Otites moyennes

Les otites moyennes

Deux tiers des enfants de moins de trois ans font au moins une otite moyenne aiguë et un tiers d’entre eux trois otites (après un BCG précoce ?). En Europe, trois bactéries sont essentiellement rencontrées : Haemophilus influenzae, Streptococcus pneumoniae et Moraxella catarrhalis. Cette pathologie en général bénigne se présente sous deux formes :

  • Sans épanchement : otite congestive,
  • Avec épanchement : otite collectée ou perforée.

Celles-ci peuvent avoir des conséquences graves si elles sont mal traitées : mastoïdite, méningite, paralysie faciale, otite séro-muqueuse, séquelles auditives. Avant l’âge de trois ans, la paracentèse avec prélèvement de pus et antibiogramme est classique, dans la mesure où un pneumocoque résistant peut être en cause.

 

I – Catarrhale : douleur d’oreille et fièvre, parfois associée à une conjonctivite

Dès le début, songez à donner une dose de Oscillococcinum 200 (surtout si otite virale)

L’INFLAMMATION :

  • Belladonna … fièvre brutale + agitation, congestion pulsatile, « ni bruit, ni lumière », soif de chaud.
  • Apis mel. (hg) … œdème rosé du tympan, amélioré par le froid local
  • Ferrum phos. … malade peu résistant, calme, ± épistaxis

LA DOULEUR :

  • Chamomilla … agitation furieuse, cris au cours d’une poussée dentaire, aggravé par la chaleur et de 21 h à minuit. Amélioré porté au bras
  • Arsenicum album … agitation anxieuse, aggravé de 1 à 3 h du matin. Amélioré par la chaleur locale.
  • Capsicum (au) … douleur irradiant à la mastoïde, aggravé par la pression locale. On peut aussi donner « Capsicum comp. » en CHU 30K

LA CONGESTION :

  • Aconit (s) … une dose (parfois suffit seul) otite a frigore
  • Aurum metal. … car problème vasculaire local. En 30 CH ou 200K
  • Dulcamara (na) … otalgie nocturne empêchant de dormir
  • Lachesis (ge) … otite gauche avec gorge rouge

NB. : Certains remèdes sont très réactifs dans les otites et mastoïdites aiguës, ainsi prudence avec : Sulfur, Hepar sulfur et Pulsatilla. Un contact téléphonique au bout de six heures permet de contrôler l’efficacité de votre traitement. Un examen du tympan au bout de 48 heures va permettre de moduler la prescription en fonction de l’évolution.

 

II – Séreuse (glue ear) : le malade « se mouche par les tympans »

Deux symptômes sont à rechercher : la baisse auditive et une douleur fugace à la manœuvre de Valsalva.

Kalium muriaticum ++, Ferrum phos., Hydrastis (k) ou Silicea 200K

+ Complexes homéopatiques d’urgence : « Phytolacca comp. » + « Sulfur comp. » et « Kalium mur. comp. » (si après vaccin ou antibiothérapie)

L’ORL peut proposer la pose d’un aérateur transtympanique. Il s’agit d’un dispositif destiné à traiter les otites séreuses. Il s’agit d’un court tuyau creux placé par l’ORL dans un orifice du tympan. Il est appelé aérateur car il permet l’écoulement du liquide visqueux présent lors d’otites séreuses dans l’oreille moyenne, qui ne contient normalement que de l’air. L’aérateur transtympanique est souvent appelé « yoyo », par analogie avec sa forme (il présente un rétrécissement en son milieu qui lui permet de rester en place plusieurs mois).

 

III – Purulente (après écoulement spontané ou paracentèse )

Début : Pyrogenium 200K 1 dose si le malade est fébrile

Puis, selon l’écoulement :

  • aqueux … Natrum muriaticum
  • blanc … Kalium sulfuricum
  • jaune … Kalium bichromicum (ou Pulsatilla)
  • caséeux … Calcarea sulfurica
  • vert … Natrum sulfuricum (ou Hepar sulfur)
  • sang … Psorinum

Etat :

  • Carbolicum acidum … odeurs nauséabondes
  • Mercurius solubilis / Merc. dulcis … douleurs profondes des oreilles, stomatite associée
  • Nitricum acidum … suite de scarlatine
  • Tellurium … odeurs nauséabondes de la sécrétion (tout ce qui sort en ORL)

Evolution : Silicea 30 CH (à droite) ou Pulsatilla (à gauche)

Pensez aussi à : Fluoricum acidum, Siegesbeckia

Si chronique : On parle d’otite récidivante lorsque 3 épisodes se succèdent en 6 mois … recherchez une carence en fer et songez à traiter les végétations adénoïdes pour éviter les récidives (CHU « Phytolacca  comp. »).

Tuberculinum residuum ou Psorinum (ex. : suite d’eczéma rentré)

Stock-nosode éventuel (sur prélèvement de pus), ex. : Proteus mirabilus

 

IV – mastoïdite : Aurum / Capsicum (au) / Mezereum (hg) …

 

V – Otospongiose : surtout Calcarea carb., Graphites ou Thuya occ.

// la plante du BNS (car il s’agit d’un cycle d’inflammation – sclérose à apprécier par la biologie)

Avec éventuellement un nosode : Medorrhinum ou Luesinum

 

Phytothérapie : Rosa canina 1D deux gouttes dans l’oreille (si le tympan est intact, bien sûr !)

Organothérapie / Sérothérapie : Os / Rate + Pancréas / Surrénale ou Rein / Oreille totale

Oligo-éléments : Mn-Cuivre + Soufre, si récidivante : Cuivre-Or -Argent

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.