Séminaire 4 – 2 : Observation – Wang

Observation – Wàng 望

 

 

Signification du caractère

Wang 望 signifie également attendre. On observe ainsi passivement, en regardant ce qui vient.

 

On peut observer énormément de caractérisques dans le corps humain (cf ci-après les « 13 méthodes d’examen complémentaire de la médecine chinoise »). D’où l’idée de structurer tout cela.

On recherchera surtout :

  • des traces de chaleur ou de froid : teint de la peau, rougeurs des yeux, des lèvres…
  • des traces de plénitude ou de vide : gonflements (pensez à ces veines turgescentes) ou atrophie musculaire (au point GI4 notamment, ou au niveau des membres inférieurs).
  • Des mouvements involontaires (fasciculations, tremblements,…) qui peuvent signer la présence de Vent.
  • Des traces de stases de sang : on verra des veinules par exemple au niveau du diaphragme, du bas du dos, ou au niveau des creux poplités. Regardez également les membres inférieurs : présentent-ils des veines marquées, voire des varices (stases de sang) ; elle peuvent s’observer au niveau du membre supérieur (au niveau du sillon delto-pectoral) ou au niveau des jugulaires.
  • Des traces d’oedèmes ou de stagnation d’humidité (notamment au niveau du membre inférieur, l’humidité est lourde et descend).
  • Des traces de stagnation de Qi ou d’humidité (par exemple entre les deux insertions distales du SCOM).
  • De nombreux grains de beautés.

 

On cherchera aussi des irrégularités, des différences de répartitions :

  • chaud / froid : chez des personnes avec le visage rouge et les membres inférieurs pâles.
  • centre / extrémités : avec des extrémités pâles, pouvant signer un vide au niveau du Réchauffeur Supérieur (Cœur-Poumon).

 

De manière générale, attardez-vous sur les signes principaux. Le corps du patient est un véritable livre, mais dont les informations sont énormes et multiples.

Certaines écoles de médecine chinoise enseignent qu’il faut observer principalement 3 paramètres :

  • le pouls
  • le teint
  • la langue

 

On y ajoutera le Shen (神) : c’est à dire le regard du patient. Un adage veut que même si les symptômes sont bruyants, si le Shen est présent, le pronostic est plutôt bon. Dans le cas contraire, même si les symptômes sont faibles, le pronostic pourra être plus réservé.

 

Le pouls sera vu dans la partie « palpation ».

 

 

Le Teint

Il renseigne sur l’état du Qi et du Sang du patient, et sur la présence de Chaleur ou de Froid, voire de Vide ou de Plénitude  :

  • Un teint plutôt rouge peut signer la présence du Sang ou de chaleur. Les lèvres peuvent confirmer cet aspect.
  • Un teint pâle pourra signer un vide, notamment un vide de Sang.
  • Un teint cireux peut indiquer une dysfonction au niveau du pôle Terre.
  • Un teint gris peut signer un problème au niveau du pôle Poumon.

 

Par ailleurs,

  • des cernes noires sous les yeux peuvent signer également un soucis au niveau du pôle Reins,
  • des tempes battantes ou marquées peuvent signer une tension au niveau du pôle Bois,
  • des pommettes rouges sur un teint pâle peut signer un vide de Yin (avec rougeurs apparentes conséquentes).

 

On le voit ainsi, l’aspect du teint peut donner des informations précieuses dans le cadre des 8 méthodes (Ba Fa) qui vous aideront à établir rapidement un diagnostic de base.

 

 

La Langue

Généralités

L’observation de la langue fait l’objet de tout un pan de l’étude de la Médecine Traditionnelle Chinoise. Elle offre l’avantage d’être un organe interne ouvert sur l’extérieur. Giovanni Maciocia en a même édité un ouvrage complet à ce sujet.

Nous rappellerons ici certains principes de base, sans entrer plus loin dans l’étude de la langue.

 

Tout d’abord on étudie 2 aspects de la langue :

  • le Corps : forme, aspect, crevasses, marques, boutons…
  • L’enduit : présence, couleur, texture

 

Idéalement une langue présente un corps régulier, de couleur rose fraiche, sans crevasses ni marques ni boutons.

