Oreille externe

   L’ oreille externe

Otite externe, trois cas s’observent :

1 – l’otite externe microbienne banale, fréquente en été, est favorisée par la chaleur humide. Elle s’annonce par une douleur à l’ébranlement du tragus, une insomnie et un fébricule. Le conduit est le siège d’une dermite diffuse qui obstrue la lumière du conduit, avec sécrétion louche. A traiter par Hepar sulfur ou Mercurius sol. et les suppositoires auriculaires BORIBEL n°5.

Furoncles du conduit auditif : Mercurius solubilis

  • + si externe : Picricum acidum
  • + si interne : Calcarea picrica

2 – l’otite externe mycosique (plus rare, parfois après antibiothérapie) est généralement liée au Candida albicans. L’obstruction du conduit provoque gêne et surdité. La douleur est variable en fonction de la surinfection.

3 – les dermites récidivantes du conduit : eczéma ou psoriasis.

Eczéma fissuré au froid …

  • Arsenicum album … au dessus des oreilles
  • Petroleum … sec

Fissures saignantes …

  • Nitricum acidum … en coupure nette
  • Pix liquida (ch) … et prurit intense du dos des mains

Eczéma suintant derrière l’oreille : Graphites (ch) … avec Antimonium crudum

ou selon le cas : Chrysarobinum (hg), Oleander (pb), Staphysagria (na), Strontium nitricum, Tellurium (s) …

Kyste du lobe de l’oreille : Nitricum acidum

 

Nosodes (sur pathologie ancienne) :

  • Psorinum … eczéma de l’oreille, du nez et des conduits auditifs
  • Penicillinum … eczéma du conduit auditif (antécédent récent d’antibiothérapie ?).
A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.