Ostéopathie

Question … Je souffre du dos, de l’épaule …, pensez-vous que l’ostéopathie me ferait du bien ? 

Réponse … Le terme « ostéopathie » recouvre un ensemble de méthodes de médecine manuelle qui tendent à restituer (durablement) la physiologie des mouvements ostéo-articulaires et viscéraux. 

L’ostéopathie est une approche douce et efficace les mains sur les soins de santé. Elle a été fondée dans le XX e siècle aux États-Unis et a rapidement propagé à l’Europe, Suisse, États-Unis, le Canada et l’Australie, ainsi que de nombreux autres pays.

Aujourd’hui, il devient de plus en plus populaire, comme dernières études scientifiques apportent la preuve de ses effets positifs sur l’ensemble du corps. Voilà pourquoi en Europe et aux États-Unis, de plus en plus de groupes ont des ostéopathes au sein de leur équipe médicale.

Nos articulations subissent en effet un ensemble complexe de contraintes, liées à divers facteurs : poids du corps, mouvements, chocs, action des structures musculo-ligamentaires. Quand le blocage est traumatique, l’action de l’ostéopathie est rapide et souvent spectaculaire. Quand il s’agit d’une affection métabolique (intoxication ou goutte) ou d’une dégénérescence (arthrose par exemple), les choses sont plus compliquées. 

Travail viscéral : mobiliser le sang et la bile du foie et des voies biliaires peut avoir un effet de net soulagement dans une lombalgie résistante, symptôme tendino-musculaire d’un alcoolisme plus ou moins chronique. 

Travail d’ajustement articulaire : la préservation du cartilage est l’impératif premier, on obtient ce résultat par une bonne hygiène de vie (et jamais par des efforts violents ou à froid) et une correction des axes fonctionnels des articulations concernées (pas de sollicitations asymétriques) afin de réduire la sollicitation du cartilage. 

Une des méthodes utilisées est la « manipulation », ou réduction articulaire, qui doit se faire en « haute vélocité et basse amplitude » pour protéger les structures anatomiques. Les décoaptations obtenues se signalent alors par un « craquement » qui n’est due qu’à la libération d’une bulle de gaz au sein de l’espace articulaire ainsi détendu. 

Un travail de récupération de la mobilité capsulaire et ligamentaire, cause principale des douleurs d’arthrose, peut ainsi apporter un soulagement notable.

.

.

NB. pour les praticiens non ostéopathes : il existe des méthodes simples qui permettent un soulagement rapide dans certaines situations aiguës, c’est le cas de la « méthode de Jones » ou « Orthobionomie ». Ces techniques d’urgence permettent de soulager le patient en attente d’une consultation ostéopathique complète. Nous vous proposons d’en prendre connaissance dans le module FMC « Neuralthérapie / Réflexologies » de notre Cyber-Campus. 

www.osteopathie.org … registre des ostéopathes de France

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.