Piqûres / Morsures

 

LES PIQURES D’INSECTES 

Contrôler si l’aiguillon est encore dans la plaie. Le retirer prudemment (ne pas comprimer la glande à venin en cas de piqûre d’abeille!). Refroidir avec de la glace ou de l’eau froide, maintenir le membre surélevé si possible.

En cas de réactions allergiques (urticaire, tuméfaction importante du visage, etc.), consulter son médecin, appeler éventuellement les secours. En cas de piqûre dans la bouche, le pharynx ou la gorge, refroidir par voie externe et interne (cubes de glace, sucer de la glace) et appeler les secours.

  • Ledum palustre (al) remède princeps (et bon remède local, en TM) : engourdissement ou douleur améliorée par le froid, zone piquée froide.
  • Apis mel. (hg) ne sera utilisé que pour les piqûres de guèpes : œdème rose et douleur, améliorée par les applications froides.

 

Les ECHARDES et les COUPURES

Hypericum

Remèdes essentiels : Hypericum (hg) ou Staphysagria (na)

Risque de surrinfection : Arnica (hg), Carbo veg. (ch2), Hepar sulfur (ca), Ledum pal. (al),Silicea

Les MORSURES DE SERPENTS

Aucun décès suite à des morsures de serpents venimeux indigènes (vipère commune et vipère du Jura) n’a été signalé en Suisse depuis plus de 20 ans.

Mesures à prendre: poser un garrot lâche avec une bande assez large (le pouls doit rester perceptible). Désinfectez la morsure, refroidir la partie atteinte. Ne pas sucer la plaie, pas de pression, de brûlure ou d’incision. Conduire avec précaution le blessé chez un médecin pour un contrôle, lui éviter tout mouvement dans la mesure du possible. Dès qu’apparaissent des réactions allergiques (rares), appel d’urgence.

En cas de morsure de serpents venimeux exotiques (par ex. dans les terrariums), appeler de suite le Centre de Toxicologie

Traitement classique : Héparine + Corticoïdes injectables (NB. le « sérum anti-venins » de l’Institut pasteur n’êtant plus gère utilisé)

Séquelles (réactivation des symptômes à la date anniversaire) : Vipera (ge)

 

alt   ambulance homéo en 1930 aux USA !

MORSURES de CHIEN, RAT ou RENARD :

Faire examiner l’animal par un vétérinaire (ne surtout pas l’abattre !) et se renseigner sur la présence de la rage dans la région.

Traitement local avec Echinacea (ge) TM

 

 

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.