Myasthénie – Narcolepsie

La myasthénie (ou maladie de Erb-Goldflam)

Affection neuro-musculaire se manifestant par une fatigabilité anormale, due à un AC dirigé contre le récepteur de l’acéthyl-choline, il gène la contraction des fibres musculaires. Il s’ensuit une faiblesse et une fatigabilité musculaire rapide et anormale à l’effort. De prédominance féminine, d’atteinte précoce : HLA A1/B8 + DR3, HLA masculin, d’atteinte plus tardive : A3/B7 et DR2, souvent liée à des anomalies thymiques ou à d’autres maladies auto-immunes.

Peu de travaux ont été faits à la recherche d’un xéropeptide causal. Cependant STEFANSSON et coll. (1985) ont testé des anticorps antirécepteur de l’acétylcholine sur les protéines de 10 espèces bactériennes et ont constaté des homologies entre certaines régions du récepteur et certaines protéines d’Escherichia coli, de Klebsiella pneumoniae et de Proteus vulgaris.

  1. Phosphorus, Plumbum ou  Manganum, Curare (mn) …
  2. Nosodes :   Botulinum / CMV 200K

Le syndrome de Gélineau ou « narcolepsie »

Maladie que touche 1 personne sur 2000. Elle est caractérisée par des attaques de sommeil répétées (mais ne durant pas plus de 10 minutes/heure), survenant n’importe quand et n’importe où ! Ce syndrome s’associe, chez 75 % des patients à la cataplexie, souvent déclenchée par de fortes émotions. Aucun traitement ne cible les causes de la maladie, qui restent mal connues.

Narcolepsie

C’est en fait une maladie auto-immune qui a pour cible les cellules à orexine de l’hypothalamus (HLA DQ 1). Ref. Hallmayer et coll. « Nature Genetics » 3 mai 2009

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.