du « tissu fibreux ». Dans les autres cas on parle de « tissu conjonctif lâche ». La transformation de l’un à l’autre est d’ailleurs possible.

Le tissu conjonctif lâche, le plus fréquemment rencontré dans l’organisme, sert à relier la peau au tissu sous-jacent, à remplir l’espace entre les divers organes et à maintenir ceux-ci en place, à envelopper et soutenir les vaisseaux sanguins. Encore appelé tissu aréolaire, il renferme beaucoup de liquide intercellulaire qui facilite le transport des substances nutritives et des déchets entre les capillaires et les cellules.

Le tissu conjonctif dense non orienté comporte moins de cellules et beaucoup plus de fibres de collagène.

Le tissu conjonctif dense orienté est caractérisé par une abondance de fibres de collagène disposées en faisceaux très dense et quasi parallèles. L’abondance de fibres lui confère une grande résistance. On le retrouve dans les tendons, les membranes fibreuses, telles que les fascias et les aponévroses.

Le tissu conjonctif élastique comporte plus de fibres élastiques (jaunes) que de fibres de collagène, on le rencontre dans les parois des artères, la trachée et les cordes vocales, car il possède une élasticité supérieure aux fibres blanches et il est plus résistant.

Le tissu adipeux est composé essentiellement de cellules adipeuses dispersées dans un tissu conjonctif lâche.

Rôles :

  • Protection thermique
  • Réserve de graisse
  • Fixation d’organes (rein)

Le tissu cartilagineux  est un tissu conjonctif caractérisé par une substance fondamentale très compacte, transparente, élastique et résistante.

Rôles :

  • Assurer l’amortissement des chocs
  • Elasticité.

On trouve les tissus cartilagineux dans les articulations, l’épiglotte, le pavillon de l’oreille, etc…

Le tissu osseux est un tissu conjonctif de consistance dure et de couleur blanchâtre, dû à la transformation de sa substance interstitielle. Il constitue le squelette.

Rôle :

  • Donne la rigidité du squelette
  • Protège les organes importants

 

Conjonctif

                                                  Structure du tissu conjonctif

Le tissu musculaire …

Le tissu nerveux …

EPITHELIUM DE REVETEMENT 

L’association de ces deux tissus forme les muqueuses et les séreuses.

  1. Muqueuse : tissu qui tapisse la cavité de tous les organes creux et de tous les orifices naturels de l’organisme, ex. muqueuse buccale.
  2. Séreuse : tissu qui enveloppe les organes et favorise les mouvements de ceux-ci. Ex.: Le péricarde (séreuse entourant le coeur), la plèvre (séreuse entourant le poumon) et le péritoine (séreuse entourant le tube digestif) et la « vaginale » (séreuse protégeant le testicule) dont l’irritation provoque un hydrocèle (image ci-dessous)

hydrocele

Pathologie : une hydrocèle est une accumulation de liquide dans une séreuse entourant le testicule. Cette hydrocèle est responsable d’une augmentation de volume plus ou moins importante d’une bourse. Il s’agit d’une maladie bénigne qui peut être responsable d’une gêne, ou de douleurs.

 

Réparation des tissus …

Le cancer …

 

alt

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.