Mal des transports / des montagnes

alt   Le « mal des transports« 

Malaise persistant par sensibilité exacerbée du pneumogastrique (voiture, bateau, avion …) 

  • Ambra grisea (na)… impressionnable et logorrhéique
  • Cocculus indicus (am) … à la vue d’objets en mouvement, aggravé au réveil, à l’air froid (amélioré dedans).
  • Petroleum (ch1) … aggravé par le bruit, amélioré en fermant les yeux, lourdeur de l’occiput.
  • Tabacum (am) … amélioré en fermant les yeux, à l’air frais (> dehors).

Nous avons à disposition diverses formules d’homéopathie complexiste :

 

« Nausyn » (lab. Weleda) = Cocculus D4 + Ipeca D4 + Petroleum D3 (10 gouttes 1 à 3 fois par jour).

 

COCCULUS-Homaccord (Laboratoire Heel) : Cocculus et Petroleum D4/D10/D30/D200

 

« Cocculine » (lab. Boiron) = Cocculus indicus + Nux vomica + Petroleum + Tabacum aa 4 CH

 

 

Le « mal des montagnes » :

 

Coca (ba) … vertiges, céphalées avec bourdonnements d’oreilles (NB. remède péruvien classique !), ou/et, selon le cas : Calcarea carbonicaCarbo vegetabilisConvallaria (ph), Lachesis


 

 

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.