Oxalicum acidum

Oxalicum acidum

Groupe des Acides

« Trop de calculs (rénaux ?!) »

Les acides correspondent à des états de désadaptation biologique (déshydratation des tissus jusqu’à l’ulcération) et psychologique (précipitation, épuisement, douleurs et agressivité). L’acide oxalique (COOH) 2, est l’acide organique corrosif qui correspond à une aggravation d’Aurum ou de Conium (au).

 

Soma : Algies et paralysies d’origine médullaire

1/ Troubles de la nutrition (alcalose, phosphaturie), asthénie avec parésies musculaires (engourdissement) et froideur du corps (hypotension, cyanose des extrémités).

  • Lithiase oxalique : douleur rénale avec irradiation uréthro-testiculaire.
  • Gastralgies avec sensation de froid à l’épigastre.

 

2/ Névralgies violentes, linéaires, sur un court trajet et pour une courte durée :

  • Le syndrome d’angor : douleurs aiguës (en « choc électrique ») coupant la respiration (proche d’Hydrocyanicum acidum), avec paresthésies des bras (surtout le gauche)
  • Les myalgies : douleurs fulgurantes des lombes, membres ou cordons spermatiques (cruralgies en « choc électrique »)
  • Les arthralgies : rachis lombaire (sensation de brisure), poignets et pieds surtout.

 

Modalités : aggravé par le mouvement, la marche, le froid et le toucher, en pensant à ses maux

Amélioré couché, après une selle, à l’expiration profonde.

 

Son sel : Natrum oxalicum 6 DH, doit être proposé sur des situations où la tension nerveuse est somatisée.

 

 

 

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.