Et elle présente un enduit léger, signe de la force du Qi de l’Estomac non envahi par des toxines.

Le Corps de la langue

On s’attardera à la couleur :

  • blanche ou pâle : elle peut signer du froid ou un vide de sang.
  • rouge : elle peut signer de la chaleur. On trouvera même un vide de Yin si elle est vieux rose, ou vieux rouge.
  • violacée : cela indique une stase de sang.

 

On regardera ensuite la forme de la langue :

  • trop fine : peut signer un vide.
  • trop affaissée ou trop large : peut signer un vide de chairs (donc du pôle Rate) ou une langue envahie par l’humidité (encore le pôle Rate).
  • irrégulière : peut signer un déséquilibre dans les 5 pôles.

 

En effet, la structure de la langue est également associée aux 5 éléments, aux différents organes du corps (tout comme la structure du pied peut refléter l’état du corps humain dans son entier).

On retrouvera ainsi :

  • le centre de la langue associé au Foyer Moyen,
  • les bords de la langue associé aux flancs et aux pôle Foie-Vésicule Biliaire,
  • le fond de la langue associé aux Reins,
  • le devant de la langue associé aux Poumons,
  • la pointe de la langue associée au pôle Cœur (« le bourgeon du cœur »).

 

Observez les plénitudes et les vides de ces différentes zones : on pourra par exemple retrouver :

  • un vide au niveau du devant de la langue signant une insuffisance du pôle Poumon,
  • une rougeur (voire un dédoublement) de la pointe de la langue signant un Feu au niveau du pôle Cœur. On peut même y voir un bouton.
  • Un changement de structure de la langue (avec effacement des papilles) sur les extrémités signant une attaque du pôle Foie.

 

On notera également des irrégularités dans le corps de la langue

  • Fissures (vides),
  • Aphtes ou rougeurs (signant la chaleur),
  • Points violacés (signant une stase de sang),
  • Marque des dents (pouvant signer une langue grosse envahie par l’humidité),
  • Veines sublinguales très marquées (pouvant signer une stase de sang)

On remarquera enfin comment la personne tire la langue. Et on pourra voir apparaître des :

  • Tremblements, fasciculations : signe de Vent.
  • Déviations d’un côté : signe aussi d’attaque du pôle Bois (généralement d’un coté du corps).

 

L’enduit de la langue

L’enduit de la langue renseigne quant à lui sur l’état des Jin Ye 津液, et de la force du Qi de l’Estomac.

 

Un bon enduit est un enduit léger, légèrement transparent, et homogène.

Dans le cas contraire, on pourra retrouver un enduit :

  • blanc : peut signer la présence de froid,
  • mousseux : peut signer la présence de froid-humidité,
  • jaune : peut signer la chaleur,
  • vert ou marron : pareil mais plus prononcée.

 

De même la quantité d’enduit donnera des informations :

  • Enduit insuffisant : présence de sécheresse, de vide de JinYe, ou du Qi de l’Estomac (la mer des liquides).
  • Trop  présent : présence d’humidité (pensez aux sialorrhées).
  • Gras et épais : présence de glaires. On voit même parfois des « langues en sérac », comme si par-dessus la langue se trouvait une couche de sérac. Cela signe la présence de glaires.

La régularité de l’enduit est également un signe : on trouve parfois des langues dites en « carte géographique » qui signent la présence conjointe de Xie Qi et de Vide. En règle générale d’ailleurs, on préférera souvent une langue régulière, avec ses propres caractéristiques à une langue irrégulière, signe d’une dysharmonie certaine.

 

Enfin lors de l’examen de la langue, pensez à demander à votre patient s’il a mangé précédemment (ce qui peut influer sur les couleurs et aspects que vous trouverez, notamment s’il a bu du café du thé ou mangé des baies…), ou s’il prend des médicaments (qui peuvent altérer l’aspect de l’enduit et du corps de la langue). Et certains patients effectuent un grattage régulier de la langue…ce qui vous privera de bon nombre d’informations, voire vous induira en erreur !

