Les troubles nerveux (homotoxicologie)

Les problèmes psychologiques / les déficits neurologiques :

Depression

LA DEPRESSION : un trouble de l’humeur répandu !

On observe 3 symptômes essentiels : les idées dépressives, la fatigue et le sommeil perturbé.

  • Les idées dépressives : le sujet se met à considérer les évènements de sa vie comme insurmontables, il se retire de la lutte et par conséquent échappe à l’angoisse de la confrontation, d’absence d’estime de soi. Il ouvre la porte à l’éventualité suicidaire. Le sujet est dans un système permanent d’accusation à l’égard des autres, son avidité affective prend rapidement un caractère tyrannique : « plaignez moi, réconfortez moi ! ». Les réactions de l’entourage seront déterminantes pour l’évolution de la situation. Les paroles de réconfort, les assurances d’assistance améliorent souvent l’issu du tableau, mais ce n’est pas assuré. De toute façon, le fond de dépression étant toujours lié à une blessure narcissique, le besoin de revalorisation est immense !
  • La fatigue : inhibition et ralentissement intellectuel, anorexie, fatigue sexuelle (impuissance), hypotension : toute activité est difficile.
  • Le sommeil de mauvaise qualité : problème toujours présent dans la dépression névrotique, réveils dans la nuit, cauchemars.

 

Tonico-injeel  (Aurum, Chininum ars., Helonias, Hypericum, Kalium phos, selenium

Acidum phosphoricum comp. … plus grave (Argentum nitric., Avena sat., Ignatia amara, Phosphor. Acid., Platina, Sepia, Valeriana).

China-Homaccord   China, Sepia (burn-out sur vide de sang)

Ypsiloheel … avec somatisation digestive (Asa foetida, Ignatia, Lachesis, Thuya …)

L’évolution se fait spontanément vers la guérison en 6 mois. Ce délai est réduit sous psychothérapie et/ou antidépresseurs (mais alors attention à une évolution maniaque ou un passage à l’acte suicidaire).

 

Sujet jeune : la « dépression réactionnelle » (suite d’un événement récent = le désarroi)

a – la perte d’objet (douleur du deuil, surtout du conjoint ou enfants)

b – la perte de fonction (métier, pulsions sexuelles …)

Arnica compositum  (Aconit, Arnica, Calendula, Chamomilla, Hypericum, …)

Nervoheel   (Acidum phos., Ignatia, Kalium bromatum, Sepia, Zincum valeriana)

Agnus castus compositum  (Actea racem., Agnus castus, Ambra gris., Calcarea carb., Gelsemium, Hypericum, Kalium carb., Sepia)

 

Après 60 ans = « dépression d’involution » : anxiété + dépression + hypochondrie.

Ils se sentent « finis ». Cette dépression revêt différents masques dont les plus fréquents sont des douleurs « psychosomatiques » ou l’hostilité.

Cerebrum suis comp.  (Cerebrum, Cocculus, Hepar, Ignatia, Kalium phos, Magnesia phos., Thuya occ. …)

Selenium compositum   (Aurum, Chininum ars., Helonias, Kalium phos., Nux vomica)

Barium compositum  (Arnica, Baryta carbonica, Calcarea iodat., Ignatia, Kalium phos., Stramonium …)

 

Les vertiges (voir aussi le chapitre « Vertiges » dans l’hôpital virtuel)

Vertigoheel  (Cocculus, Conium, Ambra grisea, Petroleum …)

 

L’épilepsie (voir aussi le chapitre « épilepsie » dans l’hôpital virtuel)

Spascupreel … (Colocynthis, Ammonium bromatum, Veratrum, Magnesie phos., Gelsemium, Passiflora, Cuprum sulf. …)

Psorinoheel (Psorinum compositum en Suisse)

 

Maladies de Parkinson (affection dégénératives du sous-cortex)

Cerebrum compositum

Thalamus comp. … (Thalamus, Pineale, Surrénale, Viscum album, ADP)

Gelsemium comp. … tremblements (Gelsemium, Rhus tox., Cimicifuga)

 

Maladies d’Alzheimer (affection dégénératives du cortex)

Cerebrum compositum

Baryum compositum (Barijodeel) … (Baryta carb., Ignatia, Stamonium, Kalium phos., Causticum, Calcarea iod. …)

Certaines formes s’accompagnent de symptômes vasculaires (artérite, HTA …) qu’il faudra prendre en compte.

 

 

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.