Moschus

 

Moschus

Remède du groupe du Cuivre

« La somatisation« 

Poche ventrale d’un chevreuil d’Asie Centrale

Causalité : « Moschus guérit beaucoup de jeunes filles hystériques qui sont arrivées à l’âge adulte sans avoir appris ce que signifie obéir » (Kent).

Psyché : Remède de sentimentalité et de sensualité mal supportées vers la cyclothymie (Platina …).

Se plaint tout le temps pour rien (différent de Calcarea carb. qui critique tout – Sycose). Crise de nerfs hystérique (Asa foetida, Crocus, Ignatia amara, Valeriana…) jusqu’à l’évanouissement. Exagère tout, ment aux autres et à elle-même, ne peut dire où est son mal, mais se plaint encore plus si on le (la) questionne.

Key-note : Simule plus ou moins inconsciemment des maladies connues (hystérie !).

Soma : Les spasmes des diaphragmes : cerveau (migraines), cou (boule hystérique), thoracique (asthme, hoquet) et pelvien : nymphomanie et dysménorrhée (de la simple hyperesthésie génitale jusqu’au « penis captivus »).

Aggravé par : 

  • toute excitation
  • le froid
  • la suppression d’éruption (Zincum)
  • les règles et le coït

 

Amélioré par : le grand air (non froid)

 

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.