L’homéoprophylaxie

Certains parlent de « vaccinations homéopathiques » … qui n’en sont pas vraiment !

Il s’agit d’une « Homéoprophylaxie » qui peut vous apporter une protection de quelques mois (sans augmentation dosable des anti-corps spécifiques). C’est cette méthode que l’on utilise pour la grippe hivernale : quelques doses d’influenzinum 7/9/12 CH en début de période hivernale. Durée de protection : trois mois environ.

Le premier essai de la méthode a été effectué durant une épidémie de variole, à la fin du 19ème siècle en France par le père Denys COLLET, médecin homéopathe français, qui poussé par la nécessité, découvre en 1871, la possibilité de « vaccination », puis de traitement de la variole avec une dose de vaccin dilué (4 et 5 ch). 

Une plus large utilisation de la méthode a été réalisée au Brésil durant une épidémie de choléra, avec des résultats proches de celui du vaccin Pasteur (rf. « Matière médicale des Nosodes » O.A. Julian, 1962).

 

Homéoprophilaxie

 

La dernière utilisation et contrôle de la méthode a eu lieu à Cuba en 2008 contre l’épidémie de Leptospirose : la prise de deux doses du nosode correspondant en 200 CH a eu un effet de protection égal à la vaccination classique, sans effet secondaire et pour un coût 20 fois moindre (ref. Institut Finlay, dr. C. Campa Huergo).

 

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.