Olibanum

Olibanum

L’Encens, Boswedia carterii (Burséracées, proches des Anacardiacées), a été utilisé de tout temps dans les cérémonies religieuses, car il favorise l’extase mystique. Le baume de cet arbuste aux petites fleurs dioïques et aux larmes de résine odorante sur un tronc noueux et épineux (adaptation à la sècheresse – Rein/moelles) a été l’objet d’un commerce florissant de la part des égyptiens et des phéniciens.

alt   

Il est présent dans tous les traités de médecine, depuis l’antiquité, comme vulnéraire et dans les maladies nerveuses. Son utilisation médicale traditionnelle se faisait en le triturant avec du miel, comme médicament de la toux. Il était aussi réputé pour les aigreurs d’estomac, les lithiases rénales et les tachycardies.

HOMEOPATHIE / remède du groupe de l’argent (Kollitsch p. 294). Sa pathogénésie fait état d’une aphonie, ou voix rauque, chez les arthritiques. 


A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.