Orthosiphon stamineus

 

alt   ORTHOSIPHON STAMINEUS 

Labiée d’Asie (aussi appelée OCIMUM GRANDIFLORUM), à feuilles opposées, les étamines sont plus longue de le tube de la corolle, d’où son nom vernaculaire de « moustache de chat ». Depuis longtemps les indigènes d’Indonésie utilisent sous le nom de « kumis kutjing » les feuilles d’Orthosiphon, et celui-ci est aujourd’hui inscrit dans les pharmacopées allemande, suisse et française.  

NOM FRANÇAIS : Thé de Java (Ang.: Java tea / All.: Javatee / Esp.: Ortosifon) 

PRINCIPES ACTIFS : tanins, flavones, acides organiques, sels de potassium, choline, bétaïne, traces d’HE, de méso-inositol et de saponines.

INDICATIONS traditionnelles (pas de pathogénésie homéopathique) :

  1. Diurétique … lithiase urinaire, goutte, arthrite, HTA
  2. Cholagogue … hyperlipémie, diabète

EFFETS BIOLOGIQUES (BNS) :

  • Abaisse les tests : EuGlobulines Alpha et Bêta / Arsenicum
  • Augmente les tests : Alpha 1 précipitines / Zincum / Mercurius

L’activité diurétique d’un extrait aqueux d’Orthosiphon a été démontrée chez le rat (macération de 20kg de feuilles avec 400 litres d’eau à ébullition). L’extrait n’est pas seulement aquarétique, car il augmente l’excrétion ionique.

 

Faisant suite à différents travaux qui font penser que ce sont les flavonoïdes (sinensétine, tétraméthylscutellaréine, 31-hydroxy-5,6,7,41-tétraméthoxyflavone, eupatorine) qui sont responsables de l’activité pharmacologique d’Orthosiphon (1), et après que fut montré que cette drogue n’est pas qu’un aquarétique, mais permet l’élimination d’ions que n’explique pas les sels de potassium qu’elle contient (2), Schut et Zwaving (3) vérifie l’activité de la sinensétine et de la 31-hydroxcy-5,6,7,41-tétraméthoxyflavone. Ces deux substances n’ont pas d’activité anti-bactérienne et cholérétique, par contre à la dose de 1mg/kg en injectable elles ont un effet diurétique comparable à l’activitéde l’hydrochlorothiazide.

 

Les deux auteurs concluent que ces deux flavonoïdes ont un effet diurétique réel, mais que ceux-ci ne peuvent résumer l’effet de l’extrait total d’Orthosiphon. Ce qui fait l’intérêt de cette étude c’est que nous connaissons à la fois l’effet pharmacologique de l’extrait à ébullition de feuilles de l’orthosiphon et l’effet de deux de ses substances actives isolées qui sont parmi celles qui se retrouvent précisément dans un tel extrait.

Bibliographie :

  1. Van der Veen W., MalingréT. M. , Zwaving J.H., Orthosiphon stamineus een geneeskruid met een diuretische werking, PHARM. WEEKBLAD, 1979, 114 , 965
  2. Englert J., Harnischpleger G, Planta med. 1992,58,237-239
  3. Schut G.A., Zwaving J.H., Fitoterapia, vol. LXIV, 2, 99-101, 1993.
     
A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.