L’iridologie

L’iridologie est une technique de dépistage par l’observation de l’iris (fraction colorée de l’œil), avant tout une méthode visuelle rapide d’évaluation du terrain du patient et – bien sûr – pas une méthode de soins.

C’est la méthode qui permettra au praticien naturopathe de déceler les faiblesses héréditaires, ou acquises (par un mode de vie délétère ?). Les informations recueillies permettront d’établir un bilan de santé personnalisé (après vérification des troubles sur le corps). L’analyse biométrique par l’œil s’appuie d’ailleurs sur le fait que chaque iris est unique dans ses formes et couleurs. 

alt   photographie d’Iris

Historique et définition

L’iridologie remonte à l’antiquité : les plus anciennes images d’iris datent d’environ 3000 ans en Inde et en Chine et les prêtres égyptiens observaient les yeux des pharaons.

Déjà Hippocrate, père de la médecine occidentale, disait 3 siècles avant J.C. : “Tels sont tes yeux, tel est ton corps”.

Paracelse (1493-1541), médecin, astrologue, alchimiste suisse a écrit « Considérez l’œil dans la tête, avec quel art il est construit, et comment le corps a imprimé son anatomie dans son image. »

Elle fut redécouverte dans un premier temps par Philippus Meyens qui en fit mention dans son ouvrage “chiromatica medica” (1670), mais c’est sous l’impulsion du docteur Von Peczely (Hongrie) que l’iridologie acquit ses lettres de noblesses à partir du XIXème siècle. Grâce à lui, le concept de base fut posé et la première cartographie élaborée.

 

Plus proche de nous, le chiropraticien Bernard Jensen (États-Unis) su développer une topographie anatomique détaillée permettant un bilan plus précis. Bernard Jensen reste aujourd’hui encore, une référence dans le domaine de l’Iridologie. D’autres grands noms resteront dans l’histoire comme Vida et Deck, R. Schnabel, A. Roux ou le dr. René Bourdiol. Cette méthode de bilan est couramment utilisée dans certains pays comme l’Allemagne ou le Royaume-Uni par des praticiens de santé ou des médecins. Elle reste assez utilisée par les naturopathes. 

 

   Bel exemple « d’iris en cocarde »

 

Intérêt

 

Cette technique non invasive permet de se faire une idée de la vitalité du consultant, en particulier des surcharges métaboliques, des faiblesses organiques, du potentiel immunitaire, de la toxémie ou encore de l’hérédité. En effet, l’iris peut être comparé à une carte reflétant les différentes parties du corps et indiquant les traces de lésions antérieures ou actuelles.

La forte vascularisation et innervation de l’iris expliquent ce transfert d’informations (principe de l’hologramme). On estime à plus de 28 000 le nombre de fibres nerveuses se trouvant dans l’iris. Les signes iriens ayant pour support les voies circulatoires et nerveuses, il est aisé de comprendre comment les anomalies projetés sur la toile irienne peuvent témoigner de dysfonctionnements profonds d’un individu. Malgré la polémique scientifique pouvant parfois entourer cette technique de bilan, il est indéniable que de nombreux consultants reconnaissent certains troubles dans ce rapide dépistage, alors qu’aucune information de santé ne leur a été préalablement demandée. 

.

alt

.

Interprétation et orientations

.

L’interprétation se fait dans un premier temps de façon globale en évaluant la constitution irienne de l’individu par sa coloration générale. En Iridologie, on distinguera deux constitutions de base définies par la couleur de l’iris : lymphatique (bleu) ou hématogène (brun), celles-ci s’accompagnant de différentes sous-constitutions. Au-delà de la coloration, c’est bien évidemment l’étude de la structure irienne qui permettra d’établir un bilan détaillé : division de la surface de l’iris en différents secteurs et cercles, observation de la texture, des reliefs, des creux, des taches, des anneaux, mais également par l’interprétation des possibles déformations pupillaires (diamètre, ovalisations, méplats ou encore décentrements).

Il est important de souligner que l’étude de l’iris, accompagnée d’une bonne anamnèse, permet parfois de mettre en lumière les causes d’une pathologie, dont il faudra rechercher les symptômes sur le corps. A l’issue de l’entretien avec le praticien, le consultant devra comprendre différentes choses, afin de tirer les leçons naturopathiques de cet examen :

  1. Quels sont les facteurs émotionnels et physiques ayant conduit à l’état actuel ?
  2. Quel mode de vie ou erreurs hygiéno-diététiques ont conduit à l’état actuel ?
  3. Quels sont les domaines ayant besoin d’un soutien pour retrouver santé, équilibre et vitalité ?
  4. Comprendre comment maintenir un état de santé optimal par des pratiques préventives et/ou curatives.

C’est dans ce dernier point que réside l’intérêt de l’Iridologie, capable de révéler les prédispositions pathologiques et les faiblesses organiques de l’individu, parfois avant même que celles-ci ne s’expriment de façon symptomatique. Il s’agit donc d’un acte de prévention ne laissant pas le consultant dans l’ignorance. Celui-ci deviendra acteur de sa santé, grâce au protocole hygiéno-diététique qui lui sera proposé lors de la consultation.

.

En pratique

Cette démarche n’a absolument rien de commun avec le contrôle effectué par votre ophtalmologiste qui – lui seul – est à même de traiter les pathologies de l’œil. Pour l’iridologue, l’iris n’est que « le miroir du corps », le fil d’Ariane qui le conduira à comprendre et à identifier les faiblesses organiques sous-jacentes. L’examen est idéalement réalisé à l’aide d’un iridoscope binoculaire couplé à un système de photographie. Les images pourront être interprétées et éventuellement archivées par le praticien.

 

Cette technique de dépistage utilisée le plus souvent dans le cadre naturopathique (afin de proposer un protocole d’hygiène vitale personnalisé et un traitement naturel adapté) n’est pas un outil de diagnostic médical et ne se substitue en rien à celui-ci.

 

    « La lampe de ton corps, c’est ton oeil » (Luc, XI-34-35)

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.