Ophtalmologie (Sémiologie Chap.12)

Pathologie des paupières (Séméiologie page 284)

  • Orgelet : petit furoncle du bord libre de la paupière (microbe) contagieux (traitement homéo = Myristica 5-7-9ch)
  • Chalazion : kyste non infectieux (traitement homéo = Staphysagria)
  • Entropion : paupière qui tombe en arrière
  • Ectropion : paupière qui tombe en avant

Maladies générales de l’œil :

Dacryocystite : œil plein de pus, œil collé car canal lacrymal bouché : collyre antiseptique (homéo = oculoheel monodose – lab. Heel 3 – 4 x par jour)

Exophtalmie : œil qui est trop en avant (ex. : maladie de Basedow)

Enophtalmie : œil trop en arrière

Conjonctivite : œil rouge, impression de sable, cause bactérienne, virale, allergique ou irritative (homéo = Argentum nitricum ou Euphrasia)

Cataracte : opacification progressive du cristallin. Baisse de la vue, éblouissement, dédoublement de la vision. Solution = opération de routine : remplacement du cristallin

Cataracte

 

 

 

 

 

 

 

Glaucome chronique : augmentation chronique de la pression intraoculaire qui altère progressivement le nerf optique et entraine un rétrécissement du champ visuel qui va évoluer jusqu’à une cécité.

Dans le « glaucome aigu » on devient aveugle d’un coup !

Dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) : dégénérescence progressive du tissu rétinien, limitée à la région maculaire (c’est le contraire du glaucome !), affectant le sujet âgé et dont l’étiologie n’est pas connue. A traiter dès que possible par les AGI Oméga3 et anti-oxydants + SE oeil et Neurovasculaire

Décollement de la rétine : déchirure rétinienne provoquée par la traction du corps vitré sur des zones de rétine fragilisées par l’âge, la myopie, une intervention… lié à un choc généralement, un coup sur la tête ou accident vasculaire (souvent chez les diabétiques). Symptomatologie = mouches volantes et éclairs. Risque que le décollement atteigne tout l’œil. On va faire une cautérisation au laser autour de la zone décollée.

 

Ci-dessus, rétine normale, avec artères et veines rétiniennes, ainsi que la fovéa, la zone centrale de la macula, est la zone de la rétine où la vision des détails est la plus précise. Elle est située dans le prolongement de l’axe visuel de l’œil.

La fovéa est peuplée uniquement de cônes (photorécepteurs permettant de distinguer les couleurs), et nous permet la meilleure résolution optique. Les bâtonnets (photorécepteurs permettant la vision nocturne) sont répartis sur la rétine périphérique.

La fovéa ne fonctionne pas chez les personnes atteintes d’achromatopsie congénitale, anomalie dans laquelle les cônes sont totalement déficients. En conséquence, les achromates ont une absence de vision centrale et une acuité visuelle réduite (< 2/10), ainsi qu’une absence totale de vision des couleurs et une forte photophobie.

 

Œil rouge (sang – en dehors d’un traumatisme) : poussée de tension (> 20 max.), qui se résorbera après plusieurs heures

Conjonctives jaunes : ictère (foie)

Conjonctives pâles : anémie

Œil sec : syndrome sec ou maladie de Gougerot-Sjogren : maladie auto-immune qui va attaquer les glandes secrétantes du corps : œil et salive surtout.

 

 

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.