Prunus

alt   Prunus spinosa 

Prunus communis ou justicia (Rosacée). Arbuste très épineux, de 1 à 4m, à écorce brune, répandu en Europe et en Asie. Feuilles ovales-allongées, vert sombre. Petites fleurs blanches, en grappe, s’épanouissant avant les feuilles. Floraison: Avril-Mai. Fruit bleu-noir (drupes) à maturité (Prunelle qui sert à faire le Kirch !) 

NOM FRANÇAIS : Prunellier ou Prunier sauvage (Ang.: Plum / All.: Schwarzdorn) 

PRINCIPES ACTIFS : composés phénoliques (flavonoïdes anthocyonosides, tanins), vitamines, des glucides. Le noyau contient de l’acide cyanhydrique. 

HOMEOPATHIE diathésique : remède du groupe du Phosphore (Kollitsch p. 317), 467 symptômes au répertoire de Kent :

  1.  Tenesme vésical : douleurs, crampes et oligurie
  2. Douleur pressive de la racine du nez (territoire du méridien vessie !) 

Autres rosacées proches :

  • Prunus amygdalus : l’amandier  
  • Prunus cerasus (ou Ceratus padus) : le cerisier
  • Prunus domestica (ou cerasifera) : le prunier (Fleur de Bach : « Cherry plum » : « impulsions incontrolables, attaque de panique, peur de devenir fou, de faire du mal … ») dépression nerveuse, pensées suicidaires, peurs obsessionnelles, hallucinations.
    Aspect positif : Ceux au tranquille courage et à l’endurance, exemple le prisonnier de guerre qui peut rester sain d’esprit au sein des tortures physiques et morales.
  • Prunus padus (ou racemosa) : palpitations avec nausées et flatulences
  • Prunus virginiana (remède homéopathique du groupe du Phosphore) : insuffisance cardiaque avec toux persistante 
A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.