L’herpès

L’herpès

Les données cliniques suffisent pour poser le diagnostic d’herpès de primo-infection. La localisation cutanée ou muqueuse est le plus souvent très évocatrice : elle comprend des lésions vésiculeuses très douloureuses, d’apparition brutale, parfois associées à une adénopathie satellite. Cependant, elle peut se manifester exceptionnellement par une encéphalite (herpès néo-natal) ou à l’inverse rester inapparente.   

alt

En MTC, principes de traitement en fonction du mécanisme :

  1. L’herpès labial (ou « bouton de fièvre ») = chaleur + humidité sur Rate-pancréas (dont les lèvres sont l’orifice sup.), lié à un problème alimentaire ou une « maladie des 7 sentiments » ?                       
  2. L’herpès génital = suite d’émotions ? car les lésions se développent sur trajet du méridien Foie.

Formes compliquées :

–> la « gingivo-stomatite aiguë » touche l’enfant de six mois et plus. C’est une stomatite fébrile avec quelques vésicules sur les lèvres. La dysphagie est majeure. L’ensemble des lésions régresse en 5 à 10 jours.

–> la « primo-infection oculaire » est faite d’une kérato-conjonctivite unilatérale avec ganglion prétragien. Les atopiques présentent souvent des formes graves.

–> la « primo-infection génitale » affecte l’adulte jeune. Elle prend un aspect de balanite aiguë avec vésicules du gland ou du fourreau ou un aspect de vulvo-vaginite aiguë très inflammatoire. Des vésicules anales peuvent être constatées. Dans les deux sexes, les adénopathies sont importantes et douloureuses. 

Remèdes à choisir selon le caractère de l’éruption :               

  • Anagalis (am) … vésicules groupées et fort prurit           
  • Clematis erecta (si) … vésicules et adénite           
  • Graphites (ch) … herpès suintant           
  • Mandragora (ca) … herpès de la face           
  • Mezereum (hg) … petites vésicules à liquide louche : herpès péri-buccal    
  • Ranunculus bulbosus … vésicules confluentes, douleurs brûlantes avec prurit intense           
  • Rhus toxicodendron  (hg) … petites vésicules 

Herpès génital : Cinnabaris (hg), Croton tiglium (s), Picricum acidumSilicea ou Sepia

Pensez aussi à : Cenchris (vulve), Dulcamara, Lachesis (anus), Petroleum, Rhus tox.,Selenium  

Herpès cornéen :      

  • Argentum nitricum … ulcération, œdème et blépharo-spasme                                  
  • Aurum … congestion vasculaire marquéeou
  • Nitricum acidum … large ulcération en « carte de géographie »           

Les remèdes les plus souvent rencontrés chez l’enfant sont : Natrum mur. et  Sulfuricum acidum

On peut aussi utiliser …   

  • Conium maculatum (au) … dissociation entre signes physiques et fonctionnels           
  • Croton tiglium (s) … sensation d’œil tiré en arrière (// herpès génital)           
  • Dulcamara (na) … herpès très pruriant
  • Mercurius corrosivus … ulcère important, douleurs nocturnes aggravées par la chaleur       
  • Mercurius solubilis … du pénis ou du scrotum, le prurit est pire à la chaleur du lit    
  • Natrum sulfur. ou Dulcamara (na) … contamination en piscine, climat humide.           

Kératite méta-herpétique :  Natrum carbonicum, Sepia, Sulfur, Thuya occ. … Et le complexe :Resina laricis D5 + Silicea D30  (lab. Weleda).           

  • avec ulcère cornéen médian : Hepar sulfur, Ruta (si) …           
  • avec ulcère cornéen marginal :  Silicea  

Herpès digital ou palmaire :  Bovista (mg), Magnesia sulf. ou Rhus venerata 

COMPLICATIONS : 

–>  éruption phlycténoïde : Cenchris (ge), Cantharis (ca) ou Lachesis

–>  tendance suppurative extensive :

  • Hepar sulfur  sur  Carcarea carb. (sensible au froid)   
  • Sarsaparilla (am) sur  Silicea (franchement frileux). 

En poussée :   Pulvis niger 6 DH trituration, 2 mesurettes trois fois/jour +++            

Localement, mettre un peu de cire « Homéostick » (LHF) 

NOSODES :     Tuberculinum K (herpès labial périodique) ou Medorrhinum / Psorinum (frilosité marquée), Vaccinotoxinum  dès la sensation de récidive. 

 

Complexes anti-infectieux du laboratoire RECKEWEG : « R68 »  Herpès, varicelle, zona (+ R6si phase aiguë ou R88 si récidivant)(Croton tigl. D6, Mezereum D3, Natrum mur. D6, Rhus tox. D4)

 

Formules du laboratoire Heel : Dans les infections herpétiques chroniques ou chroniques récurrentes, je recommande la thérapie majeure d’élimination tels que le traitement par voie intraveineuse suivante, qui doit être administré deux fois par semaine pour un total de cinq à dix fois:

250 ml de solution d’électrolyte équilibrée
1 ampoule Hepar compositum (R)
1 ampoule Solidago compositum
1 ampoule Lymphomyosot (R)
1 ampoule Nux vomica-Homaccord (R)
1 ampoule Engystol (R)
1 ampoule Euphorbium compositum (R)

Prévenir les récidives : deux ampoules par semaine, en « auto-sang » :

  1. Engystol (R) + Euphorbium compositum (R)
  2. Lymphomyosot (R) + Galium-Heel
  3. Muqueuse compositum (R) + Cutis compositum (R)
  4. Nosode herpès (simplex ou zoster)

 

Phytothérapie à choisir selon les données du BNS, conseillé si les récidives sont fréquentes, car les virus Herpès sont immuno-suppresseurs !

NB. Si vous souhaitez réaliser un BNS12 ou 24, cliquez sur ce lien : www.mybiobox.com

Organothérapie : Rate (virus) + Poumon  (peau) + Thymus  (pb. immunitaire)

Oligo-éléments :

  • Cuivre + Magnésium + Zinc                    
  • ou (lithothérapie) : Conglomérat D8 + Chalcopyrite aurifère D8   

Vitamines : C + D avec L-Lysine (3 gr./jour) acide aminé aux propriétés anti-virales

Diagnostic différentiel :

* L’herpès circiné est une dermatophytie, lésion en général unique. Recherchez dans l’entourage un animal familier contaminant : Hydrastis (k), Sepia, Phytolacca (k), Berberis (al)…

* L’eczéma mummulaire qui ressemble est plus prurigineux, la lésion n’est pas unique et le centre est atteint. 

 

Arbre de décision proposé pour les « boutons de fièvre » (Cold Sores) :

alt

 

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.