Remèdes des états infectieux

L’INFECTIEUX 

Le problème doit être considéré sur deux plans :

  1. une évolution dans le temps (les différents stades d’une suppuration)
  2. une évolution dans l’espace, selon la virulence de l’agent infectant et/ou la faiblesse de son hôte (maladies infectieuse suraigües ou infections chroniques)

1 – Toute pathologie infectieuse se développe sur un processus (plus ou moins localisé) :           

STAGNATION (congestion)      ———>   CHALEUR (fièvre) 

Hypofonction – pôle Foie  = Sulfur comp.      Chaleur – pôle Coeur  = Calcarea comp.

Manifestations d’abord sur le pôle Poumon (cf. « triangle de la chaleur ») 

Cette situation inflammatoire désagréable trouvera son issue dans l’apparition du pus, qui signe le processus de guérison et qui permettra, par son évacuation (abcès drainable ?), l’avènement d’un meilleur équilibre physiologique. A ce stade, la prise d’un antipyrétique + antibiotique est souvent catastrophique, car le phénomène chaleur est alors partiellement dispersé (l’antibiotique est un extrait de champignon = rétention d’eau) :

— > ce phénomène récidivera au bout de quelques semaines (la stagnation a été aggravée),

— > une mycose chronique (antibiotique = champignon) remplacera l’infection bactérienne aiguë.

.

Stade 1 … Invasion : il faut respecter la fièvre qui est un puissant adjuvant (tout en évitant les hyperthermies désagréables chez l’adulte et risquées (convulsions) chez l’enfant. Pour ce faire, on utilisera un des remèdes aigus de la fièvre : 

AconiToux

  • Aconit nap. (s) … suite de froid sec, congestion artérielle, peau sèche, myosis, agitation physique et mentale : « Docteur faites quelque chose, je ne tiens plus, c’est horrible !«  
  • Belladonna (ca) … stade capillaire : sueurs, mydriase, patient abattu, douleur battante 
  • Ferrum phosphoricum (fe) … stade veineux : œdème, fébricule 37°8 … 38°5                 face chaude, alternativement rouge et pâle

En CHU : Belladonna comp. (la fièvre : Argentum metallicum + Belladonna + Ferrum phosphoricum)

ou : Viburcol (la. Heel) ou Chamomilla comp. (Weleda) suppositoires chez l‘enfant 

.

Stade 2 … Dès que la congestion lymphoïde est évidente, on pourra aussi utiliser des remèdes suivants (liste non limitative) : 

Hepar sulfur  (ca) … phase pré-suppurative, malade chaud, irritable, impulsif, hypersensible au froid (phobique du froid) et au moindre contact :  « Ne me touchez pas !« 

En complexes homéopathiques d’urgence (CHU) :

Phytolacca comp. (les végétations : Calcarea sulfurica + Calcarea iodata + Phytolacca), Baryta comp. (les amygdales : Baryta carbonica + Calcarea phosphorica + Sulfur iodatum Hepar comp.  (Echinacea (ge) + Hepar sulf. + Silicea) … abcès drainable !!!          Lachesis comp. (si l’infection diffuse sans se collecter : les venins) 

.

Stade 3 … Puis apparait le PUS : n’ayez plus peur, la guérison est proche !   

Mercurius  (hg) … le pus apparait (ganglions ++), le malade est mal, langue sale, haleine nauséabonde, gencives gonflées et saignantes. 

FièvreHg

Ou/et :

  • Apis mel. (hg) … œdème de la luette, douleur piquante (> le froid), absence de soif malgré la bouche sèche
  • Echinacea (ge) … « venin de la dent » en 200K : remède-clef des granulomes dentaires
  • Myristica  (ca) … « bistouri homéopathique » : ouvre l’abcès. 

En Complexes Homéopathiques d’Urgence (CHU) :

  • Kalium bich. comp. (la sinusite : Aurum  metal. + Kalium bichromicum + Mezereum)  
  • Capsicum comp.  (l’otite suppurée : Arsenicum album + Capsicum + Tellurium)  
  • Cantharis comp.  (cystite : Cantharis (ca) + Equisetum hiemale (si) + Mercurius corrosivus)                 

.

Stade 4 … Si l’infection se pérennise localement ou rechute         

… sur Sycose (engorgement toxinique):

  • Calcarea sulfurica (ca) … aggravé par l’humidité, sorte d’Hepar sulfur chronique
  • Thuya occ. (na) … infection génitale chronique avec pus verdâtre

En CHU : Siegesbeckia  comp. (la lymphangite : Echinacea + Siegesbeckia  + Tarentula cubensis)   

… sur Tuberculinisme (immunodépression):

  • Silicea  (si) … patient « froid », suppuration chronique
  • Pulsatilla (si) … pus non irritant, tendance congestion veineuse, timide, émotive

Cinnabaris comp. (l’uréthrite : Argentum nitricum + Cinnabaris + Clematis erecta)  

.

Stock-nosode à utiliser dans les cas trainants ou récidivants :

Pyrogenium (PUS obtenu … partir de muscle autolysé = tuniques vasculaires)                       

langue rouge vernissée, odeur putride de l’haleine, des sueurs …   Staphylococcinum  …furonculose, érysipèle

Streptococcinum … angines récidivantes

2 – La MTC décrit également parfaitement le développement des maladies infectieuses par les quatre stades de « pénétration de la chaleur nocive XIE WEN » :

De la surface à la profondeur, ce processus FENG (anti-génique) déclenche une production de FEU (fièvre supérieure à 39°) qui peut pénétrer au travers des quatre couches énergétiques, qui sont (de la surface à la profondeur) :

  1. WEI (l’énergie défensive) … organes peau, ORL et colon (Gros intestin)
  2. QI (l’énergie motrice) … organe Poumon, Vésicule biliaire …
  3. YONG (l’énergie nourricière)  …  organe Rate – Pancréas – Estomac
  4. XUE (le sang) …  Cœur et vaisseaux (MC), puis Foie et Reins

1ère couche : WEI (en MTC : l’énergie défensive)

Les « attaques externes » touchent l’épiderme et les muqueuses en premier. 

