Phosphoricum acidum

Phosphoricum acidum

Groupe des Acides

« Le prostré aux cheveux gras « 

Les acides correspondent à des états de désadaptation biologique (déshydratation des tissus jusqu’à l’ulcération) et psychologique (précipitation, épuisement, douleurs et agressivité).

Phosphoricum acidum = aggravation de Phosphorus (le « syndrome de Peter Pan ») et de Kalium phosphoricum (les « batteries à plat »)

NB. C’est le remède de base de nombreux complexes « antidépresseurs » en homéopathie (ex.: Phosphoricum acid. complexe des CHU), mais aussi vieux « tonique allopathique » et excitant encore utilisé (à petite dose) dans le Coca-Cola !

Causalité : Suite d’un grand chagrin, de contrariétés ou d’épuisement (efforts intellectuels ou après une participation passionnée ?!).


Psyché : Une curieuse indifférence …


  • Dépression nerveuse, découragement, désinsertion : mais il « s’en fout » !
  • Lenteur, obnubilation intellectuelle (Helleborus), céphalées et vertiges à l’effort intellectuel, n’assimile plus, n’a plus de mémoire.
  • L’asthénie est aussi sexuelle (perte de tout désir et faiblesse des érections), pollutions nocturnes.


Soma : Les troubles osseux des pertes phosphocalciques

 

  • Les douleurs de croissance des sujets jeunes, maigres, faibles, ayant grandi trop vite. Canitie précoce ou subite, après un grand chagrin.
  • L’atonie digestive avec tendance diarrhéique
  • Diarrhée chronique flatulente (aqueuse et pâle, contenant des aliments non digérés). Maigreur, face pâle avec yeux cernés, sueurs nocturnes abondantes.


Modalités : aggravé par tout effort, par le froid.

Aversion pour le pain et le café.


A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.