Leucémies et lymphomes

Les cancers du tissu LYMPHOIDE … (3% des cancers chez la femme, 4% chez l’homme)

alt

1/ La maladie de Hodgkin (ou myélome multiple de l’adulte jeune, aujourd’hui curable à 85% des cas, mais dont les patients présentent une surmortalité à long terne : leucémies et tumeurs solides). Plastocytose médulaire = gammapathie monoclonale (protéinurie de Bence-Jones = chaînes légères). Signes cliniques révélateurs : douleurs osseuses, asthénie et sensibilité aux infections. Marqueurs sériques : ferritine, TPA, ACE et et Béta 2 microglobuline.

2/ le lymphome non hodgkinien (sujet âgé). Parfois viro-induit (cf. lymphome de Burkitt et CMV, le virus HTCV au Japon …). Signes cliniques révélateurs : tumeur parfois visible, adénopathies, hépato et splénomégalie, altération de l’état général. Marqueurs sériques : VS, Ferritine, ACE et Bêta 2 microglobuline. Très sensibles à la radio et chimiothérapie, la greffe est utilisée en cas de rechute.

3/ les leucémies (qui représentent 30% des maladies malignes de l’enfant) :

–> Leucémie lymphoblastique aiguë (LLA) qui affecte les lymphocytes immatures, entraînant anémie, granulopénie et thrombopénie. Après un « traitement d’induction », on obtient une récupération en 15 jours (10×10 cellules à 10×7) puis on effectue une greffe de moelle d’un parent. Risque de rechute neuro-méningée grave. 75% des enfants guérissent, 40% des adultes.

–> Leucémie aiguë myéloblastique (LAM) ou pro-myélocytaire qui affecte les granulocytes, aux résultats moins bons (cf. risque hémorragique).

–> Leucémie lymphoïde chronique (LLC) qui affecte les lymphocytes B. Pathologie du sujet âgé, d’évolution lente. Signes cliniques révélateurs : asthénie, adénopathies multiples, splénomégalie. Marqueurs sériques : hémogramme et myélogramme, Ferritine, ACE et Béta 2 microglobuline. Survie = 10 ans sans traitement, complications infectieuses et auto-immunes. Risque de transformation aiguë.

–> Leucémie myéloïde chronique (LMC) assez rare, sujets âgés, affection à granulocytes porteurs du chromosome philadelphie (translocation 9/22). Très grosse rate et risque de transformation aiguë (50% de survie à 5 ans).

Homéopathie (remèdes du répertoire de Kent) : Calcarea carb., Calcarea phos., Calcarea sulf., Ferrum picricum (l’anémie des cancers), Kalium phos., Natrum sulf., China (as), Picricum acid., Arsenicum alb., Carbo veg., Crotalus (ge), Natrum ars., Natrum phos., Benzol (ch1)…

   Citons aussi pour mémoire (syndromes myéloprolifératifs plus rares) :

–> la maladie de Waldenström (proche des leucémies et des myélomes), qui peut se manifester par des hématuries ou des pneumonies …

–> la maladie de Vaquez (polyglobulie qui peut évoluer en leucémie), dont les symptômes principaux sont l’érythrémie, une splénomégalie et des douleurs des extrémités …

  • Sulfur hydrogenisatum
  • Lachesis ou Cenchris ou Elaps (ge)
  • Carbo vegetabilis ou Benzinum nitricum

Remèdes symptomatiques : Cuprum metal. (cu) douleurs des extrémités, Pulsatilla (si) coloration de la peau, Digitalis (as) troubles cardiaques

Sérothérapie : Foie ou DVPF

–> la trombocytémie essentielle et la splénomégalie myéloïde (fibrose de la moelle).

Etant donné les traitements lourds proposés, les « alcaloïdes de Beljanski » seront une aide importante :

  1. « PP 40 » … inhibition de croissance des cellules malignes (1 gelule par 10 kg de poids environ)
  2. ARN-Fragments … restauration de la moëlle osseuse (2 doses par semaine après l’aplasie)
  3. « GB » … effet anti-scléreux, protecteur des tissus sains lors des chimiothérapies.

Nous avons aussi obtenus quelques résultats remarquables avec les plantes et sels proposés par les BNS de ces patients …

Si vous souhaitez réaliser un BNS12 ou 24, cliquez sur ce lien : www.mybiobox.com

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.