La peau et les poils étant « l’avers du Poumon » en MTC, on observe :

  • une fièvre (sans frissons), des céphalées et des courbatures qui suivent le trajet des TSIN KAN (les méridiens tendino-musculaires de surface),
  • des maux de gorge (quelqu’en soit la cause, car la porte du Poumon est la gorge !), toux, crachats, nez bouché,
  • les bords de la langue et la pointe sont rouges (excès de Yang).

Cette phase correspond en homéopathie au stade les remèdes fébrifuges (vus plus haut)En homéopathie complexiste (lab. Heel), on peut utiliser à ce stade : Gripp-Heel, Engystol et/ouEuphorbium comp. (lab. Heel).

2 ème couche : QI (en MTC : l’énergie profonde)

Plus grave, car si l’énergie est atteinte, la fonction est compromise !           

Situation qui peut succéder à une atteinte de la première couche ou apparaître immédiatement suite à une attaque directe, on observe :

  • des frissons : Wei Qi est vaincu !
  • une fièvre avec sueurs +++, soif et agitation anxieuse
  • la langue est rouge (si sec : la chaleur a consommé les liquides)

Le tableau varie selon l’organe atteint :

  1. Poumon = expectoration jaune et épaisse, avec oppression thoracique,
  2. Colon-Estomac = douleurs abdominales et diarrhées (la « grippe intestinale »
  3. Vessie = mictions difficiles et rougeâtres.
  • Bryonia alba  (ph) …  patient sec, immobile, bloqué et irritable, localement : gingivite érythémateuse avec muqueuse extrêmement  sèche
  • Ipeca  (ph) … la broncho-pneumonie
  • Cantharis (ca) … avec brulûres
  • Hepar sulfur (ca) … vu plus haut

En homéopathie complexiste (lab. Heel), on peut utiliser à ce stade Echinacea comp.,Lymphomyosot (Myosotis comp. en Suisse), Gynacoheel (si gynécologique) …

3 ème couche : YONG  (la nutrition et les liquides sont concernés)

Signes d’aggravation du stade précédent :

  •             forte fièvre (surtout le soir) avec délire et agitation,
  •             éruptions possibles, langue rouge avec enduit jaune et pouls rapide.

Les remèdes Mercuriels : Mercurius sol., Apis (hg), Cinnabaris (hg), Mezereum (hg) …Chelidonium (ph) … l’angiocholite

Iodum … subaigu (amaigrissement et engorgement ganglionnaire).

 

En homéopathie complexiste, on peut utiliser à ce stade Mercurius-Heel et Tonsilla comp. (si ORL), Chelidonium homaccord (lab. Heel)..

4 ème couche : XUE (sang et liquides organiques)

Dernier stade de la pénétration de la maladie, le danger est important car le « sang et les liquides organiques » concerne des organes tels que le Cœur, le Foie et les Reins. Chose importante, le psychisme est toujours concerné, car « le sang véhicule l’esprit » … la vie du malade est en jeu !

Causes :  

—  suite de pénétration des autres couches (car agent infectant particulièrement nocif, traitement peu adapté ou mal conduit), ex.: hépatite virale aiguë, HIV+ en décompensation)

—  ou attaque directe : « chaleur au sang »  (ex.: empoisonnement, septicémie, choc sérique ou accès palustre).

Signes :           

  • fièvre avec agitation et confusion mentale +++, raideurs musculaires (Foie),
  • hémorragies et dessèchement (bouche, gorge, lèvres),
  • langue écarlate, sèche, racornie … noire !

Cette phase correspond en homéopathie aux :

 Poisons (Feng sur feu) … médicaments ou vaccins :

Arsenicum album … langue sèche, brûlure des gencives (> chaleur) avec ulcérations

Phosphorus … fièvre élevée (avec faim), douleurs brûlantes, inflammation et tendance ulcérative avec hémorragies de sang rouge vif        

Acides (chaleur sur vide d’eau) : Nitricum acid., Carbolicum acid. … (en CHU : Acidum comp., car la rate-pancréas est la solution des « chaleurs au sang »)

Venins (chaleur sur plénitude de sang) : LachesisVipera … (CHU : Lachesis comp.)

On pourra utiliser les formules complexes du lab. Heel : Galium-Heel. + Ubichinon comp.

Questions à soulever par le thérapeute devant une « chaleur au sang » sans cause décelable : problème de la quantité d’énergie (Qi), de sang (Xue), d’eau (poumon + rein) –> « Bois » trop sec (foie).

NB. 1 –  toute vaccination est considérée en MTC comme une attaque de FENG (agression/vent) qui nécessite une réponse fébrile : dialectique « Feu » <—–> « Feng » : « Un Feu est combattu par un Feng et un Feng est combattu par un Feu ». Si la réaction fébrile n’a pas lieu, le patient passe à la phase suivante (2 –> 3 allergique, 3 –> 4 réactivation virale, 4 –> 5 MAI !)

       2 –  les maladies éruptives sont une nécessité, car « chaque transformation doit être précédée d’un feu  » … disent les textes anciens.

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.