Myroxylon

alt   MYROXYLON BALSAMUM

ou Balsamum peruvianum (dénomination homéopatique)

Grand arbre (Fabaceae) d’Amérique centrale et plus spécialement au Salvador. Un liquide sirupeux, brun-rouge, s’écoule du tronc de l’arbre scarifié. Il ne se solidifie pas au contact de l’air. 

NOM FRANÇAIS : Baumier du Pérou (Esp.: Balsamo de Peru) 

INDICATIONS traditionnelles : cicatrisant, tonique, diurétique. En usage externe : sur blessures infectées, plaies, engelures, crevasses, gerçures, eczéma, rougeurs, prurit, gale. Entre dans la composition du tulle gras, pansements, onguents, composés pour inhalations, pommade et suppositoires.  

HOMEOPATHIE diathésique : Remède du groupe de l’Etain (Kollitsch p. 363). Fièvre avec expectoration purulente et vomissements.

PSYCHE (B. Vial) : « Hypochondriaque et mégalomane ? » 

ACTION biologique (PRS/BNS) :

  • Baisse les tests : Albumines / Bêta précipitines / Ferrum
  • Augmente les tests : Germanium / Mercurius / Phosphorus

Proche :

MYROXYLON TOLUIFERUM  

Grand arbre (Fabaceae) se rencontrant en Colombie, Venezuela, Brésil, Amérique CentraleIncision dans le tronc : masse résineuse cassante, brun-rougeâtre.  

NOM FRANÇAIS : Baume de Tolu 

INDICATIONS traditionnelles : Antiseptique, expectorant dans les affections respiratoires diverses aussi bien pour enfants qu’adultes. Goût agréable, odeur suave. Pas d’effets secondaires connus.  

NB. Alors que le Baume de Tolu a un usage interne comme béchique, antispasmodique et expectorant, le Baume du Pérou est essentiellement d’usage externe comme antiseptique et cicatrisant des plaies.   

HOMEOPATHIE diathésique : Remède du groupe de l’Etain (Kollitsch p. 364). Bronchite chronique avec expectoration profuse.


A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.