 

Ci-dessous, vous pouvez trouver un site qui présente des langues et des diagnostics :

http://www.homeoint.org/homeopathesdumonde/aumpage2/langues.htm

 

Comme vous pouvez le remarquer, l’examen de la langue est complet, et complexe : c’est pourquoi au début arrêtez-vous à des caractéristiques évidentes, et vous affinerez au fur et à mesure de votre pratique (le long des années) votre observation de la langue.

 

2017 = année du Coq !

 

Les 13 méthodes d’examen complémentaires de la médecine chinoise

Nous citerons seulement ici les 13 méthodes d’examen complémentaires de la médecine chinoise présentées dans le livre « Examen Clinique » de Pierre Stercks et Chen Jun, aux éditions Presses Universitaires Guang Ming. On trouve ainsi des diagnostics qui peuvent être effectués grâce aux examens suivants :

  • L’examen de la tête
  • L’examen du visage
  • L’examen du nez
  • L’examen du sillon naso-labial
  • L’examen des lèvres
  • L’examen des yeux
    • Plusieurs styles ici dont l’étude de
      • La partie blanche des yeux
      • Système des 5 roues
  • L’examen des oreilles
    • Dont l’auriculothérapie
  • L’examen de l’abdomen
    • Points Mu (nous le verrons dans la palpation)
    • Il peut comprendre des variantes japonaises.
  • L’examen du nombril
  • L’examen des points shu du dos (nous le verrons dans la palpation)
  • L’examen de la main
    • le Dr Requena a écrit également un livre sur le diagnostic morphotypologique de la main.
    • En Qi Gong, les zones de la paume et des mains peuvent être liés aux Ba Gua, et donc aux 5 éléments.
    • il existe également une variante, l’examen de la face latérale du deuxième métacarpien.
    • L’examen des ongles
  • L’examen des pieds
    • Inclus Réflexologie plantaire

 

Comme on peut le voir, il existe de nombreuses théories et études sur l’observation du corps humain. On ne peut les décrire toutes mais cela montre à quel point l’observation peut donner des indications qui aideront à fonder un diagnostic et à établir des méthodes de traitements.

 

Les typologies

Une autre des méthodes d’observation est celle des typologies : on parlera de typologie Bois, Feu, Terre, Métal et Eau. Un peu comme nous parlons d’un individu « sec », « ossu », « charpenté »,…

De nombreux modèles ont été établis selon la forme du corps, du visage, des mains,…et on en retrouve un de ces modèles dans le livre de Giovanni Maciocia sur les « Fondements de la Médecine Chinoise ».

 

Ce sont autant d’informations qui compléteront votre examen et confirmeront ou rentreront en contradiction avec votre diagnostic. Par exemple, une personne pourra être du type bois, avec des muscles bien marqués (pensez à des coureurs de marathons) et souffrir de tendinopathies, ou de crampes : un Xie Qi attaque toujours préférentiellement l’organe auquel il est associé. Ceci dit, cela ne l’empêchera pas d’avoir un coup de Chaud ou d’être envahi par des glaires suite à une bronchite !

 

Conclusion

Comme on le voit, il existe un nombre incalculable de modèles d’examen, d’observation permettant de glaner des informations sur l’état de notre patient. Cette source d’information constitue à la fois une richesse, et un énorme labyrinthe où on peut se perdre.

C’est pourquoi il est important de se limiter aux informations évidentes au début, revenir aux Ba Fa (8 méthodes). Appuyez vous sur ce socle, et construisez votre diagnostic en croisant les informations pour les confirmer !

 

Enregistrer

Enregistrer

A propos de l'auteur
Jean-Laurent Barbier
Ingénieur de l'Ecole Nationale Supérieure de l’Aéronautique et de l’Espace (Toulouse, France). Acupuncteur de l'Institut Shao Yang à Lausanne (Suisse). Ostéopathe de l'Ecole de Lausanne-Belmont.